AU COEUR DU ‘RALLYE LYON-CHARBONNIÈRES AVEC LE TEAM FJ.


 


LYON-CHARBO-2017- Conférence de presse

 

 

La famille Galpin (père, mère, fils, fille et belle fille) se consacre pleinement à la compétition automobile et y obtient des résultats flatteurs en termes de concurrent en rallyes et connait une progression constante en tant que constructeur d’autos et organisateur d’épreuves NASCAR en Europe.

 

Détection de talents

LYON-CHARBO-2017-DUBERT avec Jérôme-GALPIN

 

Pour la saison 2017, le team FJ a décidé de monter d’un cran pour ce qui concerne le championnat de France des rallyes. En effet, les 4 titres de vice-champion de France de Pierre Roché, obtenus ces dernières années, incitaient à viser en 2018 le titre avec de jeunes pilotes, dont il convenait de faire la détection, dès cette saison.

C’est ainsi que l’on vit apparaitre au sein du team, l’équipage Vincent Dubert-Alexandre Coria aux côtés des fidèles habitués, Pierre et Martine Roché. La volonté des Galpin de dénicher de jeunes talents prenait une toute autre dimension à l’occasion du 69 ème rallye de Lyon-Charbonnières, puisque le team team FJ adjoignait à la doublette initiale, deux autres équipages, tous les 4 roulant sur des Skoda R5, évolution 2017. Ludovic Gal-Olivier Belot et Fabrice Bect-Arnaud Michal rejoignaient donc l’équipe blésoise, que nous avons eu la chance de pouvoir suivre sur les belles routes, tortueuses à souhait des Monts du lyonnais.

 

LYON CHARBO 2017 – Garage FJ imposant.

 

Une telle participation nécessitait la mise en place d’une logistique conséquente et du personnel en conséquence. L’armada FJ ne comptait pas moins de 45 personnes en tout. Pour ce qui concerne la préparation des autos, un ingénieur ‘suspension’ définissait avec les pilotes les réglages initiaux, la veille de la course sur une base d’essais privée et sécurisée. Deux autres ingénieurs se répartissaient au profit des 4 Skoda pour synthétiser le travail de préparation et plus tard d’assistance, avec une définition exhaustive des opérations à réaliser sur chaque auto. Les deux mécaniciens affectés par voiture n’avaient pas le temps de chômer entre les essais du jeudi matin et la présentation des autos stickées et numérotées comme il se doit, au contrôle technique.

Après avoir managé Jacques Dubert en son temps sur une 205 GTI Gr A du groupement des concessionnaires Peugeot, il était normal que nous nous retrouvions avec la famille Dubert pour ce rallye.

 


LYON-CHARBO-2017-DUBERT-père-et-fils.

 

Après avoir assisté à la conférence de Presse en présence du Président de la FFSA, Vincent Dubert et Alexandre Coria peaufinent les notes et calent leur heure départ de l’hôtel.

Le lendemain matin c’est Patrick Magaud que nous croisons. Sa brillante carrière presqu’entièrement consacrée à Citroën s’est prolongée en tant qu’ouvreur pour nos Champions du monde : Sébastien Loeb et Sébastien Ogier.

Comment voit-on la fonction d’ouvreur pour un jeune pilote ayant envie de se hisser au meilleur niveau ?

« Déjà, le but d’un ouvreur c’est de faire ce que le pilote nous demande, en l’occurrence, Vincent sait ce qu’il veut et sait ce qu’il fait et on essaie de lui apporter notre expérience. »

Par exemple ?

« Comme je l’ai fait pour nos ‘Sébastien’, j’ai retenu un peu les idées de partout, afin de les apporter à Vincent pour qu’il s’améliore dans ses notes et ainsi qu’il puisse profiter de l’expérience de nos deux Champions du monde. »

La météo ce matin est bonne alors que vas-tu pouvoir repérer d’utile pour l’équipage ?

