MOTOGP 2017. ESSAIS EN AUSTRALIE, JOUR DEUX : VIÑALES PREND LE POUVOIR DEVANT MARQUEZ ET CRUTCHLOW.

ROSSI EST MOINS DANS LE COUP

 

Certes Rossi a fait un superbe chrono la veille, juste derrière Marquez, mais c’était en toute fin de séance avec un pneu neuf, et l’on verra que ce deuxième jour aura une autre physionomie.

Il fait beau, moins chaud que la veille, avec surtout moins de vent, en tous cas le matin, c’est probablement pourquoi tous les bons chronos vont tomber avant le déjeuner.

Michelin a apporté de nouveaux pneus, deux propositions pour l’avant, pour donner plus de ressenti aux pilotes et le fait est que les chutes dûes au pneu antérieur ne sont plus à l’ordre du jour.

Il ya aussi trois gommes différentes sur la carcasse arrière validée à Sepang, c’est clair, Michelin a réussi une sorte de miracle, permettre une guerre des pneus entre teams alors que l’on est dans un système de manufacturier unique, bravo les ‘Bibendums’.

En fait, côté chrono, tout va être réglé dans la première heure de roulage, tout le monde est sorti tout de suite, contrairement à la veille, Viñales va améliorer son temps de la veille de plus d’une seconde, Marquez d’un dixième, il est donc quatre dixièmes et demi derrière Viñales, et la chose incroyable est que, en ce qui concerne les chronos, ces deux là ne bougeront plus.

 

VIÑALES CASSE LE JEU EN UNE HEURE

 

C’est qu’en fait, une fois abattues les grosses cartes, il fallait se consacrer aux «long runs», les simulations de course, et que là, du point de vue du chrono absolu c’est beaucoup moins sexy.

La veille, si Iannone (Suzuki), Yamaha (Rossi) Honda (Marquez) étaient aux anges, les Ducati n’avaient pas fait de miracles et Dovizioso reconnaissait qu’en attendant le nouveau carénage, qui ne sera dévoilé qu’au Qatar pour ne pas être copié (version officielle), la moto manquait de stabilité et était fatigante à emmener.

DORNA., LA HONTE…

D’abord Dorna. ne donne qur ces essais que les chronos et très peu d’infos.

Je rappelle que ce service est payant, certes il n’y aurait pas beaucoup de gens devant leur ordinateur entre 23 h 45 et 7 h 45 heure locale française, mais on ne peut pas économiser ainsi alors que l’abonnement est pris sur un an y compris les essais.

En plus, les chronos ont démarré 45 minutes avant le début des essais, ce qui manque un peu de sérieux.

RUSH

CRUTCHLOW LE MAGNIFIQUE

Avec Crutchlow, Redding,  Rins et Marquez, Zarco se rue en piste dès les premières minutes, ça change de la nuit dernière… Folger est aussi de la partie…

Il s’agit de tour de salutation, les chronos ne sont encore qu’un fantasme.

Aleix Espargaro (Aprilia) et Viñales (Yamaha) sont les premiers à toucher la zone de la minute trente, on s’approche des temps de la veille, alors que l’on roule depuis seulement une demi heure.

C’est Dovizioso qui passe le premier sous la minute trente, on rappelle que la veille, le meilleur temps de Marquez était 1’29’’497.

Il est donc évident que ce meilleur temps va tomber.

Ce qui va se passer à la fin de la première heure, Crutchlow d’abord, puis Viñales font mieux.

Viñales est à 1’28’’ 847, et je l’ai dit, ça ne bougera plus de la journée…

On regarde du côté de Marquez, qui enfile les jolis tours mais il ya souvent un secteur où c’est compliqué, mais il bat son record de la veille, d’un dixième, et là non pus ça ne bougera plus.

On regarde du côté de Rossi, qui fête aujourd’hui ses trente huit ans, Il part doucement, remonte cinquième temps à  huit dixièmes de Vinales, c’est beaucoup, et malheureusement, ça ne changera pas non plus.

Car, comme les autres, et sachant que le lendemain, la météo est un peu moins généreuse, il faudra se lancer dans les simulations de GP.

Côté carénage rien de nouveau, sauf Suzuki et Aprilia en fin de journée, mais sans apport de performance remarquable.

