OUVERTURE DE LA SAISON EN FUN CUP À SPA LE WEEK-END PROCHAIN

 

 

 


Funcup-2017-Test-à-Spa-Les-Funcup-du-Zosh-avant-de-debuter-les-essais-sur-le-circuit-de-Spa-Photo-Daniel-Nauly.

 

On prépare la saison 2017 chez Zosh Compétition!

2017 s’annonce chargé pour le Zosh Compétition. La structure brillamment animée par Jean-René Defournoux et Elodie Soubrane, a su convaincre en 2016, tant par son professionnalisme dans la préparation des voitures et dans la qualité de son stand, que par l’accueil chaleureux qui est réservé aux pilotes qui viennent se faire plaisir durant les weekends de Funcup.

 


Funcup 2017 Test à Spa -Zosh Compétition -Jean Renè DEFOURNOUX- Photo Daniel Nauly.

 

Aussi le Team Sarthois monte en charge cette année. Il y aura désormais cinq, voire six voitures par meeting. Et l’on parle bien de meeting, puisqu’une de ces voitures n’est autre qu’une Mitjet 2l.

Elle courra tout le Championnat, dont les épreuves de 4 heures en moyenne, se déroulent durant les weekends de Funcup, avec la famille Robin, qui a fini l’an passé 3ème du championnat Funcup, et pour le Boss lui-même, Jean René Defournoux, tout heureux d’être de retour derrière un volant.

Le nombre de pilotes étant limité à trois par course, seuls deux membres de la famille Robin rouleront avec lui, suivant le calendrier. Et pour des raisons scolaires, le jeune Maxime ne sera pas tout le temps présent en début de saison, préparation du baccalauréat oblige…

Coté Funcup, le Zosh engagera régulièrement quatre voitures.

 

Funcup-2017-Test-à-Spa-Maxime-Robin-semble-vraiment-à-laise-sur-leau-Photo-Daniel-Nauly

 

La 275 des Robin repartira donc à la conquête de la victoire au Championnat. Beaucoup de boulot donc pour Didier, le père, Arnold et Maxime, les deux fils, qui auront des weekends chargés avec deux épreuves à courir à chaque fois. Mais l’expérience de l’un allié à la fougue des deux jeunes permettra sans nul doute de bons résultats dans les deux disciplines…

 

FUN-Cup-2017-la-160-ZOSH-passe-du-vert-au-bleu.j

 

La deuxième voiture a changé de couleur : elle était verte l’an passé, elle devient … bleue cette année.

Ce qui fait dire à l’une des chronométreuses du team, Marie Noëlle :

« On ne parlera plus des Green Boys, mais des Blues Brothers au volant de cette voiture ».

Pascal Roux, Didier Houal et Charles Emme seront une nouvelle fois les pilotes habituels et seront rejoints régulièrement par Stéphane Trémier et d’autres invités.

 

Funcup 2017 Test à Spa – Pascal Roux à l’attaque avec les Yokohama – Photo Daniel Nauly.

 

La troisième est celle de Stéphane Vaugelas, le célèbre « restaurateur » de voitures anciennes de Montélimar. Lui aussi a revu la peinture de sa Funcup N° 29 en ajoutant… des paillettes dans la partie orange. A ne pas manquer dès les 8 Heures de Spa, ce prochain week-end.

La quatrième est également connue, puisqu’il s’agit de la 71, bien réparée suite à sa sortie lors des 25 heures de Spa l’an passé. Benoit Beal, un de ses propriétaires était même partie en pôle lors de l’ultime épreuve de la saison 2016 à Nogaro. Deux pilotes « retraités », mais séduits par la formule Funcup ont contribué au budget de la voiture, ce qui assure sa présence toute la saison. L’inénarrable Fred Mougin ainsi que Stéphane Camon devraient également en prendre le volant durant la saison.

Sur certains circuits, la N° 82 de DI Environnement rejoindra le Team Zosh, ce qui donnera un total de six voitures. Hugo Rossati ne manquera pas d’amener collaborateurs et amis au volant de cette voiture.

La structure devait nécessairement évoluer : « Avec autant de voitures à transporter sur les circuits, avec plus d’outillage et de pièces, nous avons dû envisager de nouvelles solutions. Une deuxième semi-remorque devrait arriver rapidement au sein du team » précise Jean-René Defournoux

 

Funcup-2017-Test à Spa-C’est Didier Robin qui fait faire ses premiers tours à la Mitjet ZOSH-Photo-Daniel-Nauly

 

Les 20 et 21 mars dernier, la piste de Spa était ouverte à différentes voitures pour des journées Open. C’était l’opportunité de faire tourner la Mitjet et les deux Funcup 275 et 160.

 


Funcup-2017-Test-à-Spa-Pascal-Roux-Photo-Daniel-Nauly

 

Pour cette dernière, Pascal Roux justifiait ainsi sa présence :

« Il faut rouler, rouler, et encore rouler pour progresser. Nous voulons que la 160 monte en puissance et grimpe dans les classements. De plus nous en sommes à un point, après une saison complète, ou nous nous intéressons au châssis et à ce qui peut être fait pour l’améliorer au niveau des suspensions. Jean-René et notre mécanicien fétiche « JP » nous ont préparé un programme d’essais intense, avec en fin de deuxième journée un test avec les nouveaux pneumatiques prévus pour la saison 2017 ».

Hélas le dimanche matin, une bruine ‘spéciale Ardennes’ engloutissait le site de Francorchamps et la forêt environnante!

Le programme d’essais était un peu bousculé, et les pilotes se contentaient de rouler avec les trois voitures.

