MOTOGP 2017 : LA FRONDE DES PILOTES CONTRE LE SYSTÈME DE QUALIFS. DU MOTOGP.

 

DOVIZIOSO MENE LA REVOLTE

 

On sait que depuis 2013, pour qu’en fait le GP commence dès le vendredi et intéresse donc public et TV, le système des qualifs du MotoGP a été modifié.

Les trois premières séances d’essais dits libres sont déjà des qualifs, il faut les finir dans les 10 premiers pour éviter le passage par les préqualifs, dites Q1, très stressantes pour le pilote et son team.

Il reste donc une seule vraie séance d’essais libres, dite FP4, ce qui veut que tout le week end, on est en course, il faut en même temps régler la  moto et faire un des dix meilleurs temps. Du coup, on manque de temps pour tester le matériel durant les essais.

C’est Dovizioso, qui n’est pas n’importe qui, surtout depuis son récent doublé en Catalogne et au Mugello, qui mène la charge.

Et qui est deuxième au général du mondial!

Qui a un argument intéressant: certes, les pilotes sont là pour le show, pour le public, mais aussi pour préparer des courses.

Pour éviter de passer les pneus neufs et faire un temps canon à la fin de chaque séance d’essai, en prenant aussi le risque supplémentaire de se faire mal ou de casser la moto, Andrea propose que l’on utilise comme préqualifs seulement la troisième séance, la FP3.

 

LA Q1 EST UNE EPREUVE TERRIFIANTE

 

Andrea dit constater qu’alors qu’il était seul au début, de plus en plus de pilotes le rejoignent sur ce point.

Alors ?

Il fait ajouter que l’offre Michelin est importante à chaque GP et qu’il faut du temps (Zarco parle de 20 mn) pour tester un train de pneus. Et que cette seule recherche est terriblement chronophage, laissant encore moins de temps pour régler la moto.

Alors disais-je ?

Alors, aller contre Dorna, contre les droits TV, contre le public des GP?

 

LE DANGER DES LIBRES CHRONOMETRES

 

Il reste la grève des pilotes, ça s’est déjà fait mais là c’est comme si à Azincourt la charge des chevaliers français, déjà empêtrés dans la boue et les fourrés, massacrés par les archers gallois en face, avait été menée avec des lances en Lego…

Dovizioso a raison, les pilotes ne sont pas des artistes de théâtre, non seulement ils risquent leur vie, mais ça c’est le métier qui veut ça, mais il faut savoir distinguer le show du bizz, ce qui n’est plus du tout à l’ordre du jour dans aucun sport d’ailleurs. Bref, cher Dovi, il faudra faire beaucoup plus que ça pour faire changer les choses !

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos:  MotoGP

 

 

 

 

Moto MotoGP

About Author

jeanlouis