MOTOGP 2017 : VINALES (RE) FLINGUE, ZARCO ENVOIE.

 

Trois jours d’essais officiels précédés de trois jours dédiés aux pilotes d’essai, ce sont les premiers de l’année 2017 et ils ont été usants, les trois premiers jours on a réussi à rouler trois heures au total, les deux suivants ont été amputés de moitié et il a fallu attendre ce mercredi pour pouvoir faire un état des lieux.

Une précision, Stoner a roulé aussi avec les pilotes titulaires, lundi avec le meilleur temps, logique, il était là depuis quatre jours et on sait que le garçon est resté rapide, mercredi avec le septième temps, beaux restes «l’Ozzie», les Australiens se surnomment comme ça entre eux…

 

YAMAHA BONHEUR

 

Bon, l’équipe la plus en extase est Yamaha, que ce soit en factory ou en satellite d’ailleurs.

Avec un Vinales qui, comme à Valence, a terminé avec le meilleur temps, obtenu le mercredi, mais avec une constance incroyable, troisième temps lundi, deuxième temps le lendemain, meilleur temps le mercredi et meilleur chrono de la session.

Avec un Rossi qui certes aura toujours été derrière son jeune et talentueux coéquipier, loin même le premier jour, victime d’un mal de crâne handicapant, qui les deux jours suivants remonte d’abord à huit dixièmes puis à deux dixièmes de Vinales.

On comprend vite que ces deux là vont faire un début d’année foudroyant même si on le verra, il y aura du monde au portillon pour leur mettre une baffe ou deux.

Yamaha est aussi le premier team de pointe à dégainer ses nouveaux ailerons, pour être admis ils ont été recouverts par le carénage, lui-même un peu bombé et archi testé en soufflerie pour ne pas augmenter la traînée aérodynamique.

 

LES AILERONS RECOUVERTS DE LA YAMAHA M1

 

En satellite, chez Tech3, Johann Zarco termine Sepang comme meilleur rookie, il est cinquième temps le deuxième jour et ce mercredi, il est à quatre dixièmes de Vinales, cinq millièmes de seconde derrière Lorenzo, qui certes change de moto mais quand l’un est multiple Champion du Monde de Moto GP. et pilote une moto d’usine, l’autre arrive en Moto GP et sur une moto satellite…

 

ZARCO LA BOMBE

 

Bref, cette marque qui a bêtement perdu le titre 2016 semble avoir (re) mangé du lion…

 

HONDA PASSE DU CAUCHEMAR AU GRAND RETOUR…

MARQUEZ REVIENT DE LOIN

 

Marc Marquez, et pire encore Dani Pedrosa ont vécu deux jours d’horreur, avec un moteur totalement inadapté à l’électronique obligatoire, les forçant à accélérer sur la pointe des doigts en sortie de virage et perdant un temps énorme.

Ce mercredi, en pneus tendres, Marquez a fait claquer un superbe deuxième temps et vite fait, on craignait (encore !) l’arrivée e la pluie, qui n’a finalement bloqué les opérations que durant une heure et demi.

Pedrosa lui, a attendu les cinq dernières minutes de toute la session de trois jours pour remonter quatre, recomposant les mousquetaires historiques, à l’exception de Lorenzo qui lui aussi d’ailleurs, remonte la pente à une vitesse de missile.

 

PEDROSA REVIENT DE TRÈS LOIN

 

La veille Marquez lâchait que la solution était de revenir au moteur 2016, celui qui à partir du GP de San Marin avait enfin commencé à fonctionner comme le ilote le souhaite.

Bref résurrection mais est elle réelle ?

Confirmation attendue lors des prochains essais en Australie mi février.

 

DUCATI FORZA TOUT LE TEMPS…

LORENZO REMONTE DANS LES CHRONOS COMME UNE BALLE

 

Il y a d’un côté Dovizioso, deuxième temps le lundi, en fait premier des pilotes titulaires puisque Stoner ne roulera pas en GP, et troisième temps le dernier jour, qui mérite son entrée dans le club des mousquetaires, au début de l’année, Rossi avait pronostiqué, sans donner de noms, qu’ils seraient six à jouer le titre, on a déjà Vinales et le Dottore, Pedrosa et Marquez, Dovizioso qui a beaucoup d’appétit et de talent, et on attend Lorenzo…

Lorenzo qui a fait une sorte de vraie remontée, premier jour très décevant, deuxième jour en nette progression, et mercredi à quatre dixièmes de Vinales.

Bref, le grand rouge remonte la pente du Gotha du Moto GP, il est évident que les podiums sont envisageables, voire mieux dès le Qatar, terrain favori de Ducati… et de Lorenzo!

 

ALVARO BAUTISTA

 

Autre énorme satisfaction avec Alvaro Bautista qui, sur une Ducati prive du team Aspar, a oscillé de la troisième à la cinquième place aux chronos.

Outsider ?

Voire, possible qu’au cas par cas le pilote espagnol aille jouer avec les grands…

Bref, sachant que la solution aéro n’a pas encore été fixée, Ducati peut regarder l’horizon 2017 avec beaucoup de bonheur…

 

LE CAS IANNONE

 

Jeune arrivé chez Suzuki, avec une victoire en 2016 sur Ducati, c’est évidemment un gros client.

Mais assez irrégulier, cinquième chrono lundi, meilleur mardi, onzième mercredi, clairement le garçon est un aspirant mousquetaire mais manque franchement de régularité.

Cela dit, a-t-on juste essayé, comme le dit le manager Davide Brivio, de tester tout ce qui a été proposé par l’usine, y compris en long runs, en laissant une fois seulement à Iannone la possibilité de claquer un chrono ?

La bonne foi n’est pas toujours la qualité première des stands et des pilotes de GP, on prend donc l’explication officielle, mais là encore, comme chez Honda, l’Australie donnera une réponse plus précise…

Voilà, Sepang c’est fini, ouf !

Tout le monde est d’accord pour dire qu’il faut défoncer cet asphalte tout neuf et tout refaire, vu que la météo, elle, est souveraine, on doit en effet sûrement casser et refaire…

Bon, les premières constations ne sont pas toutes fiables, mais les tendances sont lancées.

Vivement l’Australie du 15 au 17 février !

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : MotoGP.

 

RÉSULTATS MOTOGP. 2017
ESSAIS SEPANG

http://www.motogp.com/fr/TestResults/MotoGP+Sepang+Test+2017

 

Moto Moto - Vitesse Sport

About Author

gilles