MOTOGP 2017 : DEUXIÈME CRÉNEAU DE TIR CETTE SEMAINE À PHILLIP ISLAND.

VINALES POUR L’INSTANT INTOUCHABLE

 

Sepang et sa piste merdique ont laissé en gros une journée aux pilotes pour tester vraiment leur matériel mais du coup on a eu une idée de ce qui se prépare…

 

LES TESTS DE SEPANG

 

Seize pilotes sur une seconde, on se croirait en Moto3, dix pilotes sur quatre centièmes, pas tout à fait peanuts, mais en tous cas les temps sont tellement serrés qu’il est difficile de ne pas pronostiquer au moins un début de saison très accrocheur.

En 2016, les mêmes essais de Sepang avaient placé quatre pilotes sur une seconde…

 

ZARCO A SUPERBEMENT COMMENCÉ L’ANNÉE

 

Incontestablement la Yamaha M1 et sa petite sœur la Tech3 arrivent en Australie (essais à partir de mercredi) comme les stars du plateau, on peut certes lire le tableau des résultats à la sauce que l’on veut mais le fait est là, les Yamaha marchent l’enfer.

Cela dit, elles ont peut-être aussi mangé leur pain blanc puisqu’elles ont dévoilé leur astuce aérodynamique, un double carénage où les ailerons sont donc couverts.

 

LES AILERONS COUVERTS DE LA M1

 

Il est clair que Ducati et Honda ont encore des billes à jouer dans ce domaine, on sait aussi qu’Aprilia a passé beaucoup de temps en tunnel de soufflerie avant ces essais australiens et Iannone est allé au Japon faire de même chez Suzuki car le premier obstacle à la pénétration dans l’air de la moto, c’est le pilote !

Phillip Island devrait confirmer les chronos de Sepang mais sur le plan technique, il y aura des nouveautés.

 

ON A ENCORE DES BILLES CHEZ DUCATI

 

La fameuse boîte mystère des Ducati s’ouvrira peut-être un peu, Honda qui a encore trois types de moteurs en tests, le Screamer de 2016, le Big Bang de fin 2016 (allumage différencié), et le semi Big Bang testé à Sepang,  n’a en fait qu’un seul vrai problème, l’électronique rend mal la puissance en particulier en sortie de courbe.

Marquez a déclaré que c’était moins grave que ce que l’on dit puisque l’an dernier ils avaient eu le même problème, bref on aura aussi phosphoré dur sur l’électronique !

 

L’ÉCHAPPEMENT TRÈS PROÉMINENT DES HONDA

 

Et puis Lorenzo va connaître encore mieux sa rouge monture, il est à moins de quatre dixièmes du meilleur temps de Vinales, bref on va se bousculer au portillon.

 

LORENZO VOIT ROUGE ?

 

La météo n’est pas alarmante, bien sûr on est en bordure de l’Océan Indien et les changements de temps sont brutaux, mais pas de désastre annoncé.

Si les écarts restent aussi serrés, ce sera signe d’une baston d’enfer en GP !

Meregalli, le boss technique des stands Yamaha, rappelle qu’en essais Rossi garde toujours une marge, les quatre dixièmes qui le séparent de Vinales, que d’aucuns voient déjà champion du monde, vont peut-être se resserrer.

 

MARQUEZ OBSÉDÉ PAR LE TITRE

 

Quant à Marquez, qui se dit totalement obsédé par les titres mondiaux à venir, on sait que ce diable de garçon peut aller très loin dans le défi, même si son électronique n’est pas encore parfaite.

Bref, ces essais seront fascinants mais pas définitifs, le boss de Ducati a déjà dit qu’il ne sortirait sa solution aérodynamique qu’au Qatar, Marquez pas inquiet, Lorenzo qui veut bouffer du lion, Rossi qui règle ses motos comme des coucous suisses, Vinales qui semble parcourir tout ça en dilettante mais qui a un talent fou et une envie considérable de mettre tous les autres à l’arrêt, les heures très matinales, décalage horaire oblige (23h45 à 07h45 heure française) de ces essais australiens seront à frémir !

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos :
MotoGP    

  

 

 

 

Moto Sport

About Author

jeanlouis