KOBAYASHI ET TOYOTA SIGNENT LA POLE AVEC UN TEMPS CANON AUX ’24 H. DU MANS’ 2017 : 3’14.791 !

 

24-Heures-du-Mans-2017- La TOYOTA-TS-050-HYBRID-N°7 en pole lors de la séance de ce jeudi après midi de jour – Photo-Thierry-COULIBALY

Toyota que l’on annonce depuis le début de la saison et ses brillantes performances, en témoigne ses succès lors des deux premières manches du Championnat du Monde d’Endurance WEC, à Silverstone d’abord, puis à Spa ensuite, comme le grandissime favori de la 85ème édition des ’24 Heures du Mans’, a déjà frappé un grand coup, en dominant, en survolant, les séances des essais qualificatifs, mercredi soir et ce jeudi lors de la 1ère Session de 19 h à 21 heures, avec l’ancien pilote de Formule 1, le Japonais Kamui Kobayashi

Déjà auteur d’un temps canon mercredi avec 3’18.793, Kobayashi a comme on dit ‘péter’ un chrono ce jeudi, au cours de la première séance, explosant son temps de la veille, pour l’abaisser à… 3’14.791 !

Soit un gain de… quatre secondes par rapport à la veille, qui était déjà un nouveau record !

24 HEURES DU MANS 2017  – La TOYOTA N°8 en première ligne – Photo Nicolas PALUDETTO.

Et Toyota réussit même à positionner et à placer en première ligne, une seconde TS050 Hybrid, la N°8, laquelle avait été retardée lors de la séance précédente par un changement de moteur, nécessaire car consécutif à un problème d’alimentation en huile, en deuxième position en 3’17″128.

Revenu à son stand, l’heureux poleman lâchait : « C’est un tour incroyable, la voiture était incroyable, et nous avons attaqué sans avoir un seul souci dans le trafic. Ce chrono incroyable dépasse toutes nos espérances. C’est rare en sport automobile de dire cela, mais ce fut sincèrement un tour parfait.»

Avant d’indiquer :

 «La voiture était extrêmement facile à piloter, les pneus étaient parfaits, la piste devenait de plus rapide au fil du temps et il a eu l’opportunité d’un tour parfaitement clair. La pole n’était donc plus qu’une formalité. Pour la course, il va falloir gérer avec le trafic, la voiture est parfaite et sera aussi rapide en course, il faudra juste être attentif au trafic. L’équipe est performante, les mécaniciens sont excellents, la mécanique est performante, l’organisation sans faille. Si Tout va bien on peut rêver.»

Et Kamui, concluait :

«  C’est franchement cool d’être le plus rapide de l’histoire au Mans ! »

À 251,882 km/h de moyenne, Kamui Kobayashi a pulvérisé les derniers espoirs de pole de l’écurie Allemande Porsche !

 

24-Heures-du-Mans-2017-La-PORSCHE-919-N°-1-Photo-Nicolas-PALUDETTO

Sensationnelle performance et qui laisse donc effectivement les deux Porsche, les N°1 et 2, respectivement créditées elles aussi de chronos inouïs, avec dans l’ordre, 3’17.259 et 3’18.067, tout de même à… 2’468 et 3’276 !

INCROYABLES Kobayashi et Toyota…

Derrière, on pointe la troisième Toy, la 9, en 3’19.889 qui aligne des tours et prépare, elle, la course.

24-Heures-du-Mans-2017-ORECA-07-LMP2-du-Team-G-Drive-Photo-Nicolas-PALUDETTO

En LMP2, le jeune Britannique venu de la monoplace, Alex Lynn au volant d’une ORECA 07, celle du G-Drive Racing , la N°26 a finalement au cour de l’ultime séance de nuit ce jeudi soir, arraché la pole de la catégorie avec un chrono de 3’25″352.

