‘THE GREAT EIGHT PHANTOMS’ : UNE EXPOSITION SIGNÉE… ROLLS-ROYCE !

 

 

ROLLS-ROYCE RÉUNIT LES PHANTOMS
LES PLUS EXTRAORDINAIRES DE L’HISTOIRE

 

 

Fin juillet, l’exposition “The Great Eight Phantoms” signée Rolls-Royce, rassemblera  les plus incroyables Phantom de ces 92 dernières années dans le quartier de Mayfair à Londres. Cette exposition présentera la prochaine génération du plus célèbre des produits de luxe.

Rolls-Royce révélera progressivement au cours des huit prochaines semaines, quelques célèbres Phantom rejoindront  l’exposition pour conter l’histoire de ces voitures et les événements historiques qu’elles ont traversés.

Première histoire : «La Phantom I de Fred Astaire».

Les huit «extraordinaires Phantoms»

Rolls-Royce-Corniche-Spirit-of-Ecstasy

Depuis ses débuts en 1925, la Rolls-Royce Phantom, a été témoin des moments les plus décisifs de l’histoire : des signatures de traités aux cérémonies d’état, en passant par les événements ayant façonné le monde dans lequel nous vivons aujourd’hui.

Véhicule par excellence des hommes et des femmes les plus influents et les plus puissants du monde depuis 92 ans, la Phantom, a pris silencieusement part aux moments les plus importants, tels que les Beatles recueillant les honneurs au palais de Buckingham, Field Marshall Montgomery conduisant Churchill et Eisenhower et de nombreuses stars mondiales recevant leurs Oscars.

Le fait qu’il s’agisse de la plus ancienne plaque signalétique de l’histoire de l’automobile, témoigne de l’attrait durable qu’elle suscite auprès des dirigeants de toutes générations, des chefs d’État aux généraux, de la royauté aux stars du rock, des stars du 7ème art aux titans de l’Industrie.

Pour célébrer cet héritage sans précédent, et une histoire qui continue de s’écrire, Rolls-Royce va réunir à Londres, à partir du 27 juillet,  les plus célèbres modèles parmi les sept générations de Phantom, dans le cadre d’une exposition baptisée «The Great Phantoms Exhibition».

Pour cet événement qui ne se produira qu’une seule fois, les Phantom ayant appartenu aux «grands» et aux «bons» reviendront dans leur pays d’origine, à Mayfair, à Londres, maison mondiale du luxe afin d’accueillir la huitième génération, la version la plus moderne de la «Meilleure Voiture du Monde» : la nouvelle Phantom.

Au cours des huit prochaines semaines, Rolls-Royce dévoilera progressivement quelles célèbres Phantom rejoindront l’exposition «The Great Phantoms Exhibition» à Londres, un événement qui signe un nouveau chapitre de la remarquable histoire de Phantom.

La première de ces histoires emblématiques concerne «La Phantom I de Fred Astaire», qui a été prêtée par le Musée Petersen de Los Angeles, son propriétaire.

 

Rolls-Royce Phantom, « la meilleure voiture au monde »

Rolls Royce Phantom.j

 

Rolls-Royce débute la production de la  Phantom I en 1925. La voiture est conçue dans le plus grand secret, sous le nom de code «Voiture Blindée Orientale» («Eastern Armoured Car») afin de donner à penser que Rolls-Royce avait l’intention de fabriquer ce type de véhicule militaire utilisé lors de la Première Guerre Mondiale par Laurence d’Arabie notamment. Des morceaux de tôles de blindage sont même déposés aux alentours de l’usine afin de semer le doute chez les concurrents, curieux de percer les secrets de fabrication de la «meilleure voiture au monde».

Le succès de la Phantom I est immédiat. Le nouveau moteur à six cylindres de 7.668 litres lui offre un regain d’énergie. Lorsque General Motors ouvre un circuit dans le Michigan, on découvre alors qu’aucune voiture ne pouvait faire deux tours du circuit de 4 milles à pleine vitesse sans endommager les bases des moteurs -là où le piston se raccorde au vilebrequin-. La Phantom I a, quant à elle, réussi de manière impérieuse, à la vitesse de 80 miles/heure, sans faillir.

