L’INCROYABLE 19ème VICTOIRE PORSCHE AUX ’24 H. DU MANS’ 2017 !

24-HEURES-DU-MANS-2017-NOUVELLE-VICTOIRE-PORSCHE-la-19ème-au-MANS-Dessin-de-PIERRICK-CHAZEAUD

 

Au terme d’une épreuve incroyable marquée par de multiples rebondissements, l’Écurie Porsche a finalement remporté ce dimanche la 85ème Édition des ’24 Heures du Mans’, avec l’une de ses deux 919 Hybrid, la N°2 que partageaient le Néo-Zélandais Earl Bamber et Brandon Hartley, associé au pilote Allemand Timo Bernhard.

 

24 heures du mans 2017 – Les pilotes de la PORSCHE Victorieuse Photo Thierry COULIBALY.jpg

 

Cette Porsche N°2 qui avait rencontré de gros soucis en début de course, retombant et…  dégringolant même jusqu’à la cinquante deuxième position, avant que ses pilotes n’attaquent et entament une inouïe et sensationnelle remontée, laquelle leur a permis de s‘emparer de la tête des ’24 Heures’, ce dimanche à 13 H 50, commandement qu’il n’allaient plus quitter jusqu’au franchissement du Drapeau à Damiers, à 15 Heures.

A l’arrivèe, Brandon Hartley qui triomphe au Mans pour la 1ère fois, expliquait:

« Franchement, nous ne pensions vraiment plus du tout à la victoire ni même au podium.. Les calculs ont montré que nous pouvions terminer devant les LMP2 mais que cela allait être très serré. Nous estimions même que la victoire aurait pu se jouer dans le dernier tour. Nous sommes donc rester en permanence dans le match en mode attaque. J’avais des sentiments partagés en voyant la voiture- sœur en panne. C’était une déception pour l’équipe mais nous retrouvions des chances de victoire. C’était une course cruelle et des bagarres sincèrement très dures. » 

Pour ce qui le concerne, Earl Bamber, qui l’emporte, lui,pour la seconde fois après un premier succès en juin 2015, enchainait:

« La nuit a été sans cesse rythmée par les voitures de sécurité et les slow zones.. Nous n’avions alors qu’on objectif, qu’une idée à ce moment-là, rejoindre et rallier l’arrivée sans nous préoccuper des écarts, en tentant tout  simplement de rouler le plus vite possible »

 

24-HEURES-du-MANS-2017-ORECA-07-Du-Team-JACKIE-CHAN-Photo-Thierry-COULIBALY.

 

Le podium étant complété par l’une des Oreca 07, la N°38 de l’équipe du Jackie Chan Racing, avec le trio formé du Français Thomas Laurent, du Chinois Ho Pin Tung et du Britannique Oliver Jarvis et par une seconde Oreca 07, l’une des deux de l’écurie Suisse Vaillante Rebellion , la N°13  de Nelson Piquet Junior, David Heinemer-Hanson et Mathias Beche.

 

24-H-du-Mans-2017-ORECA-07-VAILLANTE-REBELLION-Photo-Thierry-COULIBALY.

 

On retiendra enfin que l’unique Toyota, à l’arrivée, la N°8 de Sébastien Buemi, Anthony Davidson et Kazuki Nakajima, est la seule autre LMP1 à l’arrivée. Et qu’elle termine loin au huitième rang.

Sous les yeux du grand patron de la firme Toyota,  Akio Toyoda, l’arrière-petit-fils de Sakichi, le fondateur de la marque, les ‘Toy’ ont encore cassé. Comme l’an dernier à l’amorce ce du dernier tour…

 

24 H du Mans 2017 – TOYOTA TS 050 N°8 – Photo Thierry COULIBALY

 

Mais, plus cruel encore, cette année au cœur de la nuit mancelle et terrible, bien avant le cap de la mi-course!

La TS050 Hybrid N°8, qui a elle également été  victime d’un problème de système hybride, finit finalement à la 9ème place au Classement Général.

 

24-HEURES-DU-MANS-2017-ORECA-07-VAILLANTE-REBELLION-Photo-Nicola-PALUDETTO

 

À noter encore que la première Alpine A470 qui pouvait viser le podium, termine finalement cinquième, la N°35  de Nelson Panciatici, Pierre Ragues et du Brésilien André  Negrao, après que ce dernier ne soit victime d’une sortie de piste en début d’après-midi !

