PAR TOUS LES TEMPS, JULIEN ANDLAUER RETROUVE LE CHEMIN DE LA VICTOIRE À DIJON EN PORSCHE CUP

 

GT4 2017 JULIEN ANDLAUER

Entamée sur piste humide avec des pneus pluie, la quatrième course de la saison de Porsche Carrera Cup France s’est terminée sur une trajectoire sèche. Sur le Circuit de Dijon-Prenois, Julien Andlauer s’impose après un changement de pneumatiques pour ajouter un troisième succès à son palmarès.

Les conditions météorologiques rythmaient les essais libres du vendredi. D’abord courue sur une piste humide, la première séance voyait la cadence s’accélérer lorsque les pilotes parvenaient à rouler en pneus slicks, tandis que la seconde session se disputait exclusivement sur un asphalte mouillé. Le meilleur temps de la journée revenait à Alessio Rovera du Tsunami RT. Samedi matin, Florian Latorre du Martinet by Alméras, décrochait une seconde pole position consécutive dans une séance interrompue par la sortie de piste d’Howard Blank du RMS. Alessio Rovera l’accompagnait sur la première ligne devant Valentin Hasse-Clot du Sébastien Loeb Racing, premier Rookie, et Julien Andlauer du Martinet by Alméras. Chez les B, le meilleur temps revenait à Christophe Lapierre du Sébastien Loeb Racing.

Avec une averse durant la prégrille de départ, la totalité des pilotes choisissait de chausser des pneus pluie. Au terme du tour de formation, Egidio Perfetti, le pilote du Mentos Racing, passait pourtant par les stands pour monter des pneus slicks.

Florian Latorre prenait le meilleur départ devant Alessio Rovera, Valentin Hasse-Clot, Julien Andlauer et Joffrey de Narda du Sébastien Loeb Racing Dès le premier virage, Nicolas Misslin du Martinet by Alméras, sortait de la piste.

Dans le troisième tour, Florian Latorre partait à son tour à la faute dans cette première courbe très glissante. Alessio Rovera récupérait la première place devant Julien Andlauer, Valentin Hasse-Clot, Joffrey de Narda, Roar Lindland du Sébastien Loeb Racing, leader des pilotes « B », et Florian Latorre sixième après son passage dans le bac à gravier.

Parti en dernière position, Egidio Perfetti profitait d’une trajectoire de plus en plus sèche pour signer le meilleur tour et entamer sa remontée. Mais, lorsque Lucile Cypriano du Racing Technology, sortait dans le premier virage, la direction de course ordonnait une neutralisation derrière une Porsche Panamera transformée en voiture de sécurité.

Florian Latorre et Vincent Beltoise du Saintéloc d’abord, puis la majorité du peloton, plongeaient dans les stands pour monter des pneus slicks.

Avec le retour du drapeau vert, ceux qui avaient préféré rester en pneus pluie occupaient les premières places : Valentin Hasse-Clot pointait en tête devant Roar Lindland, Stéphane Denoual et Thomas Nicolle.

Un contact entre Stéphane Denoual et Antoine Heunet entrainait le retour de la voiture de sécurité pour évacuer des débris dans la ligne droite des stands.

Après un nouveau départ lancé, Julien Andlauer émergeait en tête devant Egidio Perfetti, Florian Latorre, Alessio Rovera, Vincent Beltoise, Joffrey de Narda, Christophe Lapierre, Antoine Jung et Valentin Hasse-Clot.

Plus à l’aise sur une piste de plus en plus rapide, Vincent Beltoise réussissait un dépassement sur Alessio Rovera pour s’emparer de la quatrième position.

Au terme des 19 tours de course, Julien Andlauer remportait sa troisième victoire en quatre départs, devant Egidio Perfetti, vainqueur en B, et deuxième du classement général. Florian Latorre complétait le podium scratch. Vincent Beltoise terminait au quatrième rang devant Alessio Rovera et Joffrey de Narda.

Dans le classement B, l’exploit d’Egidio Perfetti lui offrait une première victoire dans la catégorie, devant Christophe Lapierre et Stéphane Denoual, pour la première fois sur un podium de Porsche Carrera Cup France.

Antoine Jung signait également sa première victoire parmi les Rookies, devant Valentin Hasse-Clot et Enzo Samon.

PAROLES DE PILOTES

Julien Andlauer : « Dès le départ, ça a été très, très chaud. La voiture était joueuse. J’ai préféré ne prendre aucun risque, car je savais que la course était longue et que les conditions pouvaient changer. Lors du premier Safety Car, mon ingénieur Benjamin m’a rappelé au stand. J’ai compris que l’on allait faire évoluer la stratégie. Nous avons pu passer en slicks. Nous sommes repartis à la fin du peloton et j’ai pu remonter petit à petit pour venir me glisser à la première place. Après une course qui m’a coûté cher au Mans, je reprends la première position du classement général. Cette course était très stressante, mais c’est une vraie satisfaction de la gagner. »

Egidio Perfetti : « Nous voulions prendre le départ avec des pneus slicks, mais tout le monde a opté pour des pneus pluie. Nous avons donc suivi ce qu’ont fait nos concurrents. Dans le tour de formation, j’ai senti que je pouvais rouler avec les slicks, donc je suis rentré au stand avant le départ. Je suis très heureux de voir que ce pari a payé. J’avais appris ça au Mans en 2014. Lorsque l’on part de derrière, il faut être prêt à prendre des risques. C’est la première fois que je termine deuxième du classement général, je suis heureux que ça arrive ici à Dijon. »

Florian Latorre : « J’ai pris un bon départ. Même si Alessio Rovera était assez rapide, j’essayais de creuser le plus grand écart possible. Avec les pneus pluie, la voiture était un peu délicate à conduire. Dans le premier virage, j’ai loupé mon freinage et j’ai mis deux roues dans le bac. À partir de là, j’ai pris le risque de m’arrêter au stand. J’ai eu un peu de chance avec la voiture de sécurité et j’étais content de notre stratégie. Dans les derniers tours, je ne voulais surtout pas risquer de faire un résultat nul en m’accrochant avec Egidio. Les seize points étaient importants, même si j’en laisse quelques-uns à l’arrivée de cette course. J’espère ne pas avoir à les regretter en fin de saison. »

 

François  LEROUX

Photos :

Alexis GOURE

 

 

Porsche Cup

About Author

gilles