‘TROPHÉE ANDROS’ : JEAN PHILIPPE DAYRAUT VIDE SON SAC APRÈS LANS EN VERCORS.

 


TROPHÉE-ANDROS-2016-2017-SERRE-CHEVALIER-Lutte chaude bouillante entre DAYRAUT et DUBOURG- Photo : Bernard-BAKALIAN

 

Après son déclassement de la première course à Lans en Vercors, Jean-Philippe Dayraut a pratiquement perdu toute chance de barrer la route du titre
à Jean-Baptiste Dubourg.

Le sextuple Champion de la Glace revient sur sa disqualification et livre son ressenti sur la règlementation et la philosophie du Trophée Andros.

 


TROPHEE ANDROS 2016 2017 LANS EN VERCORS –  La BMW de DAYRAUT  puni et pénalisé et de son équipier pas puni sans son pare chocs!!!  Photo Bernard BAKALIAN

 

D’abord pourquoi avez-vous été déclassé de la deuxième à la sixième place le premier jour ?

« C’est suite à une réclamation de Jean-Baptiste Dubourg que j’ai été déclassé pour absence de pare-chocs arrière lors de la seconde manche qualificative et de la ‘Superpole’ que j’avais gagnée, et même de la finale où la voiture avait pourtant retrouvé son pare-chocs entier. »

Le Règlement impose pourtant d’aligner une voiture conforme à l’état standard :

« Avant la deuxième manche, nous avions demandé au commissaire technique de retirer le pare-chocs endommagé (ndlr. : en attendant de le réparer) pour éviter qu’il ne tombe sur la piste, ce qu’il nous avait accordé. Sinon, nous l’aurions refixé avec des morceaux de scotch, au risque de le perdre en route comme cela arrive souvent à certains concurrents. »

Sans pare-chocs, la voiture ne devient-elle pas plus légère et plus maniable ?

« Le pare-chocs pèse moins de 2 kilos alors que la voiture dépasse d’une dizaine le poids réglementaire. Le commissaire technique nous a autorisé à le retirer sachant bien que ce n’était pas un avantage. Malheureusement, lorsque la réclamation est arrivée, il n’a pas confirmé sa parole. »

Avec le titre en balance entre vous et Dubourg, cette réclamation n’était-elle pas à prévoir ?

« Depuis 28 ans, le règlement du Trophée Andros a toujours été appliqué avec intelligence. Pour la conformité technique et le comportement en piste, une sorte de ‘gentlemen agreement’ s’est établi entre les pilotes et les teams pour appliquer le règlement dans son esprit plutôt qu’à la lettre. Max Mamers est le chef d’orchestre qui met le tout en musique en essayant d’éviter les couacs. »

Entendez-vous par là une réclamation entraînant une sanction lourde comme celle qui vous a été infligée ?

« Exactement, et c’est pourquoi les incidents en piste ont rarement été sanctionné, pas plus que les voitures présentant une non-conformité mineure…. si on les regarde de près. J’ai perdu plusieurs titres sur des agressions en piste et pas mal de courses face à des autos non-conformes sans jamais porter réclamation et sans que cela m’empêche de gagner six fois le Trophée Andros. »

Tous les concurrents étaient-ils d’accord pour régler les litiges en famille sans faire de vagues plutôt que les porter devant les ‘autorités’ et sur la place publique ?

« Bien sûr que l’intérêt commun nous incitait d’observer plutôt l’esprit que la lettre du règlement. Il n’y a pas assez d’autos sur la grille de départ pour en disqualifier à chaque course sur des broutilles. Les commissaires sportifs n’interviennent guère s’il n’y a pas de réclamation. D’ailleurs mon coéquipier Eddy Bénezet a roulé lui aussi avec la BMW sans pare-chocs et n’a curieusement pas été sanctionné. »

Pour conclure, quel est aujourd’hui votre état d’esprit vis-à- vis du Trophée Andros ?

« L’équipe de Jean-Baptiste Dubourg vient d’ouvrir une nouvelle époque : celle où l’on ne s’interdit plus de remporter un titre sur le tapis vert. Cela ouvre la porte à d’autres réclamations plus ou moins fondées et au manque de sportivité. Ce n’est pas ma conception de la course, mais je suis professionnel et courrai en Trophée Andros tant que mes partenaires m’y suivront et par respect pour tous les supporters et les équipes que je remercie de leur soutien. Pourtant, il est clair que les derniers évènements ne les poussent pas vraiment dans ce sens.»

 

Jean-Paul CALMUS

Photos :
Bernard BAKALIAN

 

.
TROPHÉE ANDROS 2016-2017-Â ISOLA 2000, DAYRAUT était HEU-REUX – Photo Bernard BAKALIAN.

Sport Trophée Andros

About Author

gilles