PEUGEOT DKR MAXI : 3ème VICTOIRE POUR LOEB EN 4 ÉTAPES AU TERME D’UNE JOURNÉE COMPLIQUÉE AU SILK WAY RALLY

 

 

 

S.4 – KOSTANAY-ASTANA  «Vers la grande Akmola» 908 km

PISTE : 100% piste (100% terre)

 

Loeb et Kolomy au grand galop

SILK WAY RALLY 2017 – Le PEUGEOT 3008 DKR de LOEB-ELENA

 

Sébastien Loeb au volant du Peugeot 3008DKR Maxi N°104, chez les autos, et Martin Kolomy avec le Tatra Phoenix N°311, en catégorie camion, ont dominé cette quatrième étape du Silk Way Rally 2017, entre Kostanay et Astana, capitale du Kazakhstan.

Ce jour le plus long avec au menu une longue, très longue journée de 908 km, a été marqué par de nombreux rebondissements sur la piste. A commencer par l’accident, heureusement sans gravité, du Peugeot 3008 DKR de l’équipage, victoriueux du dernier Dakar, la paire que forme Stéphane Peterhansel et Jean-Paul Cottret, les privant à nouveau comme l’an dernier, de tout espoir de victoire finale…

 

Autos : Peter décolle, Loeb s’envole…


SILK WAY 2017 -Le PEUGEOT 3008 DKR de PETERHANSEL peut déjà dire ADIEU à la victoire finale

 

Particulièrement superstitieux, Stéphane Peterhansel doit se demander quel mauvais sort lui a encore été jeté, ici au Kazakhstan. Un an, jour pour jour, après son crash sur l’édition 2016, le pilote Peugeot est à nouveau parti en tonneaux après seulement 43 km, alors qu’il cravachait pour récoler à la 3008DKR Maxi de son équipier Sébastien Loeb, ouvrant la piste ce matin. Sans dommage pour l’équipage, la pirouette du buggy Peugeot leur coûte plus de 2h30 au classement général.

Un tableau où Loeb, encore intouchable aujourd’hui, règne désormais sans partage avec plus d’une heure d’avance (1h07’55) sur Cyril Despres. Le troisième pilote de la marque au lion victime, lui, d’un nouveau ‘plantage’ (km 166) facturé cher… cinquante minutes chrono à l’arrivée.

 


SILK WAY 2017 La MINI John COOPER de Bryce Menzies.

 

Quant à l’Américain Bryce Menzies avec l’une des Mini John Cooper Works, la N°105, il paie, lui aussi, son excès d’enthousiasme en vue de la première arrivée du jour, concédant à son tour plus de quarante et une minutes supplémentaires sur le pilote alsacien.

 

SILK-WAY-2017-La-MINI-John-COOPER-de-Yazeed-Al-Rajhi

 

Deuxième de la spéciale Yazeed Al Rajhi au volant de l’autre Mini John Cooper Works, la N°101, pointe à vingt minutes de Loeb, tandis que le Français Eugenio Amos avec le Buggy 2 Wheels Drive N°115, complète le podium du jour.

Quatrième de la spéciale Christian Lavieille et le Baicmotor Chinois N°108, pointent désormais en troisième position au général, à 1h12’35 de Loeb.

 


SILK-WAY-RALLY-2017-Le surprenant Buggy 2 WHELLS DRIVE

A retenir

 

Autos : Peter décolle, Loeb s’envole

T2 : Di Lallo se rebiffe

Camions : Kolomy et De Rooy au couteau

Demain : «Cap sur Semipalatinsk»

 

Si la quatrième journée du Silk Way Rally s’est déroulée dans des conditions apocalyptiques, la nouvelle Peugeot DKR Maxi a encore démontré toutes ses qualités. Sébastien Loeb et Daniel Elena ont signé une nouvelle victoire d’étape : le duo accentue son avance en tête du classement général tandis que ses équipiers de la ‘Dream Team’ ont rencontré quelques complications.

Stéphane Peterhansel a perdu plus de deux heures après avoir fait deux tonneaux dès le 43 ème kilomètre de la spéciale du jour. Avec Jean-Paul Cottret, ils ont évité de pénalités additionnelles de retard en réparant leur Peugeot DKR de manièr ‘’express’’ et en ralliant la ligne d’arrivée dans les temps règlementaires.

Dans un bon rythme au départ, Cyril Despres et David Castera sont resté bloqué dans un trou dans la première section de la spéciale. Ils ont été aidé par un autre concurrent mais sont repartis avec 48 minutes de retard sur Sébastien Loeb. Ils finissent l’étape à une cadence soutenue et s’octroient la deuxième place du classement général.

