‘TROPHÉE DES ALPES’ 2017 : LES RECOS. EN DÉTAIL SUR LE SITE ZANIROLI, UN BIJOU… UN RÉGAL !

C’est la nouvelle idée de Zaniroli Classic Events, faire revivre le plus sportif des rallyes alpins.

Il s’agit donc d’un rallye Classic de régularité, spécialité de la maison Zani, avec d’énormes succès comme Neige et Glace ou le Rallye des Princesses.

La date, du 10 au 14 septembre.

La belle saison absolue dans la région, avec bien sûr beaucoup moins de trafic touristique dans les cols.

Aucun répit sur quatre jours, et côté cols c’est du lourd !

C’est aussi une compétition  sublime, compliquée par le relief, dans des paysages exceptionnels que pilotes et navigateurs découvriront en liaison et regarderont (mais vite…) en spéciale, parce que là, on a  le nez dedans partout…

LES RECOS : LE RÉCIT …

Bonne nouvelle, le récit complet des recos vient d’être publié sur le site de l’organisation, on part de Cavalaire, un village superbe de la Côte d’Azur, je peux en témoigner j’y ai passé quelques étés dans ma jeunesse, les routes sinueuses, la ville, l’ambiance nocturne, la lumière, tout est juste phénoménal.

450 km le premier jour de Cavalaire à Valence en passant par le Col de Fontbelle et Sisteron, avec un joyau, St Nazaire le Désert.

L’appellation est étrange, on peut comprendre que l’endroit est isolé.  Dans d’autres villages du désert, il s’agit de zones où l’élevage avait fait disparaître toute végétation, zones reboisées naturellement durant l’exode rural, enfin il peut y avoir dans certains endroits une connotation historique, «le désert» signifie l’isolement chez les Protestants obligés de se cacher durant les conflits religieux.

Ce jour là, le rallye traversera aussi une autre région historique, celle des hauts lieux de la résistance durant la deuxième guerre mondiale, Izon la Bruyse, le Col St Jean, Laborel, le col du Reychasset…

On imagine que si le ‘maquis’ de la Résistance s’est retrouvé là c’est que c’est difficile d’accès et isolé, le paysage est donc superbe et plein d’émotion.

J’ai lu la prose de la maison Zaniroli sur ces recos, on y mélange de façon savoureuse le sport de haut niveau façon Tour de Corse et la découverte de lieux magiques.

Et c’est bien écrit,, bref, ça donne sacrément envie  la lecture de ces quatre récits de recos.

Suit le jour deux, les grands massifs Isérois de Valence à La Clusaz en passant par St Pierre de Chartreuse, là c’est un endroit qui fleure bon le « Monte Carlo », celui de la grande époque où l’on roulait quarante heures d’affilée…

Le jour trois est celui des grands cols mythiques, Les Aravis, Les Saisies, La Madeleine, Le Glandon, Le Lautaret.

On passe par le lac de Serre Ponçon, un endroit exceptionnel, qui est la retenue ce qui est sûr, c’est que les convictions ne les étouffent pas.
Un dénommé Georges Elgozy a très bien expliqué cela par la phrase :
« En matière politique, grimper, c’est ramper verticalement »
Il n’est pas certain que ce genre de pratiques contribue à ramener les Français vers les urnes… barrage en terre, 130 mètres de haut, 650 mètres d’épaisseur à la base, complètement intégré dans le paysage, une réussite superbe des années soixante, et oui il y en a !

On va de La Clusaz à Gap en passant par Valloire, sur plus de 400 km, comme tous les autres jours.

Le jour 4, de Valloire à Cavalaire via les hauts lieux du Sport Automobile, Les Allos entre autres, la Rochette, Bleine, ce tracé tu sais quoi lecteur… C’est du caviar…

À lire, à déguster même sur

https://www.facebook.com/ZaniroliClassicEvents/

 

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos :

Organisation

 

 

 

 

Sport

About Author

jeanlouis