CARLOS TAVARES ÉVOQUE L’ÉVENTUEL RETOUR DE PEUGEOT EN ENDURANCE MONDIAL ET AUX ’24 HEURES DU MANS’ ?

 

 

CARLOS-TAVARES-Photo AutoNewsInfo

 

À la tête du Groupe PSA. depuis 2014, Carlos Tavares a évoqué avec notre confrère Didier Laurent, au cours d’une longue interview, le sujet délicat s’il en est de l’éventuel ‘grand retour’ du constructeur automobile Français Peugeot en Endurance, discipline que la firme Sochalienne avait brutalement abandonné le mercredi 12 janvier 2012 (voir lien) alors que l’ACO (Automobile Club de l’Ouest) et la FIA. (Fédération Internationale Automobile) lançaient conjointement en ce début d’année 2012, un tout nouveau Championnat du monde d’endurance dénommé WEC. (World Endurance Championhip) qu’avait souhaité et dèsirè les responsables de l’équipe qui alignait à l’époque les redoutables et inoubliables Lionnes, les très performantes 908 HDI !

 

Gilles GAIGNAULT

 

L’ARMADA DES 908 PEUGEOT à SPA en 2011 – Photo Daniel DELIEN 

Place à l’interview de Didier LAURENT.

Vous semblez indiquer qu’un retour en WEC et aux 24 Heures du Mans est impossible car trop cher pour Peugeot, malgré les mesures prises par l’ACO pour tenter de réduire les coûts ?

« Vous avez bien compris, et ce n’est pourtant pas faute de travailler avec eux, d’ailleurs dans un très bon esprit. Le WEC est une discipline où il faut réunir beaucoup de compétences, et la compétitivité du sport automobile en tant qu’outil marketing doit être protégée. C’est parfaitement rationnel et la pérennité de ces disciplines passe par là. »

Quand déciderez-vous d’y retourner ou non ?

« Je n’ai pas de calendrier, car je suis en négociations. On ne peut pas négocier si on est pressé. Nous avons gagné deux fois le Dakar, et il n’est pas impératif pour nous d’aller en WEC. De la même manière,  nous pourrions également arrêter le Dakar, et l’entreprise trouvera d’autres moyens de promouvoir ses marques et son image. Il se trouve que les activités sportives ont des respirations en termes de format et de règlement, qui constituent autant de fenêtres pour un constructeur qui veut y entrer. Mais j’ai indiqué à l’ACO et à la FIA qu’au-dessus d’un certain montant, le dossier ne sera pas présenté au comité exécutif du Groupe PSA parce que son rendement économique sera mauvais. Dans tous les autres cas, il faut que la totalité de l’équipe soit d’accord afin que nous soyons efficaces. Il y a beaucoup de conditions à réunir. »

De quelle manière étudiez-vous la possibilité d’intégrer un nouveau programme sportif ?

« Bien que je sois passionné, je me mets en retrait et je laisse les membres du comité exécutif discuter autour des budgets, de l’impact médiatique et de la comparaison avec les autres outils marketing. Compte tenu des efforts que je leur demande à tous les niveaux – nous voyageons tous en classe économique et via des compagnies low-cost – et du fait que nous sommes entrés dans une lutte économique très élevée, il y a une dimension éthique que nous ne pouvons pas oublier, des montants que nous ne pouvons pas afficher. »

Vous passez beaucoup de temps sur le terrain et vous abordez très souvent la partie financière, dans un secteur qu’on juge déjà extrêmement efficient et compétitif…

« L’industrie automobile n’est pas très compétitive, elle est devenue d’une brutalité incroyable. Je discute très souvent avec le personnel des usines, qui se battent à l’année pour économiser quelques centimes sur la production d’une pièce. Cette rationalité est une question d’éthique, qui m’interdit d’aller dépenser beaucoup d’argent en sport automobile, alors qu’en usine nous avons des milliers de gens qui se battent pour des centimes et qui participent à l’amélioration de notre rentabilité. J’ai plusieurs amis qui travaillent dans d’autres industries, qui me disent que nous ne vendons pas les voitures assez cher compte tenu des marges opérées ailleurs. Le prix auquel nous vendons le kilo de technologie est dérisoire, mais il est lié à la dureté de notre milieu. »

Propos recueillis par Didier Laurent / Auto Press Club

Photos :

Daniel DELIEN- Jean François THIRY et AUTONEWSINFO

 

NOTRE ARTICLE DUR LE RETRAIT DE PEUGEOT DE L’UNIVERS DE L’ENDURANCE ET DES 24 HEURES DU MANS LE JANVIER 2012

ENDURANCE 2012 :  » ENORME BOMBE  » PEUGEOT QUITTE LA COURSE

About Author

gilles