GRAND PRIX DE FRANCE 2017 AU BUGATTI : LE GRAND RASSEMBLEMENT PARISIEN

 

Claude Michy, promoteur, et Jacques Bolle, président des la FFM, ont présenté le GP de France 2017 à la presse  à bord d’un bateau mouche à Paris (Mouche est le nom du quartier de Lyon où les premiers bateaux de croisière fluviale ont été construits, on peut donc l’écrire avec ou sans le « S » final).

Claude a beaucoup insisté, et il eu raison, sur le fait que des pilotes handicapés vont disputer une course support internationale, c’est la première fois qu’un GP accepte ce genre de défi et c’est génial, Stéphane Paulus, qui court et fait aussi du stunt a présenté ce projet qu’il cherchait à organiser depuis des années.

On a parlé du revêtement qui a été refait, avec évidemment un grip phénoménal, la guerre des pneus va recommencer et c’est bien, Michelin a réussi ça en étant seul manufacturier, un coup de maître.

Je vous passe les discours longs et parfois pesants de certains des parrains du GP, c’est un exercice obligatoire mais je ne suis pas forcé de partager ce genre de sensation avec vous, veinards…

13 500 places de parking surveillé, voilà un chiffre qui parle, une consigne de casques, les autoroutes gratuites jusqu’au lundi matin, pour ceux qui auraient un peu forcé sur les liquides qui fâchent et qui auraient eu l’intelligence d’attendre un peu avant de reprendre la route… Pour ceux qui auraient trouvé l’âme sœur, pour ceux qui ont de la famille au Mans, ceux qui veulent aller visiter une usine de rillettes, bref bonne idée.

 

 

Il y aura 13 écrans géants autour du circuit, autrement dit on voit les pilotes  en live devant soi et on voit le reste du circuit et toute la course filmée, génial.

Puis, les pilotes sont venus dire un mot, l’Allemand Folger, le coéquipier de Zarco chez Tech3 était là, il a d’ailleurs dit que son objectif est de terminer la saison meilleur rookie, mais qu’il ya sur ce chemin là un gros obstacle, Zarco justement.

Fabio Quartararo a expliqué son bon début de saison, et son énervement de s’être fait piquer sa très belle sixième place, dans son premier GP en Moto2, par Marini, le demi-frère de Rossi. Et oui, c’est sûr, il n’aura pas une année facile, il ya peu de cadors devant mais ce sont de vrais cadors.

Quant à Zarco, en le retrouvant, je lui ai demandé ce que ça fait d’être devant Marquez, devant tout le monde d’ailleurs, mais surtout Marquez et Rossi, son idole.

Il m’a expliqué que vu le bazar total avant le GP, retardé pour cause de pluie, puis de deux virages encore mouillés, puis l’explication de l’organisateur aux managers que l’on allait tenter de faire au moins trois tours pour valider le GP, la pluie menaçant de revenir, lui a donné une idée.

Il est vrai que la pression montait en flèche, il fallait réagir au mieux. Johann voulait enquiller fort dès le départ, au cas justement où le GP serait arrêté prématurément.

Il a donc demandé à ses mécanos de passer les pneus tendres (entre nous il n’est pas le seul, mais avec lui ça a marché) et puis ce début de course magique. «  Je vais vite partout, c’est génial, j’arrive même à m’échapper, c’est une sorte de lumière qu’il faut essayer d’attraper, bon l’histoire s’est terminée de façon prématurée mais c’est un superbe week-end. L’Argentine qui sera le prochain GP me plaît, la piste sera sale au début parce qu’elle est peu empruntée, je pensais plutôt top 10, là je me dis que le top 5 est peut-être possible. Il faut aussi que je pense que pour l’instant je n’ai pas marqué un point, bref, faire bien et aller au bout, ça s’apprend au fil des tours ».

C’est tout ce qu’on lui souhaite, Loris Baz a ajouté qu’il s’est bagarré avec Lorenzo et que lui aussi a vécu un bon week end.

Seul Danilo n’est pas satisfait, il a la même moto que Fenati dont il est le coéquipier, qui n’est pas du tout le bad boy que l’on croit, et il est très déçu de sa 17ème place à l’arrivée, hors des points.

Voilà, belle ambiance, sous cette fameuse Tour Eiffel qui est un symbole mondial, maintenant direction « Argentina »…

Jean Louis BERNARDELLI

Photos autonewsinfo et organisation     

Moto Moto - Vitesse Sport

About Author

jeanlouis