 

RÉSUMÉ DE LA COURSE

SILK WAY RALLY 2017 – Le PEUGEOT 3008 DKR de LOEB-ELENA

 

L’étape 4 du Silk Way Rally au Kazakhstan était divisée en deux sections longues et complexes. La journée a été marquée par des pluies torrentielles qui ont transformé les routes en champs de boue, très glissants. Beaucoup de concurrents ont été piégés par l’absence notable de grip, notamment deux des équipages Peugeot.

 


SILK WAY 2017 -Le PEUGEOT 3008 DKR de PETERHANSEL.

 

Stéphane Peterhansel, qui s’élançait en deuxième position ce mardi matin, a été le premier à s’arrêter, au 43 ème kilomètre. Le vainqueur du Dakar a fait un tonneau dans une zone « Danger 2 », endommageant sa Peugeot DKR.

Après 2h13 de réparations, l’équipage repartait pour terminer l’étape avec un déficit total de 3h01. Stéphane Peterhansel et Jean- Paul Cottret ne sont plus sur le podium général provisoire. Les mécaniciens du Team Peugeot Total attendent la Peugeot DKR n°106 au bivouac ce soir pour évaluer les dommages.

 


SILK WAY RALLY 2017 – Le PEUGEOT 3008 DKR de DESPRES

 

Cyril Despres s’est également fait surprendre par les conditions extrêmes de course sur la première section de la spéciale. Il est sorti de la trace et s’est coincé dans un trou au 166 ème kilomètre. Un camion engagé en course a pu aider l’équipage du Team Peugeot Total à repartir. De nouveau à l’attaque, Cyril Despres guidé par David Castera a terminé sur un rythme soutenu pour décrocher la deuxième place du classement général.

Resté à l’écart des problèmes, Sébastien Loeb compte désormais 1h07 d’avance au classement général. La Peugeot DKR Maxi signe une troisième victoire d’étape en quatre jours. Ce résultat est une grande satisfaction pour les ingénieurs de Peugeot Sport, qui affichent leur confiance face au potentiel de leur nouvelle auto de course.

 

SILK-WAY-RALLY-2017-BRUNO-FAMIN-HELEINA-Photographe

 

Bruno FAMIN, le patron de l’équipe Peugeot Sport expliquait

« L’étape du jour fut l’une de ces journées mémorables, comme il en existe beaucoup sur le Silk Way Rally. Nous nous attendions à ce genre de défis, car il faut être prêt à tout lorsque l’on s’engage en rallye-raid. Il faut toujours garder du respect et de l’humilité pour cette épreuve. Le moindre problème, la plus petite forme de sur-optimisme et l’on peut se retrouver face à ce que l’on a vécu aujourd’hui. Stéphane est celui qui a perdu le plus de temps en faisant des tonneaux au 43e kilomètre. Il a pu réparer la voiture dans la spéciale, mais nous devons attendre son retour au bivouac pour nous assurer qu’il n’y a pas d’autres dommages. Cyril a été piégé sur un freinage et il est tombé dans un trou. Heureusement, un autre concurrent a pu le secourir avec son camion. La Peugeot DKR a pu continuer sans conséquence. Pour Seb, c’est une nouvelle journée parfaite. L’écart se creuse en tête de la course. Forcément, la situation évolue. Il n’aura plus besoin de prendre les mêmes risques pour rester devant. Mais il est encore trop tôt pour parler de stratégie.

 

PAROLES DE PILOTES

 


SILK WAY RALLY 2017 – Equipe PEUGEOT – LOEB-

 

Sébastien LOEB, Vainqueur étape 4 du Silk Way Rally / 1 er au général

« Ça s’est bien passé pour nous et nous avons évité les grosses erreurs. Mais je dois avouer que les conditions aujourd’hui étaient les plus difficiles que je n’ai jamais rencontrées dans ma carrière en rallye-raid. Avec les pluies torrentielles, nous n’avions aucun grip et il était impossible de dire si nous étions au bon endroit. Les freinages étaient particulièrement difficiles. La route était si glissante que la voiture ne voulait pas s’arrêter, elle surfait sur la boue. Malgré ça, je pense que nous avons trouvé le bon rythme et Daniel a été parfait sur la navigation. La Peugeot DKR Maxi me procure davantage de confiance sur ce type de routes. Elle donne la sensation d’être plus stable et c’est important lorsque les conditions sont aussi extrêmes qu’aujourd’hui. »

 


SILK WAY RALLY 2017 – Equipe PEUGEOT – DESPRES.