« Aujourd’hui il fait froid ; alors c’est surtout dans les premiers passages qu’il faut repérer les plaques d’humidité. Je vais signaler les zones de goudron noir, parce qu’avec trois passages en recos c’est vraiment compliqué de pouvoir tout noter. Sur les cordes qu’il a marquées, je vais voir s’il n’y a pas de pierres, pour pas qu’il vienne crever. Ensuite, pour les seconds passages, justement dans ces cordes il me faudra marquer les rails graviers, ou les rails terre. »

Tu fais cela avec quelle voiture ?

« Avec une Citroën, évidemment, parce que je suis marqué chevrons, en l’occurrence c’est la voiture de reconnaissance de Vincent. »

 

Recueil d’informations et optimisation des réglages

LYON-CHARBO-2017-DUBERT_CORIA_Visionnage.

 

En compagnie de Jacques Dubert nous allons au cours de ces deux jours de rallye nous rendre en bordure de nombreuses spéciales et d’aller observer le travail exceptionnel réalisé par les mécaniciens du Team FJ.

La prise de chronos partiels et l’observation fine de passages spécifiques : enfilades, épingles, virages serrés, freinages, permettent à papa Dubert de transmettre aux ingénieurs des informations en vue de l’ajustement du mariage pneus/suspension sur la voiture de Vincent.

Lors d’un retour pour 40 minutes au parc d’assistance, quand les quatre voitures arrivent quasiment en même temps, le ballet des mécaniciens est spectaculaire et impressionnant.

 


LYON-CHARBO-2017-Débriefing-avec Jean Jacques-,l’ingénieur du Team FJ

 

Alexandre Cordia remet à Jean-Jacques la clé USB d’acquisition de données de la N° 5. Celui-ci, après avoir échangé avec Vincent Dubert, va s’abriter dans le camion PC pour décrypter les données. Les deux mécaniciens réalisent les opérations de maintenance normales, démontent les suspensions en attendant les instructions quant au choix décidés au final, en accord avec le pilote. Marco ingé référent pour les suspensions, nous confie lors d’une assistance :

« Ce qui est compliqué pour nous c’est que nous avons quatre voitures identiques mais aussi quatre pilotes différents, donc pour adapter chaque voiture à chaque pilote ça n’est pas évident. On a cependant la chance d’avoir une météo calme. »

Vincent nous donne son avis de pilote :

« Pour moi ce rallye est un peu délicat parce qu’on n’a pas beaucoup de repères. Ici au Charbo avec ces longs appuis c’est quelque chose assez délicat à maitriser avec nos voitures qui vont extrêmement vite. Du coup, mon manque d’expérience sur la voiture, plus mon manque d’expérience sur le rallye, font qu’on manque aussi d’un peu de clarté quant aux axes sur lesquels travailler. Au demeurant on a quelques idées pour corriger certaines petites imperfections au niveau des réglages. En pilotage aussi, on va regarder les acquis pour voir ce qu’il faudrait corriger. »

 


LYON-CHARBO-2017-La Skoda N°5 de Vincent DUBERT

 

Jean-Jacques l’ingénieur chargé de la synthèse, sans s’emballer nous confirme chercher à mettre la voiture de Vincent à un niveau lui permettant de faire les temps de ses concurrents directs. Il précise d’ailleurs : « Vincent est extrêmement pénalisé par son manque de roulage sur des terrains comme ceux du Charbo, tout à fait particuliers. »

Au fil des épreuves spéciales du samedi matin, nous observons que la Skoda N°5 semble se comporter un peu mieux, même si son efficacité demeure, à l’œil et au chrono, un ton en dessous des DS3.

 


LYON CHARBO 2017 – Pierre ROCHE analyse le comportement de l’auto.

 

Que ce soit Pierre Roché (10 Charbo au compteur) sur la N°4 ou Vincent sur la N°5 ou encore les N°12 et N°14 de Gal et Bect, les Skoda se montrent moins incisives, moins stables que la concurrence au premier de laquelle figurent les Y. Bonato, Y.Rossel et F. Lions tous les trois sur DS3.

L’alchimie entre tarage des ressorts, réglage de l’hydraulique et mariage avec les pneus est compliquée à trouver.

Pour la dernière boucle du samedi après-midi, on sent bien que tout le monde souhaite conserver les positions acquises, qui même si elles ne sont pas au tout premier niveau espéré constituerait un très beau tir groupé avec P. Roché 5ème , V. Dubert 8ème , L. Gal 10ème et F. Bect 13ème .

