NEUVILLE ET HYUNDAI SOLIDES LEADERS DEVANT LES FORD D’OGIER ET DE TANAK.

 

WRC-2017-MONTE-CARLO-L’HYUNDAI-i0-Coupé-de-Thierry-NEUVILLE.

 

De l’avis des spécialistes, il s’agit d’un «vrai ‘Monte-Carlo’», avec un condensé de toutes les difficultés inhérentes à cette épreuve.

Ce vendredi soir, le Belge Thierry Neuville au volant de l’une des trois Hyundai i20 Coupé occupe toujours la tête du ‘Rallye Monte-Carlo’, après les six épreuves spéciales de la seconde étape.

Il a en effet augment son avance au cours de la journée pour la monter à 45 secondes d’avance sur la Ford Fiesta RS M-Sport du Français Sébastien Ogier, le quadruple Champion du Monde en titre.

Solide leader depuis jeudi soir au terme de l’unique spéciale disputée, Thierry Neuville s’est offert trois temps scratch ce vendredi, (ES4, ES5 et ES6).

 


WRC 2017 MONTE CARLO – Team HYUNDAI – Thierry NEUVILLE

Neuville qui lâchait :

« Nous avons eu un problème avec le moteur, nous avons perdu le boost du turbo dan l’E8. J’ai calé dans une épingle et je n’ai pas appuyé sur le bouton de reset, ça ne marchait pas correctement. Nous avons roulé 500 mètres comme ça avant d’appuyer sur le bouton »


WRC-2017-MONTE-CARLO-La-FORD-FIESTA-RS-M-Sport-de-Sébastien-OGIER

 

De son côté Sébastien Ogier, après avoir connu une alerte, une petite mésaventure qui s’est fort heureusement bien terminé après que sa Ford se soit soudainement retrouvé dans un fossé vendredi en début de matinée, concédant seulement une quarantaine de secondes, le nouveau pilote Ford M-Sport, a de son côté ‘sauvé les meubles’ décrochant ensuite deux meilleurs temps plus tard dans de la journée, lors des ES7 et ES8, sur des parcours que le Gapençais connaît parfaitement.

 

WRC-2017-MONTE-CARLO-La-FORD-FIESTA-RS-M-Sport-de-OTT-TÄNAK

 

Et ce après que l’Estonien Ott Tänak, son coéquipier, se soit un peu plus tôt imposé en remportant la première spéciale du jour, l’ES3, tout en poursuivant sur un bon rythme au cours de la journée, performances qui lui permettent du coup lui aussi de se mêler à la bataille  aux avant-postes du rallye pour la victoire finale, ne concédant que trois dixièmes d’Ogier.

Ogier qui confiait :

«C’était une journée difficile c’est sûr. Cette après-midi n’était pas forcément plus simple même si j’avais un meilleur feeling avec la voiture. On progresse pas à pas.»

Quant à Tänak il indiquait :

«Pas de problème pour moi. Je suis content. Les conditions sont difficiles mais nous sommes là. Je m’amuse, c’est vraiment une bonne journée.»

 

WRC-2017-MONTE-CARLO-La C3 WRC de Kris MEEKE.

 

Et dire-vous, quid de l’équipe Citroën ?

La firme aux chevrons n’est pas épargnée, loin de là ! Lors de cette seconde étape, après les ennuis de transmission de Lefebvre jeudi soir, Kris Meeke à son tour, malheureusement a dû se retirer, après une sortie de route.

Certes les deux Citroën C3 WRC poursuivront tout de même leur course ce samedi, en quête de points au Championnat du Monde des Constructeurs. Mais pour la victoire dimanche en Principauté, c’en est déjà fini…

Cette seconde journée de vendredi se composait de deux boucles de trois épreuves spéciales tracées dans les Hautes-Alpes. Les deux tiers étant recouverts de glace et de neige, l’ensemble des concurrents adoptaient les pneus Michelin Pilot Alpin A4L/R1 cloutés.

 

WRC-2017-MONTE-CARLO-La-C3-WRC-de-STÉPHANE-LEFEBVRE-

 

La nuit avait été courte pour les mécaniciens des équipes et notamment ceux de chez Citroën Racing, qui finalement permettaient à Stéphane Lefebvre et Gabin Moreau de revenir en course. Jeudi soir, l’équipage de la C3 WRC n°8 s’était rappelons-le, arrêté dans l’ES2, embrayage hors-service après avoir tenté de sortir d’un fossé enneigé.

Cinquièmes après la première étape, Kris Meeke et Paul Nagle s’emparaient de la deuxième place au point stop de l’ES3. Mais dans l’ES4, l’équipage sortait de la route après être parti en glisse sur une plaque de glace. Avec une suspension cassée, ils étaient contraints d’en rester là.

Découvrant totalement ce type de conditions, Stéphane Lefebvre progressait au fil des spéciales. Il signait notamment un quatrième temps dans l’ES5 et remontait plus d’une cinquantaine de concurrents au cours de la journée. Il terminait l’étape sacrément bien revenu étant déjà remonté en douzième position du classement général provisoire.