 

24-H-du-Mans-2017-ALPINE-A-470-N°35-Photo-Thierry-COULIBALY

 

24-H-du-Mans-2017-ORECA-07-N°37-Photo-Thierry-COULIBALY.

 

Également précédée par l’autre Oreca 07 du Jackie Chan, la N°37, du Français Tristan Gommendy, de l’Anglais Alex Brundle et du Chinois David Cheng.

 

24-HEURES-DU-MANS-2017-ASTON-MARTIN-N°97-Photo-Nicolas-PALUDETTO

 

On s’attendait à un spectacle de haut niveau, la catégorie des LM GTE Pro n’a pas déçu.

Aston Martin, Corvette, Ferrari, Ford et Porsche, ont livré une course à couteaux tirés.

Les Aston Martin Vantage N°97 et 95 ont longtemps occupé les deux premières places, étant successivement attaquées par les Corvette, Ferrari, Ford et Porsche !

Après un final épique face à la Chevrolet Corvette C7R N°63 de Magnussen, Garcia, Taylor, c’est bien l’Aston Martin N°97 de Turner, Adam, Serra qui s’impose dans la catégorie.

 

24h-du-Mans-2017-FERRARI-N°84-Photo-Thierry-COULIBALY-

 

En LM GTE Am, après un début de course équilibré entre les Ferrari 488 GTE, Aston Martin Vantage et Porsche 911 RSR, c’est la Ferrari 488 GTE N°84 de Smith, Stevens, Vanthoor qui impose son rythme et creuse l’écart sur ses poursuivants.

Elle finit cette 85ème Édition en tête, le podium de la catégorie étant entièrement occupé par des Ferrari.

 

24-heures-du-mans-2017-Le-podium-Photo-Thierry-COULIBALY

 

De cette Édition, 2017 on retiendra encore la présence de 258.500 spectateurs. Lesquels. ont assurément assisté à une course tout à fait exceptionnelle, car marquée de multiples. rebondissements…

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Thierry COULIBALY-Nicolas PALUDETTO

Dessin : Pierrick CHAZEAUD 

 

 

24-heures-du-mans-2017-La-PORSCHE-Victorieuse-Photo-Thierry-COULIBALY.

24 Heures du Mans 2017  – Les pilotes de la PORSCHE 919 N° 2 victorieuse – Photo Thierry COULIBALY.

LE CLASSEMENT GÉNÉRAL FINAL

 

1 – Bamber/Bernhard/Hartley (Porsche 919) – Porsche

2 – Jarvis/Tung/Laurent/ (Oreca 07-Gibson) – DC Racing à 1 tour

3 – Piquet Jr/Hansson/Beche (Oreca 07-Gibson) – Rebellion à 4 tours

4 – Cheng/Gommendy/Brundle (Oreca 07-Gibson) – DC Racing à 4 tours

5 – Panciatici/Ragues/Negrão (Alpine A470-Gibson) – Signatech à 5 tours

6 – Owen/De Sadeleer/Albuquerque (Ligier JSP217-Gibson) – United Autosports à 6 tours

7 – Allen/Matelli/Bradley (Oreca 07-Gibson) – Graff à 7  tours

8 – Vergne/Graves/Hirschi (Oreca 07-Gibson) – Manor à 7 tours

9 – Davidson/Nakajima/ Buemi (Toyota TS050) – Toyota à 9 tours

10 – Lacorte/Sernagiotto/Belicchi (Dallara P217-Gibson) – Villorba  à 14 tours

11 – Dumas/Menezes/Rao (Alpine A470-Gibson) – Signatech à 16 tours

12 – Moore/Hanson/Chandhok (Ligier JSP217-Gibson) – Tockwith à 16 tours

13 – Lafargue/Lafargue/Zollinger (Ligier JSP217-Gibson) – IDEC  à 23 tours

14 – Lammers/Van Eerd/Barrichello (Dallara P217-Gibson)  Racing Team Nederland à 23 tours

