MOTOGP 2017 EN ESSAIS AU QATAR : VIÑALES, DOVIZIOSO, PEDROSA, TRIO IMPROBABLE MAIS EXPLICABLE.

VIÑALES, DU TALENT, UNE MOTO, DE LA FIERTÉ, DES CHRONOS

Viñales on pouvait s’y attendre…

Il a fait le meilleur temps à Sepang, le meilleur en Australie, il refait le meilleur temps au Qatar, donc en pneus tendres, Viñales c’est trois sur trois.

Il sera donc un très gros client pour les pole de la saison, et sur un large éventail de circuits, allant du tournicotis australien au Qatar tout en puissance en passant par le piégeux Sepang.

 

LIRE LES CHIFFRES ET CE QU’ILS DISENT…

LE NOUVEAU CARÉNAGE DE MARQUEZ, QUI A BEAUCOUP BOSSÉ

 

On annonce, enfin ceux qui ne lisent n’importe quoi sans réfléchir, car des chiffres, n’en déplaise à tous ceux qui refont déjà le monde à six semaines de l’élection présidentielle, ça s’analyse,  un duel Viñales- Marquez, alors qu’au Qatar, le champion du monde n’a pas  fait  d’étincelles, à part quand il est tombé deux fois.

Pourtant, Marquez a beaucoup travaillé en mode GP, sachant que côté chrono absolu c’était foutu, et ses temps en «long run» sont carrément bons.

Il a essayé un autre carénage aérodynamique (photo ci-dessus), le premier l’avait flanqué au tas, il est clair que de ce côté, Honda cherche.

Autrement dit, le feu couve sous la braise mais Marquez a bien dit que ce qu’il espérait ici dans quinze jours, pour le premier GP, c’est un podium, comme en 2016…

Il semble aussi évident que pour la première pole de l’année, il ne faudra pas compter sur lui.

 

DOVIZIOSO ET LE CARÉNAGE DUCATI

 

Ducati en revanche, a toujours roulé fort au Qatar, et on se retrouve avec un Dovizioso deuxième temps combiné et un meilleur temps le deuxième jour;

« Dovi » est persuadé que le carénage Ducati, dit « en tête de requin marteau« , est un vrai plus, s’il est validé par les instances sportives.

On ajoute  que Lorenzo, qui a gagné ici en 2016 devant Dovizioso, aime bien ce circuit de Losail.

 

LORENZO TRÈS EN FORME

 

Il est quatrième temps au combiné à moins de deux dixièmes de Viñales,  autrement dit le péril rouge est aussi net que l’ouragan bleu.

Il y a trois Ducati dans les cinq meilleurs temps, cela ne trompe guère…

 

ROSSI N’EST PAS LOIN

 

À propos d’ouragan bleu, Rossi est sixième temps au combiné, à quatre dixièmes de son fougueux coéquipier, derrière Bautista, on sait que Viñales le craint autant que Marquez, mais cette lutte là n’aura à priori pas lieu au Qatar, même si avec ce diable de Rossi on ne sait jamais rien d’avance.

Bref, Yamaha, Ducati et Honda pourraient se retrouver en bagarre, et tant mieux, avec avantage Ducati au bout, ce qui est prévu depuis un bon bout de temps.

Il est intéressant de noter que Dovizioso ne se laisse pas tondre la laine sur le dos par Lorenzo, il l’avait annoncé avant les essais du Qatar, on est toujours sur cette ligne là…

SURPRISES, BONNES ET MAUVAISES

TARDIF MAIS FORMIDABLE PEDROSA

Honda s’en sort bien, Pedrosa qui va chercher un superbe troisième temps après deux jours et demi de discrétion absolue, c’est inattendu et cela prouve qu’en mode « pole« , la moto est performante.

Donc le HRC. pourrait partir sur la grille relativement avec les tous bons.

 

ON A LE MORAL CHEZ MARQUEZ

 

Ensuite, en rythme de course, Marquez a montré que ça tenait bien mais il n’a pas fait 22 tours d’affilée, le choix de pneus sera donc assez crucial.

 

MARQUEZ A BEAUCOUP ROULÉ EN LONG RUN

 

Mais bon, Honda n’est pas favori au Qatar, ce qui est une confirmation, pas une trouvaille !

Pedrosa trois, Crutchlow neuf, Marquez onze, ça ne sent pas l’artillerie lourde.

Mais dans le détail, on ne perdra pas pied avant les manches américaines où la moto est pour l’instant irrésistible.

Les meilleures motos satellites sont des Ducati emmenées par des vieux de la vieille, Bautista et Redding, pas vraiment un scoop non plus sur un circuit où leur moteur est un avantage énorme.

 

JONAS FOLGER

 

En revanche, la performance des deux pilotes Tech3 est à noter, avec un jeune/jeune, Folger, qui vient du Moto2 et qui a fait des choses étincelantes durant ces essais d’hiver, et un jeune/capé, Zarco, deux fois titré en Moto2 et qui termine derrière Folger mais  à un dixième.

 

JOHANN ZARCO

 

On sait que les jeunes sont fougueux et talentueux, Zarco est un pilote incroyablement plus réfléchi et les deux sont dans le top ten, devant Marquez faut-il se souligner…

Autrement dit de ce côté-là, on continue…

ALEIX ESPARGARO BRILLANT

 

Chez Aprilia on est rassuré, si Lowes est loin, Aleix Espargaro a roulé superbement le deuxième jour et était parti pour remettre ça le lendemain quand il a chuté.

 

CHEZ SUZUKI ON FAIT LA GUEULE

Ensuite, il ya des déceptions…

Suzuki finit treize et quinze au combiné, à une seconde de Vinales, ce n’est pas un drame mais à deux semaines du premier GP, grosse alarme.

Petit sourire en coin bien sûr, quand on imagine que Zarco a finalement bien fait d’aller chez Yamaha…

Le team VDS, avec Miller et Rabat, est dans les choux, malgré le nouveau moteur officiel Honda de 2017.

Et enfin, la lanterne rouge pour KTM, qui arrive on le sait bien, mais voir KTM dernier d’une feuille de classement, c’es rare.

 

DERNIER, KTM NE PEUT QUE MIEUX FAIRE…

 

Qui plus est, on est à deux secondes de la «pole» de Viñales, c’est énorme.

Voilà, la guerre des GP peut commencer, et ce coup-là, «this is not a drill» c’est pour de vrai…

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos :
MotoGP

 

Résultats combinés essais préliminaires Qatar MotoGP 2017

http://resources.motogp.com/files/testresults/2017_MotoGP_Test__Qatar_combined_3.pdf?version=1489348806

 

Moto Moto - Vitesse Sport

About Author

jeanlouis