EWC, ENDURANCE MONDIALE, JULES CLUZEL AU GUIDON AU ‘BUGATTI’ LES 15 ET 16 AVRIL…

 

Jules Cluzel sera au départ des ’24 Heures Motos’.

Après l’arrivée de Mike Di Meglio au GMT94 Yamaha et le retour de Randy de Puniet avec le Team SRC Kawasaki, les pilotes de vitesse sont de plus en plus nombreux à se laisser séduire par l’Endurance Mondiale, alias EWC.

Jules Cluzel est Vice-Champion du Monde Supersport en 2016, 2014 et 2012.

Il a aussi au compteur sept saisons de Grand Prix avec quelques coups d’éclat en Moto2, il roule cette année 2017 en Supersport dans les courses WSBK.

Les ’24 Heures du Man’s seront sa première course en Endurance, il y a pire comme choix et comme début…

Il pilotera la Yamaha Superstock du Team LMD63.

 

LA MOTO DU TEAM LMD 63

 

Cette équipe, basée à Clermont-Ferrand, a déjà fait rouler la star du saut à la perche Renaud Lavillenie en 2013 et 2014.

Jules Cluzel roulera avec David Perret et Lucas de Carolis.

Jules n’est pas le premier pilote de vitesse à tenter l’Endurance.

Le GMT94 Yamaha recruté, en novembre 2016, Mike Di Meglio, Champion du Monde 125, pour remplacer Lucas Mahias qui voulait faire de la vitesse et qui roule (avec Cluzel !) en Supersport avec le team Yamaha officiel.

Mike Di Meglio roulera  avec David Checa et Niccolò Canepa.

 

MIKE DI MEGLIO

 

Randy de Puniet sera aussi au départ avec le Team SRC Kawasaki, avec qui il a terminé deuxième du Bol d’Or 2016.

Randy roulera avec Fabien Foret (Champion du Monde Supersport) et Mathieu Gines.

Alexis Masbou sera aussi au départ des ’24 Heures’ 2017.

Il vient du Moto3, il a déjà gagné le Bol 2016 en catégorie superstock avec le team Moto Ain.

Il roulera avec Hugo Clère et peut-être Robin Mulhauser.

TOUS AVEC LE SERT ! 

LE SERT EN 2016, LE BONHEUR. PUIS,LE DESTIN A FRAPPÉ

 

Bien entendu, il serait insupportable de faire un papier sur les ’24 Heures’ sans évoquer le décès d’Anthony Delhalle, dont les obsèques ont lieu ce mardi 14 mars à 15 heures à la Cathédrale du Mans.

Que va faire le SERT. ?

Il semble que Suzuki ait confirmé son appui, c’est donc le team qui décidera de faire face à ce qui devient un véritable défi.

Pour l’instant, l’heure est à la tristesse.

On me dit que devant les grilles du SERT., une photo d’Anthony Delhalle a été agrafée et beaucoup de monde vient se recueillir, déposer des fleurs, un mot d’encouragement.

En effet, pas question d’évoquer l’avenir avant d’avoir dit au revoir à Anthony.

Je l’ai déjà écrit, dans notre Monde de la Moto qui est tellement exceptionnel, le destin est parfois cruel.

Dans ces cas-là, la gorge serrée, il faut aussi se serrer les coudes.



Jean Louis BERNARDELLI

Photos :
EWC/JMC/GMT 94

 

 

Moto Moto - Endurance Sport

About Author

jeanlouis