C’EST PARTI POUR LE GRAND PRIX DE FRANCE DE F1 AU ‘PAUL RICARD’.

F1-GP-FRANCE-2018-Première-réunion-du-Conseil-du-GIP-du-Grand-Prix-de-FRANCE.

Premier Conseil d’Administration
du GIP. Grand Prix de France
sur le Circuit Paul Ricard !

«Le retour du Grand Prix de France en 2018, c’est parti»

 

Christian Estrosi, Président de la Région PACA. (Provence-Alpes-Côte d’Azur), a présidé ce lundi 6 février 2017 au Circuit Paul Ricard, le premier Conseil d’Administration du Groupement d’Intérêt Public qui porte le retour du Grand Prix de France de F1.

Le Président de la région PACA. était accompagné de Renaud Muselier, Président Délégué de la Région, Hubert Falco, Sénateur-Maire de Toulon, Président de Toulon Provence Méditerranée et Stéphane Clair, Directeur Général du Circuit Paul Ricard. Rémi Tosello, Président de la Ligue PACA. FFSA., représentait Nicolas Deschaux, Président de la FFSA. (Fédération Française du Sport Automobile) 

 

F1-GP-de-FRANCE-2018-Christian-ESTROSI-au-volant-dune-Formule-RENAULT-sur-le-PAUL-RICARD

 

La Conférence de Presse a ensuite été suivie de tours de circuit en monoplace pilotée par Christian Estrosi, puis de baptêmes en biplace pilotée par Nicolas Prost.

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : 
GIP

 

F1-GP-de-FRANCE-2018-Réunion-des-membres-du-Conseil-dAdministration-du-GIP-autour-de-Christian-ESTROSI

 

Discours de Christian ESTROSI,
Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur

Le retour du Grand Prix de France,c’est parti !

 

Il y a 2 mois, le 5 décembre à l’Automobile club de France, après 1 an de négociation menée dans le plus grand secret avec la Formula One Management (FOM), nous vous annoncions le retour du Grand Prix de France de Formule 1, ici, au Circuit Paul Ricard du Castellet, en Provence-Alpes-Côte d’Azur!

Grande fierté! Nous avons concrétisé le seul engagement de campagne que j’avais pris au conditionnel tant  le  défi  était  grand : faire  revenir  le  Grand  Prix de  Formule 1 dans  notre  pays,  après  dix  ans d’absence.

Nombreux étaient ceux qui n’y croyaient pas. Nous l’avons fait !

C’est un évènement sportif planétaire qui s’implante ici.

Quand ? Dès l’été 2018.

Pour combien de temps ? 5 ans.

Pour mémoire :

-Circuit du Castellet dernière course en 1990.

-Circuit de Magny-Cours dernière course en 2008.

Le circuit Paul Ricard, un circuit mythique et moderne :

Né de la volonté de l’ancien Maire de Signes, Monsieur Paul Ricard.

Inauguré en 1970, il a accueilli le Grand Prix de Formule 1 pendant près de 20 ans et le Bol d’Or de 1978 à 1999.

Retour du Bol d’Or en 2015.

Ce circuit a été modernisé pour devenir le Premier Centre d’Excellence de la FIA. pour la sécurité dans  les sports automobiles.

Plus de 80 Millions € investis par le propriétaire  du  circuit  depuis  2002 et notamment 15 Millions € sur les cinq  dernières années.

2 Millions d’€ sont d’ores et déjà prévus en 2017 pour l’amélioration de la piste.

Extraordinaire vecteur d’attractivité, de rayonnement, d’image pour toute la Région :

Des  retombés économiques estimées par le cabinet d’audit indépendant Deloitte à au moins 65 millions d’€ par an. L’effet de levier des subventions publiques serait donc de 1 pour 5.

Création de 500 emplois directs et durables.

Avec ce retour du Grand Prix, créer une filière économique d’excellence :

C’est une véritable filière d’excellence (recherche, innovation, matériaux de pointe) que nous nous allons générer ici.

Un  circuit  situé sur  le  plateau  de  Signes,  au cœur d’un vaste ensemble économique d’intérêt régional de près de 1.000 hectares, intégrant une zone d’activité de 240 hectares en expansion

Une cinquantaine de PME., avec en tête, la société ORECA à Signes et le circuit Paul Ricard du Castellet ainsi que l’entreprise Solution F à Venelles (moteurs,  châssis, amortisseurs, pour l’automobile mais aussi l’aéronautique).

De  grandes  entreprises :

ST  Microelectronics, Visteon, Gemalto, du  pôle  SCS  ont  une  position  forte sur l’industrie automobile.

Avec ces entreprises l’objectif est également de former et de préparer notre jeunesse à des métiers  d’avenir, en relation avec des savoir-faire de niveau mondial.

Moins de 8 semaines après, nous franchissons ici une nouvelle étape majeure:

Le 5 décembre, je fixais de manière très précise le calendrier de ce retour du Grand prix de France.