Pedrosa ne roule pas, il est malheureux, victime d’une trachéite, les systèmes d’air conditionné des avions et des hôtels ça ne pardonne pas, il sera en piste seulement l’après midi.

À signaler, comme la veille, un tour brillantissime de Folger, sixième temps derrière Rossi, à huit dixièmes de Viñales.

Il passera tout juste « il dottore » ensuite, de dix millièmes de seconde.

 

ZARCO EST À UNE SECONDE, MISSION ACCOMPLIE

Hervé Poncharal, qui disait la veille qu’il serait ravi de voir ses troupes finir à une seconde du meilleur temps doit être en extase !

Zarco est encore à une seconde huit, mais il finira à une seconde et 33 millièmes, mission accomplie…

DÉJEUNER SAUF POUR MARQUEZ

 

Viñales un, Marquez deux, Crutchlow trois, seize millièmes derrière Marquez,  sur une moto satellite qui marche donc très bien, l’autre, celle de Rabat, n‘est pas là, le pilote est encore blessé.

Tout le monde s’arrête, sauf Marquez, qui va enfiler une série de douze tours absolument démentielle, le fait du jour est là, aussi important que le temps absolu de Viñales, peut-être même plus important puisque en option GP., Marquez semble extrêmement rapide.

L’après midi, Dovizioso et Folger passent devant Rossi, Zarco est onzième chrono à 1’00’’33 de Viñales, Poncharal ravi.

 

DOVIZIOSO BIEN, SANS PLUS

 

Pedrosa va rouler mais sans beaucoup de brio, on peut le comprendre.

OIES !!!!!

 

Et l’on arrive dans la dernière heure de course, Marquez se ferait bien un nouveau chrono pour terminer en beauté.

Mais d’une part, le dernier secteur est difficile pour lui, et d’autre part, il se passe un truc incroyable, une nuée d’oies sauvages, c’est logique, on est dans une île, sur l’Océan Indien, se pose sur la piste et il faut sortir le drapeau rouge !

Quand les piafs redonnent la piste aux pilotes, Marquez est moins dans le coup, bref, pas d’amélioration, mais il sait ce que vaut sa moto sur un GP, ça, c’est un trésor.

Derrière, les Ducati de Bautista et Dovizioso sont quatre et cinq, bien mais pas terrible, en revanche, Aleix Espargaro, sur l’Aprilia, réussit un formidable sixième temps, bienvenu chez les grands à cette marque dont l’ADN est compète à 100% !

 

FORMIDABLE ALEIX ESPARGARO, FORMIDABLE APRILIA

 

Folger est sept à huit dixièmes, il précède Rossi de 10 millièmes, Zarco est onze à 1’00’’33, il ya donc 10 pilotes sur une seconde.

Bon, les  malheureux du jour.

Rossi, forcément frustré, qui avait d’ailleurs annoncé la veille qu’en pneus usés, l’Honda était la plus rapide, il ne s’était pas trompé.

Iannone, si brillant la veille, est à une seconde dix,  Lorenzo est limite cata, quinzième temps à 1’35’’.

 

LORENZO, PAS SON JOUR

 

Pedrosa a une excuse, ce qui n’est pas une consolation.

Et gros drame pour les deux KTM, carrément  derjo et avant derjo à plus de deux secondes de Viñales !

Décidément, les trois faits du jour restent la perf de Crutchlow, la série de tours enchaînés par Marquez et à nouveau, le meilleur temps absolu de Viñales.

Et les jolies perfs des deux pilotes Tech3, même si Zarco est à nouveau battu par son coéquipier, l’ensemble a bien fonctionné.

Demain (cette nuit prochaine en France) peu de vent, il arrivera tard dans la soirée, 10% de pluie, même chose, plutôt le soir, 22 degrés dans l’air, une journée finalement très semblable à ce jeudi.

Jean Louis BERNARDELLI

Photos :
MOTOGP

Résultats des deux premiers jours d’essais préliminaires à Phillip Island 2017

http://www.motogp.com/fr/TestResults/MotoGP+Phillip+Island+Test+2017

 

 

 

 

Moto Sport

About Author

jeanlouis