AU ‘SILK WAY RALLY’, LE BUGGY 2WD RÉALISE UNE SACRÉE BELLE PERFORMANCE

 

 

Mardi, 11 juillet 2017

4ème étape : Kostanay – Astana

Liaison : 148,51 km – Spéciale 1 : 214 km – Liaison : 44,18 km – Spéciale 2 : 159,22 – Liaison : 342,89 – Total : 908,80 km

 

 

Le Silk Way Rally continue sa route vers Xian, cap à l’est, avec une étape de 900 km pour arriver à Astana, qui signifie « capitale » en kazakh et qui l’est, en effet, depuis 1997.

En 1894, une unité cosaque fonde une forteresse sur les bords de l’Ichim. À cette époque, la petite cité au milieu de la steppe est le lieu de rassemblement des caravanes allant de Tachkent et Boukhara vers la Russie.

La spéciale de cette quatrième étape ce mardi 11 juillet, est partagée en deux secteurs sélectifs séparés par 44 km de liaison, l’un de 214 km et l’autre ensuite de 160…

La première partie se déroule sur de larges pistes roulantes, parfois sinueuses avec des cuvettes, traversant de grandes prairies. Le deuxième secteur sélectif est plutôt dans les champs et les cultures avec des changements de cap à angle droit.

Malheureusement, il pleut dans la deuxième spéciale mais Eugenio Amos et Sébastien Delaunay se sont déchaînés et se classent en troisième position au cumul des deux spéciales en 3h38’44 et à 28’08 de Loeb et 6’05 d’Alrajh!

Une sacrée belle ‘perf’

Parti dans l’esprit des autres jours ce mardi matin, Eugenio Amos a continué sur sa lancée et a roulé avec une certaine marge de sécurité et comme la veille, sans prendre de risques.

L’objectif reste d’aller au bout !!!

Cette tactique est payante vu qu’il a classé le Buggy 2WD à une jolie quatrième position dans la première Spéciale.

 

SILK WAY RALLY 2017 – Le Buggy 2 WHELLS DRIVE

 

Eugenio Amos qui nous confiait à l’arrivée :

« Dans le premier tronçon, j’ai roulé tranquillement, comme les autres jours. À 30 km de l’arrivée de la première spéciale, nous nous sommes retrouvés dans la boue, et ce fut pareil tout au long de la deuxième spéciale. Mais ces derniers jours, nous avons peaufiné les réglages des suspensions du Buggy 2WD et je dois dire qu’il marche du tonnerre sur le terrain gras. Je n’aurais jamais cru cela, mais j’adore le Buggy 2WD dans la boue !

Et, il concluait:

« Et donc, comme il était extrêmement performant sur ces pistes détrempées, je me suis amusé en attaquant dans la deuxième spéciale! »

Ce mercredi, le rallye continue entre Astana et Semey au Kazakhstan, sur 850 km…

 

Judith TOMASELLI

Photo : Judith TOMASELLI et Shakedownteam

 

 

Rallye-Raid

About Author

gilles