IL Y A 50 ANS CE 10 MAI, LORENZO BANDINI NOUS QUITTAIT À MONACO.

 

Lorenzo-Bandini-en-1966

 

Il y a 50 ans ce jeudi 10 mai 2017, l’un des grands pilotes Italiens nous quittait..

Lorenzo Bandini, né le 21 décembre 1935 à Barqa, en Cyrènaïque, une région de la Lybie -alors colonie Italienne- et qui est décédé le 10 mai 1967, des suites de ses brûlures, lors de son accident survenu trois jours plus tôt au ‘Grand Prix de Monaco’.

 

UN PEU D’HISTOIRE


Lorenzo Bandini sur Ferrari aux ‘1000 km du Nürburgring’ 1965.

 

En 1961, Lorenzo Bandini fut invité à rejoindre la Scuderia Centro Sud, avant d’être ensuite rapidement recruté par la Scuderia Ferrari pour les saisons 1962 et 1963 durant lesquelles, il se comporta très honorablement.

En 1963, Bandini participe également à quelques épreuves en Endurance et il remporte d’ailleurs, la plus prestigieuse d’entre elles, les très réputées ’24 heures du Mans’, associé à son compatriote Ludovico Scarfiotti.

Après avoir entamé la Saison sous les couleurs de la Scuderia Centro Sud, la Scuderia Ferrari demanda son retour en Formule 1 au milieu de la Saison 1963, afin de remplacer Ludovico Scarfiotti, lequel venait de se blesser lors du Grand Prix de France disputé sur le Circuit de Gueux, à Reims.

Durant les deux années suivantes, en Formule 1, il devint chez Ferrari, le fidèle équipier du Britannique John Surtees le Champion du Monde 1964. Cette année-là, Lorenzo Bandini gagna l’unique Grand Prix de Formule 1 de sa carrière au GP. d’Autriche sur l’ancien Circuit de Zeltweg. Il remporta d’autres victoires à la Scuderia Ferrari, dont la fameuse et très réputée Targa Florio, en Sicile en 1965.

Quand John Surtees claqua la porte de l’Écurie au Mans en juin 1966, Bandini devint naturellement le premier pilote de la Scuderia Ferrari, constituant alors en 1967, un redoutable tandem avec le très véloce Néo-Zélandais, Chris Amon. Décrochant ensemble la victoire aux ’24 heures de Daytona’ et aux ‘1000 km de Monza’ en 1967.

Malheureusement, le dimanche 7 mai de cette même année 1967, au cours du quatre-vingt-deuxième tour du ‘Grand Prix de Monaco’, alors qu’il occupait la seconde place, en chasse derrière la Brabham du Néo-Zélandais Denny Hulme, il perdait le contrôle de sa Ferrari qui s’embrasait immédiatement, après avoir heurtè par l’arrière des bottes de paille à la sortie de la Chicane du Port…

Lorenzo Bandini décèdera des suites de ses terribles brûlures trois jours plus tard, le 10 mai à l’Hôpital Princesse Grace de Monaco.

Cinquante ans se sont écoulés depuis ce drame mais en fan de la Compétition automobile, en ce 10 mai, moi qui n’étais à l’époque qu’un adolescent déjà passionné par la course, je n’oublie pas, Lorenzo Bandini.

Trop tôt emporté par sa passion !

Comme tant d’autres, les Clark, McLaren, Rindt, Rodriguez et pour nous Français, les Behra, Schlesser, Cevert, Depailler et autres Pironi, mort par contre dans un accident d’offshore.

 

Gilles GAIGNAULT

Photos :
FERRARI et DR

Nécrologie Sport

About Author

gilles