En effet, pour concrétiser la mise en œuvre  opérationnelle  du  retour  du  Grand  Prix,  il  était indispensable de remplir rapidement  deux conditions fortes:

Créer un Groupement d’intérêt public (GIP), apporter une garantie bancaire

Aujourd’hui,  nous  portons  sur  les  fonts  baptismaux  la  structure  qui  portera l’événement. 

Le 5 décembre était une date historique, le 6 février en est une autre car nous pouvons dire:

Le retour du Grand prix de France, c’est parti !

Je vous annonce que nous venons à l’instant  de constituer le Groupement d’Intérêt ublic (GIP.).

J’ai l’honneur d’en être le Président avec pour Conseiller spécial Monsieur Paul MOURIER et pour Directeur général Monsieur Gilles DUFEIGNEUX.

La Région Provence-Alpes-Côte d’Azur y sera l’actionnaire de référence.

Les collectivités et la Chambre de  Commerce et d’Industrie du Var, présentes à mes côtés, et  que  je  salue, en  seront  des  membres éminents.

La  Fédération  Française  des  Sports  Automobiles  en  fera  également  partie,  avec voix consultative.

D’autres collectivités territoriales nous rejoindrons, nous sommes en discussion avec elles.

Au total, les collectivités participeront au budget du Grand Prix à hauteur de 14 millions d’euros pour un coût de plateau correspondant à celui d’un plateau standard pour les Grand Prix historiques européens de F1.

Si vous m’autorisez  une confidence personnelle, je veux dire à quel point c’est pour moi une fierté immense. En  dehors  des  mandats  qu’ont  bien  voulu  me  confier  mes  concitoyens  en  30  ans  de  vie politique, j’ai exercé beaucoup de responsabilités, à la tête ou à la direction de tel ou tel organisme… la Présidence de la structure qui porte le retour du Grand Prix de France  de Formule 1 dans notre pays, au cœur de notre Région, c’est pour moi une émotion et un honneur sans équivalent.

Les objectifs du GIP.:

-Promouvoir l’évènement en France et à l’International.

-Générer les 14 Millions d’€ de billetterie projetés pour garantir l’équilibre budgétaire du  Grand Prix. C’est

tout le sens de la mise en place d’une équipe commerciale performante.

C’est l’objet du contrat relatif aux droits commerciaux que nous venons de signer avec la FOM.

-La  mise  à  disposition  des  infrastructures (circuits  et  infrastructures  de  transports) notamment l’aérodrome qui servira de base héliport et de parking.

C’est l’objet du deuxième contrat que nous venons de signer. Le contrat de mise à disposition du circuit  avec Excelis, propriétaire et gestionnaire du circuit, pour une durée équivalente à celle du contrat de promotion soit de 2018 à 2022.

Je me suis battu auprès du Ministre de l’intérieur pour obtenir les autorisations d’utilisation de l’aérodrome  en période de pointe, notamment estivales: je l’ai obtenu il y a quelques semaines.

Je vous annonce également que nous venons d’obtenir la garantie bancaire indispensable pour la crédibilité et la pérennité de notre Grand Prix de France.

Il n’y avait pas de Grand Rrix viable sans garantie bancaire !

C’est le Crédit Agricole

Alpes-Provence qui a accepté, il y a quelques jours, d’apporter cette garantie.

Je remercie sa Présidente, Madame Andrée SAMATet son Directeur général, Monsieur José SANTUCCI ainsi que Damien PAILLERET.

C’est donc bien un «pack régional»qui relève ce défi de dimension mondiale, même la banque est de chez nous!

Je suis heureux que ce soit  une banque mutualiste.

Le Crédit agricole appartient majoritairement à ses clients. C’est une manière de faire participer les citoyens de Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Je veux enfin vous indiquer la prochaine étape clef.

Le 8 avril prochain, nous serons en mesure de vous dévoiler l’ensemble des partenaires du GIP et plus  de  détail  sur  la filière  économique.  Nous  aurons  également  bien  avancé  sur  les  premiers partenariats avec de grands groupes industriels ou de services.

Je ne peux pas vous en dire plus aujourd’hui, vous le comprendrez, la plus grande discrétion est à nouveau nécessaire pour avancer avec rigueur et sens des responsabilités.

Dès  maintenant,  le  GIP.,  sous  la  direction  de  Gilles DUFEIGNEUX et  du  comité  de  pilotage  composé notamment de Paul MOURIER, Stéphane CLAIR, Éric BOULIER et Maître Arnaud PÉRICARD, va se mettre ardemment au travail pour mettre en place les premiers jalons de la promotion et de la communication de cet évènement.

Comme  aujourd’hui, nous  vous  inviterons  à  partager  chaque  étape  décisive  avec  nous, à  travers la Presse qui est là ce matin et avec nos concitoyens.

Parce que ce Grand Prix n’appartient pas à tel organisme ou à telle collectivité. Il appartient à notre pays, à notre région, il appartient à tous les Français.

 

Christian ESTROSI
Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur

nd Pri de France de

Le circuit PAUL RICARD se prépare à recevoir le Grand Prix de FRANCE de F1 en 2018

Evenements F1

About Author

gilles