MOTOGP 2017 : GP DU QATAR, LA PREMIÈRE DE ZARCO !

 

 

Johann Zarco est devenu en deux ans deux fois Champion du Monde de Moto2, la catégorie qui succède depuis 2010 à l’ancien 250, et claque haut la main tous les records de toute l’histoire de la moto de vitesse française.

41 podiums, 19 pole, 16 victoires, deux titres mondiaux, voilà le palmarès de ce pilote de 26 ans.

La suite logique est la cylindrée MotoGP, dite «reine» par mes confrères sans inspiration, vilain mot en fait, mais Zarco y est… royalement.

Il y a eu une période où tout allait bien avec Suzuki, promesse de contrat en MotoGP en équipe usine en 2017, puis Suzuki a préféré Iannone, il est vrai que le manager de Suzuki est italien, que Iannone est italien et que son manager, Carlo Pernat est un mec qui fait la pluie et le beau temps en Italie, mais seules les mauvaises langues y verraient sujet à noise, ça n’a évidemment rien à voir (quoique…)

 

 

Mais c’est finalement une très bonne chose car Johann est recruté par Tech3, le team satellite de Yamaha, Hervé Poncharal,  le boss, avait un œil depuis longtemps sur Zarco mais l’occasion ne se présentait pas.

Quand ça a été le cas, les deux n’ont pas hésité plus d’une demi seconde.

Qui plus est, avec son coéquipier allemand Jonas Folger, issu comme lui du Moto2, ils ont fait de très jolis chronos lors des trois séances d’essais officiels avant le GP du Qatar.

Carrément fabuleux parfois.

Forcément, Johann est franchement heureux, c’est un analyste forcené, un bosseur incroyable, un rigoureux qui avance à la bonne vitesse, ses sourires lors de la dernière session d’essais au Qatar faisaient plaisir à voir.

Les chronos, il est à moins de six dixièmes de la Yamaha usine de Viñales, qui est, j’aime bien l’expression de mon ami Philippe Debarle, Champion du Monde des Essais…

 

JONAS FOLGER, SON MEILLEUR ET SON PIRE ADVERSAIRE…

 

Il a évidemment adoré les sensations sur sa nouvelle moto, beaucoup plus puissante et beaucoup plus amusante qu’une Moto2 propulsée par un poussif Honda 600 et chaussée de bouts de bois, selon les termes entendus chez les pilotes de la cylindrée.

Il est vrai que passer le cap des 300 km/h est une formidable initiation, et il pilote la moto d’usine de 2016, dont on sait qu’elle est hyper performante.

Il a dit aussi qu’il était ravi et c’est sincère, de rouler avec son idole, Valentino Rossi.

Bref, il est enfin dans la phase dont il rêve depuis son arrivée en GP en 2009.

Son objectif est bien entendu de finir l’année meilleur rookie, ils sont quatre à sortir du Moto2, Zarco, (Yamaha Tech3), Folger (Yamaha Tech3), Rins (Suzuki usine), Sam Lowes (Aprilia usine).

 

SAM .LOWES

 

En 2016, en Moto2, Zarco est Champion du Monde, Rins trois, Sam Lowes est cinq, Folger sept.

En 2017, lors de la dernière séance d’essais, Folger est huitième temps, Zarco dix, Rins quinze, Lowes dix sept.

Clairement, ce dixième chrono est ce pourquoi Johann a travaillé.

Mais pour l’instant,  le meilleur rookie est son coéquipier Folger.

Toujours la même histoire, l’adversaire le plus redoutable, c’est celui qui partage le stand.

Ce qui est nouveau aussi pour Johann, mais il est dans une phase bonheur,  il sait que faire des points au Qatar serait un bon début, terminer dix serait un bonheur, terminer mieux que dix est un rêve… pas forcément inaccessible.

Bon, on sait que la météo risque de faire des siennes, Johann fait partie de ce tout petit club des pilotes qui roulent bien sur le mouillé, alors on y croit.

Forza Johann

Jean Louis BERNARDELLI

Photos :
MotoGP/Site officiel Johann Zarco

 

 

Moto Sport

About Author

jeanlouis