‘VdeV’: RETOUR EN FRANCE DANS LA DOUCEUR DU CASTELLET

 

 

CIRCUIT-‘PAUL-RICARD’

 

« Le Circuit ‘Paul Ricard’ fait partie du patrimoine automobile français, et c’est toujours un plaisir pour les VdeV Endurance Series, chaque année depuis sa réouverture à la compétition, de venir s’y produire. Le cadre est idyllique, le climat nous prépare à la douceur de l’été…

… et les concurrents sont toujours aussi nombreux à le solliciter. Il y aura bousculade au départ en Challenge Funyo, par exemple, avec près de 40 voitures engagées au Castellet ! Sportivement, cette étape varoise vaudra également le détour. Nous l’avons vu lors du coup d’envoi à Barcelone, puis lors de la manche suivante à Portimão, l’indécision règne sur tous les fronts, que ce soit dans le cadre du Challenge Européen Endurance GT/Tourisme/LMP/PFV qui accueille à cette occasion une trentaines d’inscrits, parmi lesquels des prétendants à la victoire dans chacune des classes – qu’au sein des Challenges Funyo et Monoplace. Il n’y a guère qu’en Challenge Européen Endurance Proto qu’une écurie domine. Mais peut-on lui reprocher de faire le meilleur travail ? C’est aussi ça la beauté du sport, que vous aimez et que nous partageons lors de chaque meeting. Et ce sera encore le cas le week-end prochain sur le Circuit ‘Paul Ricard’ ! »

 

 Éric Van de Viver

 

 

 4 Heures Endurance GT/Tourisme/LMP/PFV V de V 

 GT / Tourisme : CMR with Sport Garage débarque en leader

 


VdeV 2017 Avant le PAUL RICARD – CMR wth Sport Garage, leader du GTV1.

 

Au soir de la première manche à Barcelone : victoire de la Porsche 991 GT3 R IMSA Performance de Narac- Cornac.  A l’issue de la deuxième à Portimao : succès de la Lamborghini Huracan GT3 N°46 AB Sport Auto de Teneketzian-De Narda.

Mais au Championnat, c’est bien la Ferrari 458 GT3, la N°44 CMR with Sport Garage, qui pointe en tête avant l’escale Provençale du Paul Ricard, dans le sud de la France.

Leaders du Challenge, le tandem que forme Eric Mouez et David Loger tentera de poursuivre dans leur spirale de régularité, et pourquoi pas grimper d’une marche de podium supplémentaire, après avoir occupé la seconde au Portugal.

Face à eux, IMSA Performance et AB Sport Auto, bien sûr, mais également le Team Visiom, double Champion en titre avec le trio Pagny-Perrier-Bouvet, qui se relaie à bord de la Ferrari 488 GT3 N°1, ou VdeV-AB Sport Auto et sa Renault RS. 01 N°11, confiée à l’équipage Van de Vyver-Thybaud, également prétendante au Prestige.

Soulignons par ailleurs le retour d’Ebimotors, victorieux à Magny-Cours en octobre dernier avec sa Lamborghini, sur laquelle on retrouve le duo Busnelli-Babini, celui d’une autre Huracan, version Trophy, pour AGS Events avec Gomar-Collado, et celui de la Solution F, avec la SF10 V8 Volvo de Charriol -Pourquie.

 

LMP / PFV : On garnit les rangs!

 


VdeV-2017-BARCELONE-La-LIGIER-JSP3-du-Team-TROUILLET-Photo-Maurice-CAMUS.

 

 Dix-huit voitures se présenteront sur la grille de départ du Castellet, inscrites qui en LMP, qui en PFV. Dans la première catégorie, assistera-ton à la première victoire d’une Norma M30 LM P3 ?

Lors des deux premières manches, le prototype N°20 aligné par DB Autosport pour le trio Foubert-Wolff- Maulini, n’a cessé de progresser dans la hiérarchie et, au chrono, commence à devenir une arme redoutable.

Les Ligier JSP3 n’ont qu’à bien se tenir, mais elles peuvent compter sur un contingent de douze autos réparties notamment au sein du Graff Racing, premier au classement provisoire avec Trouillet-Gauvin- Deguffroy (N°39), et qui aligne pour l’occasion la N°888 pour Cimadomo-Dagoneau-Rossello, Inter Europol Competition, le Team Polonais qui présente deux voitures pour la paire, Smiechowski-Elkmann (N°22) et Scheuschner-Michel (N°33), ou encore Duqueine Engineering avec deux Ligier pour A. Borga-Enqvist (N°8), Duqueine-Legeret-Panciatici (N°9), plus une troisième pour L. Borga-Maris.

Soulignons également la participation de Wintec (Neveu-Héry-Denis), By Speed Factory, BHK Motorsport bien entendu N’Race avec les performants Decultot- Fontaine-Perroy, et un revenant, le OAK Racing, avec la famille Nicolet, Jacques associé à son fils Pierre.

 

VdeV-2017-BARCELONE-La-GINETTA-de-lècurie-PEGASUS-Photo-Maurice-CAMUS.

