LE TOUQUET 2017 : DAYMOND MARTENS ‘YAMAHA’ DE BOUT EN BOUT.

 

 

DAYMOND MARTENS, DÉMON DU SABLE

 

Daymond est belge, spécialiste du sable, il a été en tête de bout en bout du ‘Touquet’.

 

DAYMOND MARTENS

 

Adrien Van Beveren, lui aussi sur Yamaha, est arrivé à remonter à cinq secondes du leader dans le dernier tour, il termine cependant à trois minutes, après semble t’il un accrochage avec un concurrent auquel il avait déjà mis plusieurs tours dans la vue.

Cela dit, dans le dernier tour, Martens aussi est tombé, bref un peu de folie en vue de l’arrivée.

Il y avait 1.100 pilotes au départ, sous un ciel très menaçant et un vent désagréable, on annonce 200.000 spectateurs ce qui est énorme, mais très en dessous des chiffres que l’on comptait au temps du vrai « Enduro du Touquet », celui créé par Thierry Sabine.

 

 

Thierry était l’Attaché de Presse du Touquet et cherchait une idée pour faire marcher la Saison en Hiver, c’est le motocross d’Elsinore, en Californie, qui voyait partir 1.500 concurrents à travers les rues de la ville et dans les dunes environnantes qui a été le déclic, ce motocross qui a été gagné par Malcolm Smith et son ami Steve Mc Queen y a terminé dixième, la séquence est visible dans le film « On any Sunday »…

 

STEVE MC QUEEN dans ses oeuvres

 

Thierry avait aussi fait de cet ‘Enduro du Touquet’ un énorme événement mondain, la Mairie dont le Maire de l’époque -enthousiasmé par l’idée- se nommait Léonce Desprez, mettant à la disposition de ses invités, le sublime Palace, qu’était alors l’Hôtel Westminster.

Desprez inventant même grâce à cet Enduro du Touquet, un slogan longtemps resté célèbre et d’actualité :

Le Touquet, la Station des quatre Saisons!

On partait sur un ou deux rangs en ligne sur la plage, mais en même temps, énorme ligne droite de six kilomètres avec des vitesses effarantes, et on rentrait par les chemins tracés entre les dunes.

Démentiel !

À retenir que Gilles Gaignault, le Fondateur du Site AutoNewsInfo a participé à la toute première édition de cette épreuve de l’Enduro du Touquet, en février 1975, au guidon d’une BPS. de l’Écurie des Casques Bayard-Marlboro-Total !

 

THIERRY SABINE

 

Une année, Thierry a même donné le départ en donnant un coup de canon depuis un blindé !

Puis la Municipalité a laissé tomber l’Enduro, c’est la FFM. qui a beaucoup bataillé pour le faire renaître, superbe idée, sous le nom hélas ridicule… d’Enduropale (car on est sur la Côte d’Opale, ouaf !).

Et avec des modifications de l’esprit de la course qui en font un vrai cross, une vraie épreuve sportive, alors qu’auparavant, un mauvais pilote pouvait le faire par plaisir, il en ch… dans les allées entre les dunes mais pouvait aller fièrement au bout.

Aujourd’hui, on part en deux groupes, qui ne sont pas en ligne mais en magma, et qui ne partent pas ensemble. Bref, l’esprit n’est plus le même.

Ce n’est pas un hasard s’il y a eu tellement d’accrochages aujourd’hui, entre les chicanes et les concurrents totalement épuisés, c’est devenu une vraie course dans le sable.

 

DÉPART EN DEUX GROUPES, PLUS SAFE MAIS MOINS SEXY

 

Plus de ligne droite énorme, il ya des ralentisseurs par chicanes tous les kms, ensuite on revient par la partie haute de la plage, sur des bosses artificielles de sable.

Mais cela reste une course attachante, la preuve, 200.000 spectateurs qui bravent la tempête, et 1.100 pilotes au départ, c’est un phénomène quasi unique au monde.

Et le fait est que ça a été sportif, Van Beveren, déjà trois fois vainqueur est parti quatre, on connaît l’excellence du pilote, sa tactique est de suivre le leader, la course dure trois heures, et de le «sauter» en vue de l’arrivée, il avait fait le coup à Martens en 2015, ce qui a failli réussir encore une fois, mais finalement Martens passe la ligne d’arrivée avec trois minute d’avance, c’est clair et net.

Un autre Belge, Steve Ramon, s’est battu avec eux pendant un gros bout de la course mais une chute l’a renvoyé en dixième place.

Thierry Sabine disait de Kees Van der Ven, cinq fois vainqueur d’affilée du Touquet, qu’il était un slalomeur de génie.

 

VAN BEVEREN BATTU

 

Kees a le plus beau palmarès du Touquet, certes Demeester a gagné sept fois mais seulement deux d’affilée.

C’était à une époque où il y avait très peu de passages étroits, aujourd’hui les entonnoirs sont plus nombreux, et Van Beveren a peut-être oublié la leçon, surtout en passant un concurrent épuisé…

Il est vrai aussi que Van Beveren a surtout roulé sur une moto de rallye raid, il s’est concentré sur le ‘Dakar’, qu’il a terminé quatrième, derrière trois KTM., et qu’il a peu roulé en enduro, et sur un Touquet, ça ne pardonne pas.

Cela dit, la bagarre a été féroce, avec quand même un doublé Yamaha, bravo les bleus, Richard Fura, troisième, met une moto rouge sur le podium.

Résultats
Le Touquet 2017

  1.  Daymond Martens (Yamaha)
  2. Adrien Van Beveren (Yamaha)
  3.  Richard Furla (Honda)
  4.  Yentel Martens (Husqvarna)
  5.  Stéphane Wentel (KTM)
  6. Victor Brossier (Yamaha)
  7. Milko Potisek (Yamaha)
  8. Steven Lenoir (Suzuki)
  9. Arnaud Degousée (KTM)
  10.  Steve Ramon (Suzuki)
  11. Nicolas Dercourt (Yamaha)
  12. Romain Dumontier (Yamaha)
  13. Marshall Meplon (Yamaha)
  14. Florent Blanchard (Yamaha)
  15. Maxime Sot (Yamaha)
  16. Anthony Bourdon (Husqvarna)
  17. Sébastien Dulot (Yamaha)
  18. Gabin Deicke (Yamaha)
  19. Eddy Mollon (Yamaha)
  20. Jérémy Bonneau (Yamaha)

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : France 3/YAMAHA

 

 

Motocross Sport

About Author

jeanlouis