MOTO2 ET MOTO 3 EN ESSAIS À LOSAIL : ‘SINKING IN THE RAIN’…

 

Merci pour le jeu de mots du titre, «singing in the rain» signifie chanter sous la pluie, «sinking» veut dire «couler à pic»… !

Quand je suis en pétard, il peut m’arriver d’avoir l’humour grinçant…

Les faits.

Trois jours d’essai au Qatar pour les Moto2 et Moto3 avant le GP de la semaine prochaine, les derniers, et le premier de ces deux jours annulé pour cause de pluie !

Mais pas parce que les pilotes ou la sécurité l’ont décidé, non, parce que Dunlop n’a pas apporté de pneus pluie…  et c’est normal !

Hervé Poncharal me confirme au téléphone qu’il n’a jamais été question que les Moto2 et Moto3 roulent de nuit sous la flotte.

 

Donc Dunlop est venu sans pneus pluie, cela dit on ne les a pas entendu hurler très fort qu’ils avaient une solution ou qu’ils relevaient le défi, comme le fait Michelin en MotoGP, bravo à eux.

En plus, s’il pleut sur le MotoGP il est possible que les pilotes ou la commission de sécurité décident que l’on ne court pas, le défi technique relevé par Michelin, et forcément coûteux, est carrément digne de respect…

Bref, sur six sessions de roulage prévues, trois par cylindrées, on en a eu une seule, en Moto3, avec un meilleur temps de Danilo, treize secondes au dessus du record de la piste, et ce alors que seuls onze pilotes sont sortis…

À force de jouer les magiciens, la Dorna va de temps en temps dans le mur, organiser dans le désert c’est rigolo mais ce n’est pas forcément le bon choix.

Certes, ça fait marrer les promoteurs de claquer des dizaines de millions pour éclairer la piste, avec 5000 personnes dans les tribunes, en majorité invitées, c’est très chic de jouer en nocturne mais en cas de « water music » (merci Haendel) on ne joue plus…

En 2009, les 125 avaient fait quatre tours en GP, les 250 étaient partis avec 40 minutes de retard pour que les TV. en direct aient à bouffer, pour treize tours, et le MotoGP avait couru le lundi…

 

 

Il ne pleut ici qu’un jour par mois en moyenne, mais quand il pleut ça ne rigole pas.

Il est vrai que le fait de ne venir qu’avec des slicks représente une grosse économie pour Dunlop, c’est invraisemblable de jouer petits bars dans une compète de ce niveau mais ça existe…

Car soyons clairs, si les pilotes ou la sécurité décident que vu les conditions difficiles, il ne faut pas rouler, c’est une décision hautement acceptable.

Que les Organisateurs, les Promoteurs et le Manufacturier aient fait l’impasse sur l’option «pluie» sur ce GP. est totalement inadmissible.

Enfin il me semble.

Car qui est pris en otage dans ce genre de décision préalable ?

Les teams, qui paient les frais, les pilotes qui auraient peut-être voulu rouler, le public qui paie dans beaucoup de pays pour voir les GP. à la TV. …

Voilà, ce GP, en ce qui me concerne, est le plus détestable de l’année car le plus artificiel, sans public ou presque, et on n’a pas de plan B si la pluie s’invite dans la fête…

Bon, statistiquement le jour de pluie mensuel au Qatar est donc passé, ce qui fait que demain c’est grand beau et idem pour le GP.

Sauf que les stats, des fois, ce n’est que des stats…

Jouer un GP à la roulette de la Météo me semble au minimum léger…

Résultat de la seule séance du jour, avec 11 pilotes !

http://www.motogp.com/fr/TestResults/Moto3+Qatar+Test+2017


Jean Louis BERNARDELLI

Photos :
MotoGP

 

 

Moto Moto - Vitesse Sport

About Author

jeanlouis