 

Cyril DESPRES, 15ème étape 4 / 2ème au général

« Évidemment, je suis déçu, même si je dois avouer que je me satisfais du chrono final. Nous nous en sommes bien sortis et je reconnais que le résultat aurait pu être pire. Nous avions eu des problèmes avec les freins dès le début de la spéciale et nous nous sommes fait surprendre par ce trou. Je dois remercier le concurrent qui s’est arrêté pour nous aider à remettre la voiture sur la route. Nous savons qu’il n’y a pas de vérité en rallye- raid et que chaque détail compte. Maintenant, il faut se reposer et j’espère que nous serons en meilleure forme demain. »

Stéphane PETERHANSEL, 32ème étape 4 du Silk Way Rally / 18ème au général

« Malheureusement, nous sommes arrivés trop vite et il y avait un trou sur la route. Ça n’a rien à voir avec la météo. Nous avons fait eu l’accident sur une portion sèche. La voiture a tapé et nous avons dû faire deux ou trois tonneaux. Les dommages étaient conséquents. Nous avons remplacé tout ce qui était remplaçable, dont la totalité des suspensions. Ça nous a pris plus de deux heureux. Ensuite, nous avons repris la route. La voiture était difficile à tenir et nous n’avions plus de pare-brise. Je ne voyais rien, alors j’ai conduit doucement pour atteindre l’arrivée de la spéciale. J’espère que nous pourrons réparer à l’assistance afin de poursuivre notre route et aider nos équipiers du Team Peugeot Total. Nous sommes dans une situation plus ou moins identique à celle de l’an passé. J’aime le Silk Way Rally, mais je ne pense pas que ce rallye m’aime en retour !»

 

Catégorie T2 en bref : Di Lallo se rebiffe

 

Tout sourire à l’arrivée de l’étape, Adrian Di Lallo a savouré cette troisième victoire d’étape en catégorie T2:

« La spéciale du jour était piégeuse à souhaits, c’était une véritable spéciale de rallye-raid dans tous les sens du terme. Dans les conditions difficiles que nous avons connues.aujourd’hui je suis particulièrement heureux du comportement de mon Isuzu et de l’excellent travail de mon équipier, Harry Suzuki ».

L’Australien reprend les commandes augénéral avec près de onze minutes d’avance sur le Japonais Akira Miura et le Toyota Land Cruiser N°133.

 

Camions : Kolomy et De Rooy au couteau


SILK WAY RALLY 2017 – KOLOMY.

 

*La plus longue étape du rallye a également connu des rebondissements importants en catégorie camions où Gerard De Rooy et l’Iveco Powertsar N°302 et Martin Kolomy avec le Tatra Phoenix N°311, se sont livré une bagarre au couteau durant toute la journée.

Et tandis que le pilote Néerlandais dominait le premier secteur, le Tchèque, signe finalement sa seconde victoire d’étape pour seulement … vingt-et-une petites secondes. Au classement général Kolomy conforte son avantage sur De Rooy désormais à plus de onze minutes.

Littéralement transcendé par cette première spéciale sur ses terres, le Kazakh Artur Ardavicius au volant de l’Iveco Powerstar N°310, complète le podium du jour et le Top 3 au général. Sans leurs arrêts pour prêter main forte tant à la Peugeot de Despres, qu’à la Mini de Menzies, Dmitry Sotnikov avec le Kamaz-Master N°303 et Anton Shibalov aux commandes, lui, du Kamaz-Master N°312, figureraient sans doute déjà aux avant-postes.

C’est dire si l’armada Kamaz attend patiemment son heure avant de passer à l’offensive.

Les malchanceux du jour se nomment van den Brink avec le Renault ‘Sherpa’ N°301, victime d’un début d’incendie,  Siarhei Viazovich avec le MAZ N°304, le vainqueur de l’étape d’hier, couché sur le flanc au km 378 et Pascal De Baar avec l’autre Renault, le N° 308, à nouveau victime d’ennuis mécaniques.

Tous les trois concèdant un temps précieux avant de rallier Astana…

ASTANA

LE SAVIEZ-VOUS ?

 

Le Kazakhstan est le plus grand pays sans littoral au monde (il possède pourtant une force militaire navale) et le 9 ème plus grand pays en termes de superficie. Sa densité de population est particulièrement faible avec seulement 16 millions d’habitants. C’est la raison pour laquelle c’est un lieu idéal pour le rallye-raid.

L’ÉTAPE DE MERCREDI

 

Ce mercredi, le parcours emmènera les équipages de la ville futuriste d’Astana à Semey. 849kilomètres sont au programme, dont 484 en secteurs chronométrés. Et si l’étape d’aujourd’hui était incroyablement difficile, celle qui se profile est annoncée comme encore plus compliquée. Les pilotes vont affronter la steppe kazakhe, au cœur de paysages magnifiques mais piégeurs. Pour s’illustrer, il faudra compter sur une navigation irréprochable.

 

Gilles GAIGNAULT

Photo: HELEILA Photographe – PEUGEOT – DPPI – SILK WAY 

Rallye-Raid

About Author

gilles