15 – Hedman/Hanley/Rosenqvist (Oreca 07-Gibson) – Dragonspeed à 23 tours

16 – Nicolet/Nicolet/Maris (Ligier JSP217-Gibson) – Eurasia à 26 tours

17 – Senna/Prost/Canal (Oreca 07-Gibson) – Rebellion  à 27 tours

18 – Turner/Adam/Serra (Aston Martin Vantage) – Aston Martin à 27 tour

19 – Priaulx/Tincknell/Derani (Ford GT) – Chip Ganassi – 27 giri

20 – Magnussen/Garcia/Taylor (Chevrolet Corvette C7R) – GM Corvette, à 27 tour

21 – Lietz/Makowiecki/Pilet (Porsche 911 RSR) – Porsche à 28 tour11111

22 – Rigon/Bird/Molina (Ferrari 488 GTE) – AF Corse à 28 tour

23 – Hand/Müller/Kanaan (Ford GT) Chip Ganassi à 28 tours

24 – Briscoe/Westbrook/Dixon (Ford GT) Chip Ganassi à 29 tours

25 – Gavin/Milner/Fässler (Chevrolet Corvette C7R) – Corvette à 31 tours

26 – Thiim/Sørensen/Stanaway (Aston Martin Vantage) – Aston Martin à 32 tours

27 – Smith/Stevens/Vanthoor (Ferrari 488 GTE) – JMW à 33 tours

28 – Cameron/Scott/Cioci (Ferrari 488 GTE) – Spirit of Race à 34 tours

29 – Mücke/Pla/Johnson (Ford GT) Chip Ganassi à 34 tours

30 – Macneil/Sweedler/Bell (Ferrari 488 GTE) – Scuderia Corsa à 35 tours

31 – Howard/Gunn/Bryant (Aston Martin Vantage) – Beechdean à 35 tours

32 – Mok/Sawa/Griffin (Ferrari 488 GTE) – Clearwater Racing à 35 tours

33 – Ried/Cairoli/Dienst (Porsche 911 RSR 991) – Dempsey Proton à 35 tours

34 – Patterson/Mcmurry/Capillaire (Ligier JSP217-Gibson) – Algarve à 36 tours

35 – Yoluc/Hankey/Bell (Aston Martin Vantage) – TF Sport à 36 tours

36 – Dalla Lana/Lamy/Lauda (Aston Martin Vantage) – Aston Martin à 36 tours

37 – Long/Al Faisal/Hedlund (Porsche 911 RSR 991) – Proton à 36 tours

38 – Aleshin/Sirotkin/Shaitar (Dallara P217-Gibson) – SMP Racing à 37 tours

39 – Wainwright/Barker/Foster (Porsche 911) – Gulf Racing à 37 tours

40 – Rojas/Hirakawa/Gutierrez (Oreca 07-Gibson) – G-Drive à 38 tour

41 – Wee/Katoh/Parente (Ferrari 488 GTE) – Clearwater à 38 tours

42 – Flohr/Castellacci/Beretta (Ferrari 488 GTE) – Spirit of Race à 40 tours

43 – Nielsen/Balzan/Curtis (Ferrari 488 GTE) – Scuderia Corsa à 46 tours

44 – Krohn/Jönsson/Bertolini (Ferrari 488 GTE) – DH à 49 tours

45 – Calado/Pier Guidi/Rugolo (Ferrari 488 GTE) – AF Corse à 52 tours

46 – Guibbert/Trouillet/Winslow (Oreca 07-Gibson) – Graff à 53 tours

47 – Konopka/Calko/Breukers (Ligier JSP217-Gibson) – ARC 55 tours

48 – Keating/Bleekemolen/Taylor (Riley MK30-Gibson) – Keating à 55 tours

49 – Rees/Brandela/Philippon (Chevrolet Corvette C7R) – Larbre à 58 tours

 

24-H-du-Mans-2017-Arret-ravitaillement-pour-la-PORSCHE-N°1 avant son abandon en milieu de matinèe-Photo-Nicolas-PALUDETTO

 

 

ABANDONS

 

Tandy/Jani/Lotterer (Porsche 919) – Porsche LMP Team

Barthez/Buret/Berthon (Ligier JSP217-Gibson) – Panis Barthez

Perrodo/Vaxiviere/Collard (Oreca 07-Gibson) – TDS Racing

Christensen/Estre/Werner (Porsche 911 RSR) – Porsche

Lopez/Lapierre/Kunimoto (Toyota TS050) – Toyota

Kobayashi/Sarrazin/Conway (Toyota TS050) – Toyota

Petrov/Gonzalez/Trummer (Oreca 07-Gibson) – Manor

Vilander/Fisichella/Kaffer (Ferrari 488 GTE) – Risi

Rusinov/Thiriet/Lynn (Oreca 07-Gibson) – G-Drive Racing

Bachler/Lemeret/Al Qubaisi (Porsche 911 RSR) – Proton

Webb/Kraihamer/Bonanomi (Enso CLM P1/01-Nismo) – Bykolles

 

Sport

About Author

gilles