Malgré les conditions délicates, Craig Breen et Scott Martin réalisaient une très belle prestation à bord de leur DS3 WRC de la génération précédente. Ils prenaient la cinquième place à Dani Sordo dans l’ES7, avant de rétrograder d’un rang après une escapade eux aussi hors de la route dans la dernière spéciale du jour.

YVES MATTON, DIRECTEUR DE CITROËN RACING :

« Il est difficile de tirer un bilan positif en voyant nos deux voitures passer par le Rally2. Dans la mesure où Kris visait la victoire, il devait attaquer et il était d’ailleurs en deuxième position lorsqu’il est sorti. Heureusement, la voiture n’avait quasiment aucun dommage et il sera de retour demain, cette fois pour emmagasiner de l’expérience. En outre, nos deux équipages essaieront de marquer un maximum de points au Championnat du Monde des Constructeurs. »

 

KRIS MEEKE :

« Les conditions étaient difficiles, comme souvent au Monte-Carlo. Certains virages étaient recouverts d’une couche de glace vive et il était difficile d’estimer le grip. Je me suis fait surprendre dans un virage à gauche. La voiture s’est déportée à l’extérieur et nous avons touché sur le côté droit. Comme un bras de suspension était cassé, nous avons dû en rester là. C’est une déception pour moi comme pour l’équipe, ce n’est évidemment pas le début de saison dont nous rêvions. Nous ne pouvons évidemment plus viser un bon résultat, mais nous continuerons demain pour poursuivre notre apprentissage de la C3 WRC. »

 

STÉPHANE LEFEBVRE :

« Nous avons véritablement commencé notre course aujourd’hui. Je me suis un peu cherché avec la voiture dans des conditions inédites pour moi. Au fil des spéciales, nous avons beaucoup appris. Maintenant, il faut que je trouve de la constance et de la performance pour réduire l’écart avec les meilleurs. Pour cela, je pense que je dois mieux exploiter les pneus cloutés. »

 

CRAIG BREEN :

« Je suis satisfait, à vrai dire je n’aurais jamais pensé être si près des voitures 2017 ! Nous avons perdu la cinquième place en faisant une petite sortie de route, mais ce n’est pas très grave. Je ne m’étais jamais senti autant en confiance sur ce rallye et nous avons fait de bons chronos dans des conditions difficiles. Nous sommes motivés pour poursuivre sur notre lancée demain. »

Cinq spéciales sont prévues samedi entre Gap et Monaco (ES9 à ES13), soit plus de 120 km chronométrés, suivront les quatre dernières (ES14 à ES17) dimanche matin dans l’arrière-pays Niçois avant l’arrivée sur le Port de Monaco.

 

Christian COLINET

Photos :
Jean François THIRY – TEAMS et RED BULL

 

WRC-2017-MONTE-CARLO-L’HYUNDAI-i0-Coupé de-Thierry-NEUVILLE-

CLASSEMENT GÉNÉRAL PROVISOIRE VENDREDI  SOIR

 

1.Neuville-Gilsoul (Hyundai i20 WRC ’17) en 2 h 05’24”6

2.Ogier-Ingrassia (Ford Fiesta WRC ’17) à 45”1

3.Tanak-Jarveoja (Ford Fiesta WRC ’17) à 45”4

4.Latvala-Anttila (Toyota Yaris WRC ’17) à 2’09”7

5.Sordo-Marti (Hyundai i20 WRC ’17) à 2’57”8

6.Breen-Martin (Citroen DS3 WRC) à 3’04”1

7.Mikkelsen-Jaeger (Skoda Fabia R5) à 5’50”8

8.Evans-Barritt (Ford Fiesta WRC ’17) à 8’12”1

9.Tidemand-Andersson (Skoda Fabia R5) à 8’22”4

10.Kopecky-Dresler (Skoda Fabia R5) à 8’38”2

11.Bouffier-Giraudet (Ford Fiesta R5) à 10’45”8

12.Lefebvre-Moreau (Citroën C3 WRC) à 13’13”2

13.Camilli-Veillas (Ford Fiesta R5) à 13’35”4

14.Gilbert-Jamoul (Ford Fiesta R5) à 13’49”3

15.Burri-Rey (Ford Fiesta R5) à 14’17”0

16.Astier-Vauclare (Peugeot 208 R2) à 20’32”8

17.Bergkvist-Sjöberg (Citroën DS3 R5) à 21’32”1

18.Crugnola-Ferrara (Ford Fiesta R5) à 22’05”2

19.Delecour-Savignoni (Fiat 124 Abarth RGT) à 24’53”4

20.Bisaha-Hovorka (Ford Fiesta R5) à 24’58


WRC 2017 MONTE CARLO – La FORD FIESTA RS M Sport d’Elfyn EVANS.

WRC 2017 MONTE CARLO – L’HYUNDAI i0 Coupé de Dani SORDO.


WRC 2017 MONTE CARLO – La FORD FIESTA RS M Sport d’Éric CAMILLI.

WRC

About Author

gilles