ENDURANCE MONDIALE WEC GTE PRO 2017 : BOP… OU BoP (AUTOMATISÉ) ?

 

Tout ça pour un «o» minuscule, mais d’importance…

L’un, le Bop,  est un type de musique lancé par Dizzy Gillespie dans les années 50 et une danse, ancêtre du rock, qui  naîtra dans les caves de St Germain après la guerre et sera magnifiée par les clichés de Robert Doisneau, c’était juste un clin d’œil nostalgique…

Et puis il ya le BoP, beaucoup moins sexy que les couples dansant au Tabou ou au…          Club St Germ’…

Mais probablement plus efficace sur un circuit d’Endurance, et dans une catégorie aussi furieusement belle que le GTE PRO.

Cela signifie «Balance of Performance».

 

 

C’est l’équivalent du handicap sur les courses de chevaux.

Quand, en endurance, une auto va carrément plus vite que les autres pour des raisons de puissance « mais pas que » comme disent les djeuns,  on la ralentit pour qu’elle n’ait pas d’avantage illégitime lors des courses, ce qui permet en GTE Pro de faire courir des voitures de série (améliorées !) de marques et donc de conceptions différentes dans de bonnes conditions d’égalité.

Deux moyens, l’auto est ralentie par une addition de poids, ou on intervient sur la mécanique, il est très facile de réduire la puissance d’une auto, en particulier en intervenant sur l’admission d’air.

Jusqu’à présent c’était fait à base de calculs compliqués, ce qui permettait de faire courir Ferrari, Aston Martin, Porsche, Ford dans des conditions d’égalité.

 

 

À partir de 2017, cette BoP sera automatisée, ce qui a fait l’objet d’un communiqué de l’ACO. et de la FIA., aussi compréhensible pour le non initié que la bible en araméen, mais avec une conséquence immédiate.

Il n’y aura plus de décision humaine.

En langage ACO. cela donne ceci : « Sans interprétation ou prise de décision humaine, un outil de calcul nouvellement créé permettra d’atteindre le meilleur équilibre entre les différentes voitures, en utilisant des formules mathématiques basées sur la mesure de données quantifiées, publiques et spécifiques, collectées au cours de chacune des courses. Les écarts entre les différents modèles de voiture seront compensés automatiquement d’une course à l’autre ».

On agira sur la masse et la puissance pour ajuster les performances, avec une limite de 20 kg et 10 kw par course. (10 kw représentent 13,5 cv).   

Bon, évidemment, il va falloir se mettre d’accord sur ce que l’on rentre comme données dans l’ordinateur de calcul de BoP.

En fait, on prend les données de la voiture la plus rapide de chaque marque, et sur 60% de la distance couverte durant les meilleurs tours. On tient compte ainsi de la dégradation des performances quand les pneus commencent à gémir.

 

 

Bon, je me souviens des paroles de mon ami Henri Pescarolo, fou furieux des avantages accordés aux moteurs Diesel Audi par l’ACO. lors des ’24 heures du Mans’, me disant qu’il voyait ces autos « rouler avec le pied sur le frein pour dissimuler leur vraie capacité durant les essais »,  et une fois la classification établie, elles devenaient des… fusées !

Aussi le nouveau BoP. automatisé prend il des précautions sur cette dissimulation de performances.

Si une auto n’a pas couvert une distance suffisante, si une auto a été exagérément lente ou même si les conditions météo sont mauvaises, plus de BoP. …

La BoP. automatisée sera mise en place pour Silverstone et Spa, elle sera différente aux ’24 Heures du Mans’, puis rediscutée pour le Nürburgring .

Cette automatisation ne concerne que la catégorie GTE Pro.

Des autos de folie.

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos :

WEC et Teams

La totalité du communiqué sur : http://www.fiawec.com/wpphpFichiers/1/1/ressources/Pdf/2017/BOPWEC2017_FR_final.pdf

FIA WEC Sport

About Author

jeanlouis