Selon ses propres mots, la volonté de Sir Henry Royce était de «prendre le meilleur et de l’améliorer» (Take the best that exists and make it better)  ce qui l’a rapidement conduit au développement  de la Phantom II en 1929 dotée, cette fois-ci, d’un châssis entièrement neuf et d’un moteur redessiné, améliorant considérablement la conduite.

La Phantom suivante, la troisième du nom, a été le dernier projet de Sir Henry Royce. Il s’est éteint en 1933, à l’âge de 70 ans, après 12 mois de développement de cette future Phantom. Le modèle final, avec son moteur 12 cylindres inégalé, est dévoilé deux ans plus tard et la production s’étend de 1936 à la Seconde Guerre Mondiale. Son châssis définitif est fabriqué en 1941, bien qu’il n’ait pu recevoir de carrosserie jusqu’en 1947, en raison de la guerre. Aucune annonce de remplacement n’a été faite et la Phantom a, en quelque sorte, était victime de la guerre.

En 1950, la Phantom IV fait son apparition. À l’origine, cette voiture devait être unique puisque réservée au Prince Philip et à la Reine Elizabeth, encore Princesse à cette époque. Cependant, le succès aidant, 17 autres exemplaires ont été produits, à la demande d’autres familles royales et de chefs d’État du monde entier. Équipée d’un moteur à huit cylindres en ligne, la Phantom IV excelle à faible vitesse -un atout essentiel pour les défilés officiels- et arbore sur son capot la version agenouillée du Spirit of Ecstasy, la célèbre statuette mascotte de Rolls-Royce.

La Phantom V est produite de 1959 à 1968. 516 versions de ce modèle extrêmement réussi ont été réalisées pour des clients comme la Reine Mère, les gouverneurs d’Hong Kong, le Roi Olav de Norvège et John Lennon.

Forte d’une longue carrière (1968-1990), la Phantom VI a maintenu ce lien avec la famille royale, notamment grâce à la Silver Jubilee Car, une version au toit surélevé présentée par l’industrie automobile britannique à la Reine Elizabeth II en 1977 pour célébrer le 25ème anniversaire de son règne. Elle sera utilisée plus tard, lors du mariage du Duc et de la Duchesse de Cambridge.

En 2003, la Phantom VII prend le monde du luxe d’assaut, témoignant de la renaissance de la plus célèbre des Rolls-Royce. Ce modèle est résolument contemporain mais aussi intemporel dans la manière dont il s’inspire habilement de l’esthétique si caractéristique de la Phantom. Fabriquée dans la toute nouvelle maison Rolls-Royce, centre d’excellence, à Goodwood dans le Sussex de l’Ouest, elle intègre un moteur 6,75 litres V 12, vitesse maximum 453 bhp suffisant pour la propulser de 0 à 62 miles/heure en 5,9 secondes et propose tout le confort qu’une nouvelle génération de consommateurs de luxe exigeants pourrait désirer. Les minutieux détails, du parapluie dans son étui de téflon dissimulé dans les portières aux centres de roues auto-endurants, ont fini par convaincre un public curieux de savoir si la marque était entre de bonnes mains. La production de la Phantom VII a cessé treize ans plus tard, fin 2016.

L’exposition «The Great Eight Phantoms» signée Rolls-Royce réunira pour la première fois en un même lieu ces modèles de luxe emblématiques. Chaque Rolls-Royce Phantom est unique, mais en raison de leur histoire singulière, chacune d’elle l’est d’autant plus, car  toutes ont appartenu à des personnalités célèbres et ont joué un rôle important en témoignant de l’histoire du monde.

C’est un spectacle si rare qu’il n’est pas exagéré de dire qu’il ne se reproduira sûrement jamais.

 

“The Great Eight Phantoms Exhibition” aura lieu à Mayfair, à Londres, fin juillet 2017.

 

 

John ROWBERG

Photos :
CONSTRUCTEUR

 

 

Evenements

About Author

gilles