RÉUNION DU ‘GN. CACEIPA’ À CHARADE.

 

 

 

 

Charade reçoit les circuits Français à l’occasion du Congrès 2017 du GN. Caceipa.

C’est le mythique Circuit des Monts d’Auvergne dominant  la cité mondiale du Pneumatique, Clermont Ferrand, qui recevait la fine fleur des circuits Français, réunis en congrès annuel.

Derrière ce sigle un peu obscur (GN. CACEIPA) se cache le Groupement National des Circuits Automobiles Centres d’Essais Industriels et Professions Associées, rassemblant plus d’une trentaine de structures.

Cet ensemble représente un poids économique  très important et forçant le respect …

Plus de 3.000 emplois produisant plus de 230 Millions d’€ de chiffre d’affaires annuel !

Il faut préciser que les « poids lourds du secteur »  sont naturellement les principaux circuits nationaux, comme Le Mans, le Paul Ricard,  et les équipementiers, tels MICHELIN et la piste de Ladoux, ou Bosch.

Accompagnés par la quasi-totalité des structures de compétitions et de loisirs, bien entendu plus modestes.

Toute la France des pistes était donc rassemblée dans le but d’échanger sur les problématiques de la branche.

La journée de travail se partageant sur deux thèmes de préoccupations : L’énorme poids réglementaire occupant à l’évidence, une très large part des débats :

Impacts environnementaux divers, durcissement des contraintes organisationnelles, évolutions des responsabilités  (sujet ayant amené l’intervention des différents juristes et assureurs-conseils présents et ce afin de tenter d’expliciter la notion de faute de la victime indemnisée par l’organisateur non responsable.

Notion bien entendu intellectuellement dérangeante mais clairement établie désormais et confirmée par la jurisprudence avec l’inflation des couts qu’elle provoque …..couts parfois exorbitants ayant un moment mis en danger les budgets « assurance » des événements)

Tous ces sujets cruciaux étant abordés de front, sans détour.

Puis, sur un plan plus pratique, les congressistes consacrèrent leur attention à la découverte de différents équipements présentés par des fournisseurs européens  et concernant la sécurité, la communication, la signalétique, le chronométrage, toutes les nouveautés étaient là, en situation.

Journée sans nul doute très dense, mais vraiment enrichissante dans le débat, pour partager des problèmes mais également, pour évoquer et proposer des solutions!

Autour du Président Jean Pierre Mougin, du Vice- Président d’un Groupement, Stéphane Clair, le directeur du circuit Varois du Paul Ricard, anima les débats avec le dynamisme qu’on lui connait, boostè qu’il est par le prochain retour de la Formule 1 en France, et « chez lui » sur la piste Provençale.

Nul doute que le nouveau Grand Prix de France, servira de locomotive au secteur des circuits nationaux.

Déjà, le Centre de Formation établi sur le plateau du Castellet, va permettre de faire progresser tous les acteurs de la branche.

Notamment pour accompagner l’émergence, beaucoup plus rapide que supposé sur les tarmacs, des nouvelles énergies… et du cortège de nouvelles contraintes de sécurité en découlant !

Parmi les nouveaux équipements  utiles présentés sur ce site de « Charade, le circuit vert », nous croiserons une C1 à traction Électrique intégrale silencieuse mais aussi un très sympathique É- scooter pour circuler dans les paddocks.

Sur les pistes, il est clair que la révolution est en marche !

Cette fois ça y est… Les circuits ont mis les doigts dans la prise !

Et leurs exploitants comptent bien rester branchés.

 

Didier MALGA

 

Circuits

About Author

gilles