 

24 Heures du Mans 2017 – ORECA 07 du Team MANOR en pole en LMP2 Photo Nicolas PALUDETTO.

Chrono record la aussi INCROYABLE qui lui permet de devancer in extremis sur le fil, l’ORECA 07 du Team Manor Racing de l’équipage Trummer, Petrov, Gonzalez,  avec un chrono, la aussi  de… 3’25.549

24 HEURES DU MANS 2017 – ALPINE A 470 N°35.

La meilleure Alpine A470, la N°35 de l’écurie Berrichonne Signatech, celle que se partagent Nelson Panciatici, Pierre Ragues et Andrè Negrao le Brésilien, se classe huitième, en 3’27”517

24 H du Mans 2017 ASTON MARTIN VANTAGE N°97 – Photo Thierry COULIBALY.j

En GT/PRO, meilleur temps pour l’Aston Martin ‘officielle’, la N°97 du trio Darren Turner, Jonathan Adam et Daniel Serra, en 3’50.837, laquelle devance l’une des Ferrari F488 de la Scuderia AF Corse, la N°51 de James Calado, Alessandro Pier Guidi et Michele Rugolo, en 3’51”028

24-Heures-du-Mans-2017-CHEVROLET-CORVETTE-LARBRE-N°50-Photo-Nicolas-PALUDETTO.

Dans la catégorie GT/AM, le meilleur chrono revient au petit Brésilien Fernando Rees qui réalise lui aussi un sacré chrono, avec 3’52’’843 au volant de la Corvette de l’équipe Française Larbre Compétition, lequel lui permet de devancer de quatre dixièmes, l’Aston Martin N°98 de Pedro Lamy, Paul Dalla Lana et Mathias Lauda, créditée de 3’53”233.

Là encore, comme en LMP1 et LMP2, le record de la catégorie est également tombé ce jeudi soir, avec avec le tour chrono du Brésilien de l’écurie de Jack Lecomte !

 

Gilles  GAIGNAULT

Photos :

Thierry COULIBALY-Nicolas PALUDETTO

24-HEURES-DU-MANS-2017-TOYOTA-dècroche-la-pole-ce-jeudi-156-juin-Photo-Nicolas-PALUDETTO  

GRILLE DE DÉPART DES 85ème « 24 HEURES DU MANS »

1 – Conway/Kobayashi/Sarrazin (Toyota TS050) – 3’14”791 – RECORD de la piste

2 – Buemi/Davidson/Nakajima (Toyota TS050) – Toyota – 3’17”128

3 – Jani/Lotterer/Tandy (Porsche 919) – Porsche LMP Team – 3’17”259

3 – Bernhard/Bamber/Hartley (Porsche 919) – Porsche LMP Team – 3’18”067

5 – Lapierre/Kunimoto/Lopez (Toyota TS050) – Toyota – 3’18”625

6 – Webb/Kraihamer/Bonanomi (Enso CLM P1/01-Nismo) – Bykolles – 3’24”170

7 – Rusinov/Thiriet/Lynn (Oreca 07-Gibson) – G-Drive Racing – 3’25”352 1er LMP2

8 – Gonzalez/Trummer/Petrov (Oreca 07-Gibson) – Manor – 3’25”549

9 – Tung/Laurent/Jarvis (Oreca 07-Gibson) – DC Racing – 3’25”911

10 – Prost/Canal/Senna (Oreca 07-Gibson) – Rebellion – 3’26”736

11 – Piquet Jr/Hansson/Beche (Oreca 07-Gibson) – Rebellion – 3’26”811

12 – Graves/Hirschi/Vergne (Oreca 07-Gibson) – Manor – 3’26”871

13 – Perrodo/Vaxiviere/Collard (Oreca 07-Gibson) – TDS Racing – 3’27”108

14 – Panciatici/Ragues/Negrão (Alpine A470-Gibson) – Signatech – 3’27”517

15 – Cheng/Gommendy/Brundle (Oreca 07-Gibson) – DC Racing – 3’27”540

16 – Aleshin/Sirotkin/Shaitar (Dallara P217-Gibson) – SMP Racing – 3’27”782

17 – Dumas/Menezes/Rao (Alpine A470-Gibson) – Signatech – 3’28”051

18 – Guibbert/Trouillet/Winslow (Oreca 07-Gibson) – Graff – 3’28”368

19 – Allen/Matelli/Bradley (Oreca 07-Gibson) – Graff – 3’28”891

20 – Rojas/Hirakawa/Gutierrez (Oreca 07-Gibson) – G-Drive – 3’28”937

21 – Owen/De Sadeleer/Albuquerque (Ligier JSP217-Gibson) – United Autosports – 3’29”151

