AU MUSÉE DU MANS, EXPOSITION SUR LE ‘GD. PRIX DE FRANCE DE F1’ DE 1967.

 

Musée-du-Mans-Exposition-GP-FRANCE-F1-de-1967.

 

Au Musée des ’24 Heures du Mans’ se tient actuellement et depuis le 4 mai et jusqu’au au 31 août 2017, une exposition sur le GP de France de F1 édition 1967, un Grand Prix d’exception !

Le Musée des ’24 Heures du Mans’, propriété de l’Automobile Club de l’Ouest depuis février 2017, lance sa première exposition temporaire sur le thème du Grand Prix de Formule 1 disputé sur le circuit Bugatti du Mans en 1967.

Le Mans 67 – un Grand Prix d’exception.

Cette rétrospective est à découvrir du 4 mai au 31 août 2017, en plus des véhicules d’exception qui composent les collections de l’ACO.

À travers une scénographie présentant plus de 120 véhicules, le Musée des ’24 Heures du Mans’ raconte l’épopée de l’Automobile dans la Sarthe et de la plus grande course d’Endurance au monde, les ’24 Heures du Mans’.

Bentley, Ferrari, Jaguar, Ford, Porsche, Matra, Audi … tous les grands constructeurs sont présents avec des modèles mythiques qui ont marqué de leur empreinte la classique mancelle.

300m² d’expositions temporaires viennent compléter ce parcours thématique. Pour cette première rétrospective, l’ACO. a choisi de faire découvrir ou redécouvrir l’histoire du seul Grand Prix de France de Formule 1 de l’histoire organisé par l’Automobile Club de l’Ouest, sous l’égide de l’Automobile Club de France.

Les visiteurs pourront découvrir et approcher de près les voitures de l’époque,  dont une Lotus 49, la Brabham Repco BT24 victorieuse, une Cooper Maserati T81, ou encore une BRM P115.

Le Circuit Bugatti est né en 1965 de la volonté des dirigeants de l’ACO. de disposer d’un tracé permanent pour organiser des courses tout au long de l’année et mettre en place des écoles de pilotage. Circuit très polyvalent et très performant, il va changer la donne pour les Sports Mécaniques et les courses d’Endurance le mot répété partageront désormais l’affiche avec celles de la vitesse.

À l’été 1967, organisé trois semaines après les ’24 Heures du Mans’ (10 et 11 juin), le Circuit Bugatti fut le cadre du seul Grand Prix disputé sur ce tracé.
Les Formules 1 étaient venues disputer une manche du Championnat du Monde des Conducteurs.

Sur la grille de départ quinze Champions, chevaliers des sixties, Champions d’Endurance, Champions de Vitesse s’affrontent pour la victoire.

C’est le Britannique Graham Hill (futur vainqueur  des ’24 Heures du Mans’ en 1972, en compagnie d’Henri Pescarolo avec la Matra)  qui signe la pole position au volant de sa Lotus-Ford Cosworth, mais le lendemain c’est l’Australien Sir Jack Brabham, qui s’impose le dimanche 2 juillet 1967, devant 30.000 spectateurs sur une F1 de sa conception propulsée par un moteur Repco… australien !

Brabham, triomphant devant son propre équipier, le Néo-Zélandais  Denny Hulme et la BRM de l’Écossais Jacky Stewart

Le seul pilote Français engagé, Guy Ligier s‘était classé septième avec sa Cooper-Maserati.

Plus tard, deux des fils de Jack Brabham, Geoff puis David, gagneront les ’24 Heures du Mans’.
Geoff en 1993 avec la 905 Peugeot, son jeune frère David en 2009, lui aussi au volant d’une Peugeot, mais la 908.

En prélude de ce Grand Prix de France de F1 1967, un jeune Champion, remporte la course de F3, il s’agit d’Henri Pescarolo, qui connaîtra le succès en Formule 1 et en Endurance, avec un record de participation aux ’24 Heures du Mans’ (33), dont quatre victoires, auxquelles on peut ajouter les dix années passées en tant que patron de l’Écurie Pescarolo Sport.

Sa voiture de 1967, la Matra F3, sera à découvrir au cœur de l’exposition, lors de cette plongée dans le passé.

Cette histoire d’un Grand Prix unique disputé au Mans permet de redécouvrir le circuit Bugatti et offre un regard croisé avec l’histoire des ’24 Heures du Mans’.

C’est d’ailleurs grâce à ce parallèle que cette exposition servira de thème à la traditionnelle grande rétrospective historique, des ’24 Heures du Mans’.

Habituellement au cœur du village, les spectateurs de la classique mancelle pourront cette année, découvrir l’exposition au Musée et également pénétrer au cœur des collections de l’ACO., gratuitement grâce à leur billet Enceinte Générale.

 

François LEROUX

Photos :
Axel Houdayer-ACO.-Thierry COULIBALY-Alain MONNOT

 

MUSÉE AUTOMOBILE DE LA SARTHE-Plaques inauguration – Photo Alain MONNOT-

Infos pratiques

Exposition temporaire : Le Mans 67 – un Grand Prix d’exception

Dates : du 4 mai au 31 aout

Horaires Musée : tous les jours de 10 heures à 19 heures

Horaires spéciaux pendant les ’24 Heures du Mans’ :

Mercredi 14 juin : 10 heures à 21h30 ; jeudi 15 juin : 10 heures à 22 heures ; vendredi 16 juin : de 10 heures à 20 heures ; Samedi 17 juin : 9 heures à 1 heure du matin ; dimanche 18 juin : 9 heures à 19 heures

Tarifs :  8,50 € ;  6,00 € membre ACO ; 6,00 € jeune 10-18 ans ; gratuit jusqu’à 9 ans

Gratuit pendant la semaine des ’24 Heures du Mans’ pour tous les possesseurs d’un billet Enceinte Générale

 

Musée

About Author

gilles