OUVERTURE DE LA SAISON DU CHAMPIONNAT DE LA MONTAGNE À BAGNOLS SABRAN.

 

 

 

 

 

Manche inaugurale chaque début de saison du Championnat de France de la Montagne, l’épreuve de Bagnols Sabran réunit cette année un plateau légèrement inférieur.

Avec au départ, Nicolas Schatz, Sébastien Petit et Cyrille Frantz, les leaders de la discipline, les trois premiers du Championnat 2016 !

La liste des inscrits étant un peu moins pleine que d’habitude avec seulement près de 160 voitures actuelles et anciennes, lesquelles s’élanceront samedi 1er avril près de Bagnols-sur-Cèze, à Sabran pour la première des treize manches du Championnat de France de la Montagne, millésime 2017

*

MONTAGNE-Nicolas-SCHATZ. et sa NORMA,

Régis Court, le Président de l’Organisation, à propos du plateau de l’épreuve qui lâche :

« Les trois pilotes de Norma à moteurs 4 litres, Nicolas Schatz, Sébastien Petit et Cyrille Frantz, le podium du Championnat 2016, seront de la partie. En Production on s’enthousiasme devant les Porsche, les Lamborghini et même une McLaren. La création de quatre classes a permis d’étoffer encore le plateau du groupe GT spéciales. Une catégorie où un pilote Britannique, James Moreton, viendra par la route depuis l’Angleterre avec sa Caterham CSR 260 pour disputer notre épreuve. »

50 ans après son lancement ce dernier séduit néanmoins toujours de nombreux pilotes amateurs et un large public passionné.

Son expansion constante et son ouverture récente aux voitures historiques, ont dopé les plateaux au point que la FFSA. (Fédération Française du Sport Automobile)  dut les plafonner à 190 concurrents pour ne pas surcharger infrastructures et horaires.

 


MONTAGNE-2017-BAGNOLS-SABRAN.

 

Un plafond que la Course de Côte de Sabran atteignait régulièrement depuis 2010 avant un léger reflux à 173 l’an dernier confirmé avec 155 cette année.

Une baisse cumulée de près de 20 % qui va peser sur le budget déjà tendu de l’épreuve, obligée de résorber le déficit de l’horrible année 2016, ruinée par la pluie et endeuillée par l’accident de l’infortuné Steve Cabelo.

Une récession qui ne vient ni des voitures historiques, ni des concurrents suivant le Championnat, mais exclusivement de la perte depuis 2013-2014 de 35 % des concurrents locaux et régionaux.

Ces dernier axent de plus en plus leur programme sur les courses de côte régionales aux dépens de celles du Championnat qui depuis 2015, ne leur permettent plus de se qualifier pour la Coupe de France.

Une mesure prise par la FFSA. pour promouvoir les courses régionales, et qui est peut-être allée trop loin au détriment des treize épreuves du Championnat National, devenues d’autant moins attractives pour les pilotes locaux que la visibilité s’y concentrait déjà sur les concurrents habitués du Championnat de France.

Peut-être est-il temps d’insuffler une nouvelle dynamique à ce Championnat de France, qui a peu innové ces dernières années, pour qu’il reprenne ses distances sur les épreuves régionales, dont les prestations et la notoriété ont largement progressé depuis 2014.

 

Jean-Paul CALMUS

Photos :

TOP MONTAGNE

 

Montagne

About Author

gilles