AU ‘RALLYE D’ARGENTINE’, LES PILOTES CITROËN MEEKE ET BREEN PRÊTS POUR L’AVENTURE.

 

 

 

 

Cinquième manche du Championnat du Monde des Rallyes WRC 2017, le Rallye d’Argentine a débuté ce jeudi matin, avec le traditionnel shakedown.
Sans prendre de risques sur un terrain rapidement dégradé, Kris Meeke et Craig Breen se sont calés au volant de leurs Citroën C3 WRC.

L’ultime séance d’essais avant le départ se déroulait sur un secteur de 6,01 km, situé entre Villa Carlos Paz et Cabalango. Proche de zéro au lever du jour, la température grimpait doucement au cours de la matinée.

Après avoir enchaîné leurs trois passages obligatoires, Kris Meeke et Paul Nagle regagnaient l’assistance. Quelques modifications de réglages nécessitaient un quatrième run pour la C3 WRC N°7.

Le terrain s’étant fortement dégradé, le Britannique n’améliorait finalement pas son meilleur chrono. Ce passage supplémentaire permettait néanmoins de tirer des enseignements utiles pour les ingénieurs de l’équipe Française.

Novice sur cette épreuve -au contraire de son copilote Scott Martin- Craig Breen, lui, effectuait d’abord deux passages. Après un retour à Villa Carlos Paz, il repartait pour une troisième et dernière tentative. Au cumul des passages, Craig réalisait le huitième temps, à 9/10ème de son équipier.

Le départ du rallye sera donné ce jeudi en fin d’après-midi. Les concurrents iront jusqu’à Córdoba pour disputer une super spéciale de 1,75 km. Ils rentreront ensuite en parc fermé, sans passer par l’assistance.

 


WRC-RALLYE-D’ARGENTINE-2017-La-CITROËN-DE-MEEKE.

KRIS MEEKE

« Je me sens bien avant le départ, mais je reste humble face à un tel rallye. Les reconnaissances n’ont pas été évidentes, avec beaucoup de pluie et de boue alors qu’il devrait faire beau ces prochains jours. Ce matin, le shakedown était également compliqué à aborder. La surface s’est vite dégradée et j’ai préféré faire attention à la voiture. Pour viser un bon résultat, il faudra être dans le rythme dès le début. Vendredi matin, la première spéciale sera nouvelle pour tout le monde et ce sera un bon test pour jauger les forces en présence. »

CRAIG BREEN

« Je suis très heureux d’être au départ de ce rallye pour la première fois de ma carrière. J’ai été bluffé par les paysages traversés lors des reconnaissances. Il y a une part d’aventure, on se croirait presque dans la peau d’Indiana Jones ! Ce sont les spéciales en elles-mêmes qui constituent le plus gros challenge. Il ne faut pas se laisser griser par le profil rapide des routes : le sol meuble peut révéler de multiples pièges. Je suis avant tout présent pour prendre de l’expérience. »

De ce shakedown, on retiendra que le temps de référence a été signé par la Toyota Yaris WRC du Finlandais Jari-Matti Latvala en 4’02’’0, et ce devant  la Hyundai i20 WRC du Néo-zélandais Hayden Paddon en 4’02’’1 et celle de l’Espagnol Dani Sordo, troisième en 4’02’’2

 

Christian COLINET

Photos :
TEAMS

 

LE CLASSEMENT DU SHAKEDOWN

1. Latvala-Anttila (Toyota Yaris WRC) en 4’02’’0
2. Paddon-Kennard (Hyundai i20 WRC) en 4’02’’1
3. Sordo-Marti (Hyundai i20 WRC) en 4’02’’2
4. Neuville-Gilsoul (Hyundai i20 WRC) en 4’02’’6
5. Ogier-Ingrassia (Ford Fiesta WRC) en 4’03’’0
6. Ostberg-Floene (Ford Fiesta WRC) en 4’03’’4
7. Meeke-Nagle (Citroën C3 WRC) en 4’03’’5
8. Breen-Martin (Citroën C3 WRC) en 4’04’’4
9. Tanak-Jarveoja (Ford Fiesta WRC) en 4’05’’3
10. Hanninen-Lindstrom (Toyota Yaris WRC) en 4’06’’4

 

 

Sport

About Author

gilles