 


Funcup-2017-Test-à-Spa-La-160-du-Team-Zosh-de-Pascal-ROUX-Photo-Daniel-Nauly

 

Sur la 160, Pascal Roux tenait longtemps le volant (il fallait roder la boîte, refaite durant l’hiver) avant de passer le volant à Charles Emme.

Ce dernier n’a jamais vraiment été à l’aise sous la pluie:

« Je suis vraiment à l’arrêt! Il faut que je roule pour retrouver une certaine confiance dans ces conditions, surtout au freinage que j’attaque beaucoup trop tôt. Et j’ai peur de perdre la voiture dans l’Eau Rouge… Abimer la voiture avant même le début de la saison, je ne peux pas l’imaginer»

 


Funcup 2017 Test à Spa – La Mitjet plus nerveuse que les Funcup – Photo Daniel Nauly.

 

Sur la Mitjet, qui porte le N° 40, c’est Didier Robin qui découvre la voiture, et la pluie ne le perturbe pas trop…

« C’est super ce que cela tient bien la route. On est vite en confiance… Trop vite peut-être puisque j’ai perdu la voiture en haut du raidillon et heureusement j’ai pu la récupérer dans la voie d’accélération à droite, avant les pneus et le rail ».

Enfin sur la 275, rien à signaler. Maxime tourne encore et toujours, à un rythme soutenu, comme si la pluie s’arrêtait et que la piste séchait instantanément devant le museau de se Funcup.

 


Funcup-2017-Test-à-Spa-La-160-de-Charles-EMME-et-Pascal-ROUX-Photo-Daniel-Nauly.

 

Après la pause ‘déjeuner’, la piste séchait et l’on pouvait commencer à travailler réellement. Pour la 160, les sensations reviennent peu à peu.

Il n’y a bien entendu pas de chronométrage, mais l’AIM (l‘afficheur au tableau de bord) donne de bonnes indications. On tourne plus vite d’une seconde en moyenne que l’an passé.

Effet du travail effectué ou piste meilleure?

 


Funcup-2017-Test-à-Spa-On-trouvait-même-des-SMART-a-lentrainement-lors-de-ces-journées-Open-Photo-Daniel-Nauly.

 

Toujours est-il qu’il y avait pas mal de trafic, avec des voitures de différents niveaux. Il fallait faire attention aux Porsche GT3, constamment plus rapides, aux BMW et Renault RS et aux Oldies (Sunbeam, Escort RS…), plus vites en ligne droite mais moins rapide dans les virages lents et qui du coup ralentissait les Funcup, ou aux Smart et autres 2CV qui faisaient office de chicanes mobiles…

Le lundi matin, tout le monde se réveille en comptant sur un sol sec annoncé par la météo.

Las, si à Stavelot, à 5 km du circuit, il n’y a aucune trace de pluie, la même bruine persistante que la veille noie la piste.

Nouvelle demi-journée de perdue.

En plus, des travaux dans le paddock, derrière les stands, bloque une demi-heure l’accès aux pompes à essence, évidemment au moment où la 160 devait ravitailler. Charles Emme est le seul pilote de la 160 à rouler sous la pluie. Et il s’améliore petit à petit, c’était le but…

Didier Robin et Maxime sont repartis la veille au soir (lundi, il y a école) et seul Arnold fait tourner la 275, aussi à l’aise que son frère la veille dans ces conditions, il essaye différentes solutions sur le châssis…

Comme le dimanche, la piste est sèche pour l’après-midi, mais il faut la partager avec les karts 250, puisqu’il serait difficile de rouler ensemble. Le temps de travail est donc diminué d’autant.

 


Funcup-2017-Test-à-Spa-Des-matinées-pluvieues-pour-les-voitures-du-Zosh-Photo-Daniel-Nauly.j

 

Mais en fin  de séance, la 160 passe enfin les nouveaux pneumatiques Yokohama. Ils ont la particularité d’avoir une bande de roulement un peu plus targe, des flancs un peu moins haut mais surtout beaucoup plus rigide. La gomme elle-même semble plus tendre que les anciens BF Goodrich.

C’est Pascal Roux qui les essaye en premier:

« Fabuleux, s’exclame Pascal en passant le volant à Charles Emme après avoir effectué une dizaine de tours.

« La voiture donne une remarquable impression de constance avec ces pneumatiques ».

 


Funcup-2017-Test-à-Spa-Charles-Emme concentré avant de tester les nouveaux pneus-Photo-Formula-Concept.

 

Et Charles Emme de conclure après avoir couvert huit tours:

« Ils sont mieux partout. Au freinage on gagne facilement 8 à 10 m. La vitesse de passage en courbe est largement augmentée et ils préviennent bien au moment où ils commencent à glisser. Il va falloir en trouver les limites et surtout savoir comment ils décrochent à la limite ».

Ce sera le travail des essais de Dijon lors de la deuxième épreuve de la saison. Et pourquoi pas lors de la première?

Parce que la première course de la saison se déroulera à Francorchamps, lors des 8 Heures des Fagnes, et que les deux Championnats, Belges et Français, y courent ensemble.

Et les Belges n’ont pas décidé de passer aux Yokohama cette année.

Et sera toujours le cas lors des 25 heures de Spa au mois de juillet: BF Goodrich pour tous

En attendant, le Zosh Compétition est d’attaque pour la saison 2017.

Premiers reportages et compte-rendu sur votre site préféré dès la première semaine d’avril.

 

Texte: Daniel NAULY

Photos: Daniel NAULY et FORMULA CONCEPT

 

Funcup-2017-Test-à-Spa-La 160 teste les nouveaux YOKOHAMA en fin de séance-Photo-Daniel-Nauly.


Funcup-2017-Test-à-Spa-La-Funcup-160 dans la chicane de l’arrêt-de-bus-Photo-Daniel-Nauly.

Sport

About Author

gilles