MISSION ACCOMPLIE POUR LE BUGGY 2WD MALGRÉ QUELQUES MÉSAVENTURES À L’ITALIAN BAJA.

 

BAJA-ITALIENNE-2017-Le-Buggy-2WD

Il était bien clair pour tout le monde que l’Italian Baja n’était pas une course dont le terrain est favorable pour un buggy deux roues motrices, mais cette petite course permettait au nouvel équipage 2WD, formlè d’Eugenio Amos et de François Borsotto, de tester leur communication dans la voiture avant le prochain « Silk Way Rally », dont le départ est programmé le 7 juillet et également de tester le Buggy 2WD.

Mission accomplie, l’équipage est bien branché sur la même longueur d’onde et le buggy parfaitement préparé par l’équipe 2WD de Boz en France.

En ce qui concerne la course transalpine, samedi matin, l’équipage Italo-Français signait le 6ème temps dans la première Spéciale.

François Borsotto après avoir contrôlé son carton de bord, expliquait :

« Je sais que nous sommes crédités du second chrono,  mais ils se sont trompés, nous n’avons pas roulé en  1h12’59 mais bien en 1h10’49 … »

Et, il poursuivait :

« Ceci dit, Eugenio s’en est bien sorti car le tracé de cette baja n’est que pistes étroites, virages à l’équerre, arbres… nous en avons d’ailleurs couché au moins deux… et pistes de galets dans le lit du fleuve… Un terrain sur lequel il est vraiment difficile de tenir un buggy deux roues motrices et de piloter avec plaisir. En plus, en doublant un concurrent dans le fleuve, des cailloux ont cassé le pare-brise. Nous sommes repartis dans la deuxième spéciale mais nous aurions dû le changer pour la troisième à cause du règlement technique. »

Malgré ces déboires, nos deux compères repartent dans la deuxième spéciale le couteau entre les dents mais…

François précise :

« Nous étions très bien placés, mais à quelques kilomètres de l’arrivée, à la sortie du fleuve, nous avons touché une souche et crevé le pneu arrière droit. Nous avons décidé de continuer comme ça jusqu’à l’arrivée… Mais la piste repartait dans le fleuve et le pneu est parti en lambeaux alors qu’il ne nous restait qu’un kilomètre de cailloux… Je suis alors descendu pour changer la roue car nous allions casser le capot et là, le pneu en touchant les freins, s’est enflammé. Je me demande comment la voiture n’a pas brûlé, c’est un miracle… 

Il concluait :

« Heureusement que des concurrents se sont arrêtés pour nous donner leur extincteur, j’ai jeté du sable, de l’eau… Bref, on a réussi à éteindre le feu et à changer la roue mais le buggy ne démarrait plus à cause d’un problème électrique dû à l’eau qui avait pénétré… Après avoir réparé, nous sommes arrivés à l’assistance. »

Après cette troisième spéciale épique et au vu des réparations à faire sur le buggy, l’équipage à décidé d’arrêter la baja pour que l’équipe technique 2WD ait le temps de tout remettre en ordre pour le vrai défi de l’été, le « Silk Way Rally » de Moscou (Russie) à Xian (Chine) en passant par le Kazakhstan.

 

Judith TOMASELLI

BAJA-ITALIENNE-2017-Le-Buggy-2WD

Sport

About Author

gilles