 

Le clan des PFV sera également agrémenté de la présence de nouveaux concurrents. La structure Italienne Nova Race, avec Hibbert-Winslow- Koutsoumidis, est ainsi de retour pour concurrencer cinq autres Ginetta G57 engagées pour Tomlinson- Robertson, Simpson-Murray et Sanders-Fielding (Simpson Motorsport), Schell-Raffin et Muston-Jarvis (Pegasus Racing), tandis que deux Renault RS. 01, version Trophy, reviendront sur la grille.

Pour pouvoir prétendre à ce classement PFV, ces dernières sont « libérées » et peuvent être équipées de freins carbone.

R-ace GP ajoute ainsi cette épreuve à celle de Barcelone où elle termina troisième de la catégorie avec Perrodo-Vaxivière (ce dernier blessé, remplacé par Emmanuel Collard sur la N°28), tandis qu’AB Sport Auto fera confiance à Carugati-Pillon sur la N°45.

 

 

6 Heures Endurance Proto V de V : La concurrence est prête

 


VdeV 2017 Avant le PAUL RICARD le proto.

 

La domination de la manche d’ouverture s’étant confirmée au Portugal, c’est en incontestable leader que se présente la Norma M20 FC n°2 TFT de Vilarino- Ferté-Illiano. Les Champions en titre auront donc une nouvelle comme objectif de prendre la mesure de la concurrence, emmenée par une Norma de son propre camp, la N°6, aux mains de Bazaud-Thirion-Caillon, l’équipage qui occupe par ailleurs la première place du Prestige.

N’ayant pas encore décroché les résultats à hauteur de l’an passé, il faut cependant s’attendre à la réplique de DB Autosport, et tout particulièrement de la Norma N°22 de Delafosse-Vaucher-Accary, troisième au classement devant la N°8 TFT de Capillaire-Creed- Melnikov.

Preuve que le plateau est relevé, c’est un autre Team, Equipe Palmyr, qui complète pour l’heure le Top-5. Parmi les nouveautés de ce meeting, signalons le changement d’équipage chez RC Formula, la N°66 étant désormais confiée à Redais-Richard-Papin, et la première participation du McDonald’s Racing Belgium, structure Belge qui aligne une Norma pour Houthoofd- Vlieghe-Desschans.

 

Challenge Funyo V de V : Redistribution des cartes au Castellet

 


VdeV-2017-Avant-le-PAUL-RICARD-Challenge-FUNYO

 

Les classements SP05 et F5 ont connu un véritable bouleversement lors de la précédente épreuve à Portimao. Dans la grosse catégorie, en effet, Jean Quelet (AGR Bleu Mercure) et Nicolas Cannard (HMC Racing), ultra-dominateurs lors du coup d’envoi, ont cruellement manqué de réussite, et Frédéric Fauchère (Wintec) a réalisé le carton plein.

Un resserrement des forces qui permet à… Cédric Gardin (AGR Bleu Mercure) de s’installer en tête du Challenge, devant son équipier Christophe Girardot, tandis qu’Arlan Boulain encadre Quelet et Cannard au quatrième rang.

Dans le clan des F5, Renaud Malinconi (Total Cloud), qui avait signé le hat-trick en Espagne et remporté la Course 1 Portugaise, a lui aussi joué de malchance, ouvrant une voie royale à Marc-Antoine Dannielou (Défi Auto Solidaires en Peloton) et Alexandre Barbiat (Fun’Driver) pour prendre le meilleur au classement.

Jennifer Michel et Patrick Seillé, tous deux chez AGR Bleu Mercure, restent cependant en embuscade. Notons que pour l’occasion, une quarantaine de voitures prendra place sur la grille, où l’on saluera le retour de Gaylor Herold, un fidèle du Challenge.

 

Challenge Monoplace V de V : Hériau nouveau chef de file

 


VdeV-2017-Avant-le-PAUL-RICARD-Challenge-monoplace

 

Après avoir animé le plateau GT/Tourisme/LMP/PFV lors du coup d’envoi, R-ace GP a poursuivi l’aventure VdeV au Portugal avec deux Formule Renault 2.0 pour Michael Benyahia et Théo Coicaud, qui ont réalisé le doublé en qualifications.

Le premier est parvenu à transformer l’essai par deux fois, tandis qu’en troisième manche, le sursaut est venu de Gilles Hériau (Formula Motorsport), nouveau leader du Challenge devant Laurents Hörr (Dutt Motorsport) – l’ancien, qui sauva les meubles en s’invitant sur le dernier podium – et Erwin Creed (Formula Motorsport).

La structure de Fontenay-le-Comte engagera en France une troisième auto pour le Belge Gilles Magnus qui s’était illustré l’an passé en décrochant un premier podium dès son premier meeting… au Castellet.

Au tableau des Gentlemen, l’avantage revient pour l’heure à « Lebreton » (Formula Motorsport), lequel mène une lutte passionnante face à Pietro Peccenini (TS Corse), les deux hommes apparaissant dans le Top-5 du classement général.

 

Stéphane ENOUT

Photos : Hugues LAROCHE et Maurice CAMUS

 

 

Sport V DE V VdeV Michelin

About Author

gilles