ENTRETIEN AVEC ÉRIC BARBAROUX AVANT LE ‘GP. DE PARIS’ DE FORMULA e’

 


FORMULA e 2017 GP de PARIS -Pierre GOSSELIN et Éric BARBAROUX.

 

Pour la deuxième année consécutive, Paris accueillera ce samedi une manche du Championnat du Monde des Monoplaces Électriques de la Formula e.

À l’origine du projet, avec la FORMULEC, première monoplace électrique au monde, avec son compère Pierre Gosselin, Éric Barbaroux, a ensuite vendu le concept à Alejandro Adjag, le créateur de la Formula e.

Depuis, celui qui fut le promoteur délégué du Grand Prix de France de Formule 1, à Magny Cours, entre 2004 et 2008 et qui œuvra auparavant au cabinet de Guy Drut, l’ancien Champion Olympique d’Athlétisme (110 Mètres haies en 1976 à Montréal) lorsqu’il était Ministre des Sports, a rejoint et toujours avec Pierre Gosselin, l’équipe de la Formula e et s‘occupe notamment de l’organisation du Grand Prix de Paris.

À la veille des premiers tours de roues autour des Invalides, les deux amis nous ont reçus dans leur bureau, installé à deux pas du circuit, au pied de la Tour Eiffel, pour nous faire part des nouveautés de l’édition 2017 de ce Grand Prix de Paris de Formula e.

 

FORMULA-e-2017- GP de PARIS- Éric BARBAROUX

 

Éric Barbaroux nous explique :

« Si le circuit sportif reste le même et est parfaitement identique au tracé 2016, les améliorations cette année concernent l’accueil du public qui s‘était plaint (à juste titre) l’an dernier des très mauvaises conditions d’accueil et de visibilité. Cette année, la contenance est passée de 20.000 à 40.000  places, tout autour des 2km. Et si les places des tribunes, situées Boulevard des Invalides et avenue de Tourville qui ont désormais une contenance de 7000 places assises, au lieu de 2000 en 2016, restent payantes, face aux stands, la gratuité sera totale ce samedi pour le public. »

Face aux tribunes, les organisateurs, ont d’ailleurs installés des écrans géants et ce afin que les fans puissent parfaitement suivre la course.

À ce sujet précisons que les tickets d’entrée (55 €) franchement bon marché si l’on compare avec une place de foot ou à celle d’un concert, ont tous trouvés preneurs, toutes les places payantes, ayant en effet été vendues!

Coté piste, sur la partie qui d’ordinaire est composée de pavés, l’asphalte temporaire –retirée des lundi prochain– a été posée par le groupe AXIMUM, une filiale de la COLAS.

Probablement la plus grosse partie du budget de ce e GP de PARIS, qui atteint les 10 Millions d’€

Au sujet de cette manche Parisienne, Éric Barbaroux nous confie une anecdote :

« En fait c’est au cours de la toute première épreuve de la Formula e, qui s’est déroulée le 14 septembre 2014 en Chine à Pékin, que Pierre Gosselin, a dessiné le tracé de ce GP de Paris, en travaillant avec l’aide de Google Earth! »

En effet, à l’époque Paris ne figurait pas, en cette première saison au calendrier, mais la Capitale Française, se voulant leader en matière de véhicule électrique, avec le système Autolib et c’est ce qui en a fait par la suite, le plus gros point fort pour intégrer le Championnat, en dehors naturellement du prestige de Paris, à travers le monde.

Et donc dès la seconde édition, Paris faisait son entrée au calendrier International, les élus étant fort heureusement parvenus à dépasser les tensions et rivalités politiques et les clivages entre partis…

Depuis, on le sait, Paris en est sorti grandi et la Capitale Française, a rejoint toutes les grandes capitales ou métropoles, que sont  Londres, Berlin, Buenos Aires, Mexico, Monaco, Pékin ou Hong Kong, sans oublier Los Angeles, Montréal ou Miami !

Et les promoteurs de ce bel évènement ont aussi longuement travaillés avec les militaires, le site retenu en 2015,  tournant autour des Invalides. Un lieu célèbre et qui regroupe, pêle-mêle, un hôpital, le Musée de l’Armée, le tombeau de l’Empereur Napoléon, le service communication de l’armée.

Des centaines de personnes travaillent à l’intérieur des Invalides et pendant la mise en place des installations de la Formula e, tout ce personnel doit pouvoir continuer de travailler dans de bonnes conditions et ce malgré le fait qu’une semaine durant cela occasionne de sérieuses gênes

Éric Barbaroux lâche :

« On prend toutes les précautions mais ce n’est pas évident. Mais tous ces gens sont de bonnes écoutes et nos interlocuteurs sont franchement extras. »

Pour financer cette course, on l’a dit, le budget nécessaire est de 10 Millions d’€, somme rassemblée avec le soutien de plusieurs partenaires, dont les plus importants sont DHL Express, Allianz Assurance, Visa, Qatar Airways et le manufacturier Michelin !

Dernière info que nous a lâché l’ami Barbaroux :

« Actuellement pour cette troisième saison de la Formula e, les vingt pilotes des dix équipes qui sont des franchises, disposent de deux monoplaces chacun, mais dans deux ans, ils n’utiliseront plus qu’une seule voiture, n’ayant plus besoin à mi-course, de changer de monoplace, l’autonomie des batteries, autorisant cette initiative, assurément très attendue!»

Début des hostilitès, ce samedi avec les essais libres à partir de 8 heures. La session des qualifications débutant, elle, à 12 heures. Quant à la course, le départ sera donné, lui, à 16 heures, Boulevard des Invalides.

 

Gilles GAIGNAULT

Photos :
HELEINA photographe

 

 

Formule E Sport

About Author

gilles