 

LYON-CHARBO-2017-Jean-GALPIN

 

Nous interrogeons Jean Galpin, team-manager.

On voit Pierre Roché très à l’aise sur ce terrain, et Vincent Dubert beaucoup moins, comment analyses-tu la chose ?

« Vincent vient de la traction avant, de la culture terre. Au Touquet, vu les conditions de glisse il se trouvait à l’aise, là, il est un peu plus à la peine. Gros grip, température, vitesses plus élevées et un peu moins de connaissance du terrain, font qu’il se cherche un peu. Vincent est un garçon intelligent, c’est un bon pilote. Jusque-là, il a pensé beaucoup plus aux réglages de son auto qu’à son propre pilotage. On l’a écouté pour essayer de lui mettre au point une voiture, qui lui convenait. Nous n’y sommes pas parvenus complètement. Là, on lui met copie conforme du set-up de Pierre (Roché) ainsi, avec ce même set-up, on aura un résultat qui sera ce qu’il sera, mais au moins nous donnera matière à réflexion pour la suite. »

Avant de repartir c’est un Pierre Roché serein et décontracté qui nous lâche :

« L’objectif raisonnable c’est de garder cette cinquième place là, de garder la seconde place au Trophée Michelin. Devant il y a deux WRC qui tirent pas dans la même catégorie et deux R5 qui sont des pilotes officiels quasi intouchables, on est bien où on est. C’est un vrai plaisir quand on a une bonne auto, bien réglée et qu’il fait beau on ne peut prendre que du plaisir. »

Pourtant, il tapera dans la spéciale redoutable de Marchampt et son plaisir s’évanouira d’un coup.

 

LYON CHARBO 2017 – V DUBERT attaque.

 

Vincent Dubert, quant à lui n’avait rien dit à personne. Pourtant, suite à un coup de froid lors des essais, il n’était pas trop en forme. Pâle et affaibli il avait avalé quelques cachets avant se relancer dans les quatre dernières spéciales.

Le classement étant globalement figé les deux compères Alexandre et Vincent décidèrent donc avant tout, de ne pas faire de bêtises mais aussi de se donner un peu de plaisir avec de beaux passages pour le public. Les dernières spéciales leur permirent de confirmer une huitième place au rallye, assortie d’une quatrième au championnat de France et, cerise sur le gâteau, de prendre la tête du Trophée Michelin.

Comme pouvaient le dire en chœur les deux amis, ce rallye reste malgré tout très positif avec une voiture sans souci, malgré quelques difficultés de réglages. Les deux autres équipages Skoda FJ rallièrent l’arrivée aux places prévues, très heureux de n’avoir connu aucun souci.

 


LYON CHARBO 2017 DAVID ALANON le vainqueur

 

David Salanon au volant de laFord Fiesta RS WRC, a, on le sait remporté ce rallye pour la quatrième fois. Il devance Yohan Rossel et la DS 3 R5 et Yoann Bonato avec une DS 3 R5, longtemps en bagarre pour la victoire.

Suivent Franck Lions lui aussi avec une DS 3 WRC, Jérémi Ancian sur Ford Fiesta R5, Charles Martin et la Peugeot 208 T16 R5, Patrick qui roule avec une Porsche 997 GT3 Cup, Vincent Dubert et la Skoda Fabia R5 FJ, Bruno Riberi en Ford Fiesta R5 et Ludovic Gal, également au volant d’une Skoda Fabia R5.

Le Team FJ a impressionné par le niveau de préparation et la fiabilité mécanique des 4 Skoda. Pour l’Antibes, il est certain que quelques essais complémentaires permettront de trouver pour chaque pilote la meilleure équation pneus/suspension et de très belles performances sont à attendre.

 
Alain MONNOT

 

Photos :

Alain MONNOT


LYON CHARBO 2017 – SALANON IMPÉRIAL

 


LYON-CHARBO-2017-Y.-ROSSEL,  brillant second

 

LYON CHARBO 2017 -Yonn BONATO, troisième

 

Rallyes Français

About Author

gilles