À SPA-FRANCORCHAMPS, ON PRÉPARE LE PRÉSENT… MAIS AUSSI LE FUTUR !

 


Spa-Francorchamps-un-circuit-de-légende-©-Manfred-GIET

 

Alors que l’hiver a pris possession de la piste Spadoise en se parant d’un beau manteau blanc, le temps d’hibernation sera réduit à sa plus simple expression jusqu’à la mi-mars, où les activités « piste » une fois la neige des Ardennes disparue, reprendront leurs droits.

L’équipe dirigeante autour de la nouvelle Directrice, la Française Nathalie Mailllet, planche déjà sur toute une série de nouveaux projets, dont on espère la mise en place dans un futur proche.

Si le Grand Prix de Belgique de F1, les ‘6 Heures du Mondial WEC.’ et les ’24 Heures de Spa-Francorchamps’, constitueront à nouveau les principaux plats de résistance du tracé Ardennais , d’autres compétitions ne manqueront pas d’offrir des programmes aussi variés qu’intéressants, au point de faire de l’anneau Spadois, un haut lieu des sports mécaniques « overbooke », compte tenu de sa fermeture hivernale de quatre mois et les quinze jours d’avant et après le GP de F1.

Au total, la piste de Francorchamps est occupée durant 229 jours, ce qui en fait un des circuits les plus utilisés d’Europe.

Et concernant le GP de Belgique, qui se déroulera du 25 au 27 août prochain, cette année, la légendaire piste Ardennaise l’accueillera pour la 50 ème fois, ce qui lui  donnera un cachet particulier, avec de multiples évènements à commémorer.

Depuis 2016, le site du circuit subit une véritable cure de jouvence basée sur l’amélioration et la modernisation des infrastructures, avec entre autres des parkings stabilisés ainsi qu’une nouvelle pit-lane au niveau des anciens paddocks dits  ceux des « 24 Heures ».

Quelqu’un a dit un jour :

Spa-Francorchamps est le plus beau tracé au monde, si l’on se réfère à la bande d’asphalte située entre les lignes blanches délimitant la piste, en mettant l’accent sur l’aspect obsolète d’une partie des installations non modernisées en 2007, lors des derniers travaux d’assainissement.

En prenant ses fonctions le 1er juillet 2016, Nathalie Mailllet, la nouvelle Directrice s’est attachée à réorganiser son staff technique et administratif et ce afin de préparer l’avenir dans les meilleures conditions.

À commencer par doter le circuit d’une nouvelle stratégie numérique qui permettra au public d’être informé en permanence, via un service WIFI gratuit, qui fera de Spa-Francorchamps, le circuit le plus connecté au monde, grâce à un réseau de fibre optique tout au long du tracé de 7 Km 04 et qui devrait être opérationnel pour la Saison 2018.

Ceci vaudra également pour les équipes de sécurité et les commissaires de piste qui seront équipées d’iPads afin d’être informés en temps réel de tout évènement entravant le déroulement des compétitions, tandis que les panneaux lumineux LED qui remplacent les drapeaux traditionnels, signaleront en « live » tout danger, dès qu’il y aura contact d’un bolide de course avec les barrières de sécurité.

Les Salles de Presse et la Direction de Course seront aussi équipées de télés HD interactives et pour améliorer le confort du public, Spa-Francorchamps possèdera ses propres écrans géants aux endroits stratégiques de l’enceinte.

Et comme le circuit Ardennais se situe en pleine zone touristique, Madame Mailllet envisage également de rentabiliser l’outil, les 365 jours de l’année, c’est-à-dire également en période hivernale, en créant de l’évènementiel lié… aux Sports d’Hiver !

Mais le plus grand projet reste le retour du ‘Moto GP.’ dans les Ardennes Belges, qui jusqu’en 1990, ont accueilli le Continental Circus et qui jouissait toujours d’un grand succès populaire.

Au cours de l’année 2016, lors du BIKERS’CLASSIC, le pilote anglais de Moto GP, Bradley Smith, a pu tourner sur le circuit mythique et atypique piste de Francorchamps au guidon de sa YAMAHA de l’écurie Française Monster Tech 3 et a trouvé le tracé fantastique.

Pour la nouvelle patronne des lieux, les aménagements nécessaires afin de pouvoir à nouveau  accueillir le fleuron des épreuves pour deux  roues ne serait pas irréalisables et dès cette année, elle va s’attacher à fond au sujet, en analysant tous les tenants et aboutissants, de ce qui n’est pour le moment qu’un espoir, mais qu’elle espère néanmoins pouvoir finaliser pour 2020, si tous les acteurs concernés tirent à la même corde.

Didier de Radigues, dernier pilote Belge vainqueur sur son tracé fétiche en 1983 en 250 cc et actuellement consultant Moto GP pour la  chaîne télé belge RTBF, s’émerveille :

«Si le projet aboutit, ce que j’espère de tout cœur, ce serait tout bonnement fantastique, car l’anneau Spadois se différencie totalement de pas mal d’autres tracés visités par le Moto GP aujourd’hui, vu son caractère unique, qui fait la différence entre un garçon et un adulte, si la chose se concrétise, il est certain que ce GP Moto prendrait une place importante au sein du calendrier international»

Indéniablement, Nathalie Mailllet, architecte de formation et ancienne pilote de course, deux passions qu’elle a cependant décidé de mettre entre parenthèses depuis son entrée en fonction comme Directrice du mythique Circuit de Spa-Francorchamps, veut amener un maximum de public autour du tracé Ardennais, pour en faire une des plus grandes vitrines de la compétition mécanique, en créant des évènements à la hauteur des attentes.

Avec l’appui de la Région Wallonne et son Ministre de l’Économie, Jean-Claude Marcourt, les subsides nécessaires seront dégagés afin de garantir l’aboutissement de tous ces ambitieux projets.

La ‘Spa-Francorchamps’ (sa.), avec le prédécesseur de Nathalie Mailllet, Pierre-Alain Thibaut, présentait annuellement des chiffres largement bénéficiaires grâce à l’impact du taux important des locations de la piste et d’investissements  judicieux et sous contrôle permanent, contrairement à la Société « SPA GP. », déficitaire elle, depuis dix ans et dont les dettes sont épongées annuellement par le Gouvernement Régional !

Contrairement à la Spa-Francorchamps (sa.), il faut savoir que la Société « SPA-GP« , dirigée par André Maes, s’occupe uniquement de l’organisation du GP de Belgique de F1, dont les déficits cumulés depuis 2007 avoisineraient les 60 Millions d’€, en attendant les chiffres définitif du GP de Belgique 2016, lequel grâce à l’effet « Verstappen » a drainé quelques 85.000 spectateurs dont des milliers de Néerlandais et devrait enfin sortir le « SPA GP. » du rouge après le prochain, GP. de Belgique F1, où  » l’électro aimant « Verstappen » combiné à la présence du néophyte Belge, « Stoffel Vandoorne », devrait permettre à la billetterie de cartonner encore plus !

En apportant une touche nouvelle à la célèbre piste de ‘Spa-Francorchamps’, qui fêtera son centenaire en 2021, la nouvelle Directrice, Nathalie Mailllet, veut faire de cet outil  à moyen terme, un objet d’excellence incontournable et un véritable amphithéâtre pour chevaux vapeur, où même les non-initiés, y trouveront leur compte.

Le leitmotiv :

«Il se passe toujours quelque chose à Spa-Francorchamps» semble en tout cas  être sur la bonne voie !

 

Manfred GIET
Photos :
Publiracing Agency

Circuits

About Author

gilles