22 – Hedman/Hanley/Rosenqvist (Oreca 07-Gibson) – Dragonspee – 3’29”777

23 – Lammers/Van Eerd/Barrichello (Dallara P217-Gibson) – RT Ned – 3’29”976

24 – Lacorte/Sernagiotto/Belicchi (Dallara P217-Gibson) – Villorba – 3’30”014

25 – Patterson/Mcmurry/Capillaire (Ligier JSP217-Gibson) – Algarve – 3’30”164

26 – Barthez/Buret/Berthon (Ligier JSP217-Gibson) – Panis Barthez – 3’31”346

27 – Moore/Hanson/Chandhok (Ligier JSP217-Gibson) – Tockwith – 3’33”536

28 – Konopka/Calko/Breukers (Ligier JSP217-Gibson) – ARC – 3’33”921

29 – Lafargue/Lafargue/Zollinger (Ligier JSP217-Gibson) – IDEC – 3’36”230

30 – Keating/Bleekemolen/Taylor (Riley MK30-Gibson) – Keating – 3’37”007

31 – Nicolet/Nicolet/Maris (Ligier JSP217-Gibson) – Eurasia – 3’42″660

32 – Turner/Adam/Serra (Aston Martin VANTAGE) – Aston Martin – 3’50”837 1er GT/PRO

33 – Calado/Pier Guidi/Rugolo (Ferrari 488 GTE) – AF Corse – 3’51”028

34 – Thiim/Sørensen/Stanaway (Aston Martin Vantage) – Aston Martin – 3’51”038

35 – Rigon/Bird/Molina (Ferrari 488 GTE) – AF Corse – 3’51”086

36 – Briscoe/Westbrook/Dixon (Ford GT) – Ganassi – 3’51”232

37 – Magnussen/Garcia/Taylor (Chevrolet Corvette C7R) – Corvette – 3’51”484

38 – Christensen/Estre/Werner (Porsche 911 RSR) – Porsche – 3’51”847

39 – Mücke/Pla/Johnson (Ford GT) – Ganassi – 3’51”991

40 – Priaulx/Tincknell/Derani (Ford GT) – Ganassi – 3’52”008

41 – Gavin/Milner/Fässler (Chevrolet Corvette C7R) – Corvette – 3’52”017

42 – Vilander/Fisichella/Kaffer (Ferrari 488 GTE) – Risi – 3’52”138

43 – Hand/Müller/Kanaan (Ford GT) – Ganassi – 3’52”178

44 – Lietz/Makowiecki/Pilet (Porsche 911 RSR) – Porsche – 3’52”593

45 – Rees/Brandela/Philippon (Chevrolet Corvette C7R) – Larbre – 3’52”843 – 1er GT/AM

46 – Dalla Lana/Lamy/Lauda (Aston Martin Vantage) – Aston Martin – 3’53”233

47 – Macneil/Sweedler/Bell (Ferrari 488 GTE) – Scuderia Corsa – 3’53”312

48 – Ried/Cairoli/Dienst (Porsche 911 RSR 991) – Dempsey Proton – 3’53”381

49 – Cameron/Scott/Cioci (Ferrari 488 GTE) – Spirit of Race – 3’53”641

50 – Smith/Stevens/Vanthoor (Ferrari 488 GTE) – JMW – 3’53”977

51 – Krohn/Jönsson/Bertolini (Ferrari 488 GTE) – DH – 3’54”088

52 – Yoluc/Hankey/Bell (Aston Martin Vantage) – TF Sport – 3’54”319

53 – Howard/Gunn/Bryant (Aston Martin Vantage) – Beechdean – 3’54”328

54 – Long/Al Faisal/Hedlund (Porsche 911 RSR 991) – Proton – 3’54”621

55 – Mok/Sawa/Griffin (Ferrari 488 GTE) – Clearwater Racing – 3’54”955

56 – Wee/Katoh/Parente (Ferrari 488 GTE) – Clearwater – 3’54”994

57 – Bachler/Lemeret/Al Qubaisi (Porsche 911 RSR) – Proton – 3’55”468

58 – Flohr/Castellacci/Beretta (Ferrari 488 GTE) – Spirit of Race – 3’56”301

59 – Wainwright/Barker/Foster (Porsche 911) – Gulf Racing – 3’56”469

60 – Nielsen/Balzan/Curtis (Ferrari 488 GTE) – Scuderia Corsa – 3’58″249

 

 

Sport

About Author

gilles