LES FERRARI BRILLENT, RÄIKKÖNEN S’OFFRE LA POLE À MONACO DEVANT VETTEL !

 

F1-2017-MONACO-RÄIKKÖNEN-en-pole-devant-VETTEL-et-BOTTAS

 

Énormes surprises ce samedi en Principauté, avec d’une part l’inattendue pole décrochée par la Ferrari du Finlandais Kimi Räikkönen, et d’autre part l’échec du Britannique Lewis Hamilton, curieusement et incroyablement éjecté de la Q3 et dont la Mercedes ne s‘élancera que depuis une bien modeste pour lui, quatrième position sur la grille de départ du Grand Prix de Monaco, ce dimanche!

On attendait bien sur une Ferrari, après les excellents chronos signés lors des essais libres, essentiellement par Sébastien Vettel, qui a plusieurs reprises avait fait exploser jeudi, le record du tour, dont il était d’ailleurs et depuis 2011, le détenteur pour l’abaisser à 1’12.720.

 

F1-2017-MONACO- VETTEL en première ligne avec-la-FERRARI

 

Et ce d’autant plus que ce samedi en matinée, à l’occasion de la troisième et ultime session, le pilote Allemand de Ferrari, avait une nouvelle fois, battu son propre record, pour l’établir finalement à 1’12.395

Et bien , si c’est une Ferrari qui a obtenu la pole quelques heures plus tard, ce n’est pourtant pas celle que l’on attendait car à son tour, l’autre pilote de la Scuderia, le Finlandais Kimi Räikkönen, s’est offert le luxe de réaliser le temps de référence en 1.12.178, chrono synonyme de pole et nouveau record de la piste Monégasque !

‘Iceman’ décrochant ainsi sa toute première pole depuis 2008, en se montrant le plus rapide des qualifications de ce GP de Monaco, précédant son équipier et leader du Championnat du Monde, Vettel, finalement seulement second en 1’12.221, à 0.043

 

F1 2017 MONACO – KIMI RÄIKKÖNEN en pole avec la FERRARI

 

Kimi qui confiait :

« Tout n’était pas si simple sur la piste, mais nous avons réussi à bien régler la voiture pour les qualifications. Nous allons essayer d’en faire de même pour la course ce dimanche. Cette séance des qualifs étaient fun. Mais il peut toujours à Monaco arriver bien des surprises en course. Cette première place, c’est le meilleur endroit pour partir, mais encore une fois ici cette pole ne garantit rien. Je suis satisfait de la voiture, on peut toujours aller plus vite, mais je me sentais bien, j’ai pu attaquer. Nous avons nos deux voitures en première ligne, à nous d’en tirer le meilleur pour le GP.»

 

F1-2017-MONACO-la-MERCEDES-de-VALTERRI-BOTTAS

 

Derrière les deux ‘Rosso’ on pointe la plus rapide de Mercedes, celle du Finlandais Valterri Bottas, troisième en 1’12.223, à 0.045 et la Red Bull-Renault du Hollandais Ma Verstappen, crédité lui de 1’12.496, à 0.318 et avec lequel il partagera la deuxième ligne.

Ensuite, on pointe et dans l’ordre, la Toro Rosso-Renault de l’Espagnol Carlos Sainz Jr. en  1’13.162, à 0.984, suivi de la Force India-Mercedes du Mexicain Äergio Pèrez  en 1’13.329, à 1.151, puis la Haas-Ferrari du Français Romain Grosjean, huitième en 1’13.349, à 1.171

Le Top 10 étant complété par la seconde Toro Rosso-Renault du Russe Daniil Kvyat en 1’13.516, à 1.338 et par la Renault de l’Allemand Nico Hülkenberg, en 1’13.628

Comme on le constate, pas trace de… Lewis Hamilton !

Explication :

Sa Mercedes a en effet été éliminée dès la Q2. Au volant d’une monoplace en totale manque d’adhérence, le triple Champion du Monde se lançait dans une ultime  tentative pour passer en Q3.

Hélas pour lui, les commissaires agitaient alors les drapeaux jaunes pour signaler la sortie de piste de la McLaren-Honda du jeune Belge Stoffel Vandoorne au même endroit que la Force India-Mercedes du jeune Français Esteban Ocon, un peu plus tôt en matinée lors de la troisième séance des essais libres.

Du coup le Britannique se retrouvait avec 1’14.106, quatorzième mais il s‘élancera treizième à la suite de la pénalité infligée au remplaçant de Fernando Alonso, Jenson Button qui partira de ce fait, lui, dernier.

Hamilton qui lâchait :

« C’est une sensation étrange et bizarre, c’est évident. Quel dommage, ce drapeau jaune, mais c’est comme ainsi  Je pense franchement que ce tour m’aurait surement permis de faire partie in extrémis  du top 10. Mais pour être honnête, de toute façon j’aurais eu du mal à faire partie du Top 5 sur la grille. »  

Quant à Esteban Ocon, lui il se retrouve quinzième avec sa Force India-Mercedes avec 1’14.101 

 

 

Gilles GAIGNAULT

Photos :
Jean François THIRY
PIRELLI

 

 

 

 

F1

About Author

gilles