BENOÎT TRÉLUYER : TOUT POUR LE GT. EN 2017.

 


BLANCPAIN 2017 PAUL RICARD L’AUDI WRT de Benoît TRÉLUYER.

Blancpain GT Séries Endurance Cup et Championnat GT Italien au menu pour Benoît Tréluyer en 2017. C’est au sein du Team WRT avec qui Benoît Tréluyer roulait lors du dernier Trophée Andros, que le triple vainqueur des ’24 Heures du Mans’, va disputer cette saison la Blancpain GT Series Endurance Cup 2017.

Avec l’arrêt du programme Audi en Championnat du Monde d’Endurance WEC., nouvelle discipline, nouvelle voiture, nouveaux équipiers, mais même famille Audi pour le Normand, installé dans le Luberon, du côté de Gordes et qui ne demande qu’à se réinventer.

Une joie partagée ! Si du côté du Belgian Audi Club Team WRT, écurie phare dans l’univers du GT, on se réjouit déjà d’accueillir la star Française de l’Endurance, la réciproque est tout aussi vraie du côté du Champion du Monde d’Endurance WEC 2012.

 

BLANCPAIN 2017 – BENOÎT TRÉLUYER

 

Lequel lâche :

« J’ai fait du GT 500 au Japon, et connu l’expérience du GT en Europe avec l’ancienne Audi R8 en 2014. Je me suis fait vraiment plaisir dans la voiture. Si j’avais quelques petits doutes, ils sont aujourd’hui levés. Après les essais effectués récemment, je suis excité comme une puce. Le plaisir de pilotage est là. Quoiqu’il arrive, je pense que ma carrière va s’orienter vers le GT. J’ai eu la chance d’être dans la meilleure équipe d’endurance durant des années, et je ne vais pas changer maintenant. J’ai connu des moments merveilleux avec le team Audi, et j’espère en vivre d’autres. »

Rafraîchissant, le programme 2017 du natif d’Alençon l’est d’autant plus qu’il aura aussi à cœur de transmettre un peu de son expérience à ses jeunes équipiers, le Clermontois Nathanaël Berthon et le Monégasque Stéphane Richelmi.

Deux pilotes venus comme lui de l’univers de l’Endurance !

Benoît qui confie :

« Ils sont sympas et rapides. C’est avec plaisir que je vais mettre mon expérience à leur service. On m’a aidé lorsque j’étais jeune pilote, et je serai heureux de partager un peu de tout ce que j’ai appris au fil des saisons. »

Avant de préciser :

« Nathanaël et Stéphane sont de chouettes types qui se connaissent et s’entendent bien puisqu’ils ont tous les deux usé leur fond de combinaison en GP2. Je connais bien « Nat » car nous étions équipiers cet hiver en Trophée Andros. Le courant est très bien passé, et c’est un bonheur pour moi de le retrouver. Stéphane, je le connais moins mais je l’ai vu évoluer en WEC. Je suis persuadé que nous allons former un bon trio. »

Un équipage qui tentera de s’imposer amicalement aux trois autres R8 LMS de l’armada WRT en Endurance Cup, et plus particulièrement, celle de l’ami Marcel Fässler avec qui Tréluyer a partagé tous les honneurs en LMP1 en Mondial d’Endurance chez Audi.

Benoît qui en rigole et s’en amuse :

« Ça va faire bizarre d’évoluer dans la même équipe que Marcel mais pas dans la même voiture. On verra par la suite s’il y a moyen de rouler de nouveau ensemble. En tous les cas, cela fait partie de nos souhaits… »

En attendant, les deux compères vont devoir se rompre aux us et coutumes de l’écurie Belge.

Benoît qui poursuit et enchaîne :

« Une méga structure WRT. Je suis vraiment épaté. Après avoir travaillé dans l’une des toutes meilleures -et peut-être même la meilleure- écurie du WEC, je m’attendais à redescendre d’un palier… Et bien pas du tout! Camions, standing, meetings, rapports, toute l’approche du sport est aussi « pro » que chez Audi Sport Team Joest. C’est une belle découverte et il y a ce petit côté sympa que nous avions aussi chez Joest, sauf qu’il y avait la barrière de la langue avec plein de mécanos. Là c’est francophone et encore plus fun pour moi »!

Et il conclut :

« Cette saison, j’ai envie de me faire plaisir, et de repousser mes limites. En Prototypes, les technologies sont tellement pointues que nous étions au service de la voiture et intervenions moins dans la performance globale de l’auto. Ce n’est pas le cas en GT où le mot « attaque » conserve tout son sens. »

C’est à Monza, en fin de semaine, les 22 et 23 avril que se disputera la première des cinq manches de la :
– Blancpain GT Series Endurance Cup 2017 –

 

Calendrier de la Blancpain GT Series Endurance Cup 2017

Monza, Italie, 22-23 avril

Silverstone, Royaume-Uni, 13-14 mai

Circuit Paul Ricard, France, 23-24 juin

Spa, Belgique, 4 juillet (Essais officiels)

24 Heures de Spa, Belgique, 27-30 juillet

Barcelone, Espagne, 30 septembre-1er octobre

STOP PRESS

En plus de la Blancpain GT Series Endurance Cup, Benoît va également disputer cette saison  l’intégralité du Championnat GT italien avec Audi Sport Italia. Il fera équipe avec Vittorio Ghirelli, vainqueur du Championnat Auto GP en 2013, au volant d’une Audi R8 LMS dans la catégorie Super GT3.

La première manche se déroulera à Imola du 28 au 30 avril.

Misano, Monza, Mugello et Vallelunga accueilleront les autres épreuves de la saison.

Calendrier du Championnat GT italien 2017

Imola, 28-30 avril

Misano, 2-4 juin

Monza, 16-18 juin

Mugello, 14-16 juillet

Imola, 8-10 septembre

Vallelunga, 22-24 septembre

Mugello, 6-8 octobre

 

François LEROUX

Photos :
Nicolas PALUDETTO, SRO et TEAM

Blancpain GT Series

About Author

gilles