‘AFRICA RACE’ 2017. LE SURVOL DU RALLYE AVEC JEAN LOUIS SCHLESSER : LE PARI DE DAKAR EST GAGNÉ !

LA PLAGE ET LA MER, LE BOUT DE LA PLUS BELLE AVENTURE D’UNE VIE

 

Jean Louis Schlesser a été PC aérien cette année, laissant la responsabilité de la qualité des transmissions radio, le rôle de relais à très haute altitude en quelques sorte à deux autres avions de l’organisation.

 

DEPUIS 1978, CRÉATION DU PARIS DAKAR PAR THIERRY SABINE,  TOUS MES COPAINS MOTARDS ME DISENT QUE CE MOMENT LÀ EST UN FRISSON

 

L’occasion de faire un bilan de haut niveau au moment de l’arrivée à Dakar.

 

 

Jean Louis dit JLS, juliet-lima-sierra en alphabet aérien, dit code alpha, qui avait conduit à surnommer Thierry Sabine «Sierra»,  et le patron de ce vrai Dakar qu’est JLS a finalement la même terminaison, il ya des signes qui ne trompent pas.

Cela dit, JLS n’utilise jamais le mot Dakar, protégé juridiquement comme le champagne ou le gruyère suisse par les tribunaux, quitte à se faite virer de partout en Amérique du Sud parce qu’infiniment trop gourmand.

 

LE LAC ROSE , POINT D’ARRIVÉE HISTORIQUE DU DAKAR

 

Le soi-disant Dakar appartient en effet au même groupe que le ‘Tour de France’ et rackette donc de la même façon les villes de départ, d’arrivée, les pays traversés et même les régions administratives ! L’épreuve créée par Thierry Sabine est aujourd’hui une parodie réduite à monter à 4000 mètres pour se prétendre difficile et coupée de 3/5 de son pauvre parcours initial par la pluie qui est tombée en Bolivie, c’est le seul point positif de ce rallye d’ailleurs , la Bolivie était en état de sécheresse chronique depuis deux ans.

C’EST LE SEL QUE L’ON EXTRAIT DU LAC ROSE QUI LE COLORE

 

C’est d’ailleurs net, la comparaison a été initiée par mes confrères du ‘Monde‘ il ya deux ans, il ya deux Dakar, le faux qui s’appelle Dakar et se déroule en Amérique du sud et le vrai qui n’a pas le droit de porter le nom de sa ville d’arrivée.

 

DAKAR, VILLE D’ARRIVÉE DU VRAI DAKAR

 

Cette notion de vrai et de faux Dakar fait florès, l’Africa Race qui est le vrai descendant du périple imaginé par Sabine, dans les conversations entre journalistes ou entre les concurrents devient le vrai Dakar, l’autre est laissé à ses volontés des usines de s’ouvrir de gros marchés en Amérique du sud…

Je demande à JLS. le bilan de cette édition 2017 du «vrai» Dakar.

 

GEV SELLA, LA NOUVELLE STAR DU RALLYE RAID

 

«C’est toi qui l’appelle comme ça, pas moi… La deuxième semaine a confirmé le talent incroyable de Gev Sella, non seulement il ne se trompe pas en navigation mais il envoie du lourd, UIllevalester qui n’est pas une brêle, il a gagné ici plusieurs fois, n’a jamais rien pu faire contre ce jeune ouragan de 18 ans. Un truc incroyable que je voyais depuis l’avion, il sautait les bosses deux par deux, un peu comme les whoops d’un super cross. Génial !»

 

SELLA AVEC ULLEVALSETER SUR LE PODIUM, BENKO EST TROIS

 

On parle alors de Vladimir Vasilyev, vainqueur en Auto, qui a également décroché avec Constantin Zhiltsov, son coéquipier, vainqueur de la Coupe du Monde des Rallyes-Raids en 2014 au volant de cette colossale Mini avec laquelle il gagne ce rallye.

 

VASILYEV ET ZHILTSOV, AVEC LE HUMMER DE ZAPLETAL ET LE BUGGY MD DE HOUSIEAUX

 

Pour avoir une idée de la taille du monstre qu’il a emmené à la victoire, et qui n’a plus rien à voir avec la voiture d’origine, voir la photo ci-dessous pris avant le départ sur la plage de N’Gor à Dakar …

 

CETTE MINI EST UN MONSTRE

«Il était favori, ne pas oublier son palmarès incroyable, avant de venir ici il avait roulé très fort sur ce que tu appelles le faux Dakar, c’est un bolide. Le truc génial c’est que parallèlement à sa victoire, on a eu plein de belles surprises, plein d’autres vainqueurs de spéciales, sur des buggies, Magnaldi, Serradori, Gomez, Sireyjol, et Housieaux qui est sur le podium et vainqueur en deux roues motrices sur son buggy MD, Vasilyev était intouchable au général car tous ces buggies qui ont pu aller le chercher ont tous eu des problèmes techniques qui leur ont fait prendre des pénalités. Donc, le favori gagne, l’Africa Race peut être fier d’avoir un pilote comme lui comme vainqueur, comme le fait d’avoir révélé un vrai jeune as à moto».

 

TOUS LES VAINQUEURS MOTO,AUTO ET CAMIONS

 

On évoque ensuite les camions et les formidables performances des uns et des autres, le tchèque Valtr a gagné plusieurs fois dans cette catégorie des mastodontes.

Et bien sûr, les résultats insensés du Kamaz du Russe Andrey Karginov !

 

KARGINOV A GAGNÉ LE FAUX PUIS LE VRAI DAKAR

 

«C’est marrant il a gagné en Amérique du Sud et maintenant il vient ici, encore une preuve que l’Africa Race devient une course repère».

Je le fais hurler de rire en lui disant que quand on gagne le faux Dakar on a un cadeau bonus, le droit d’aller courir le vrai en Afrique, bien entendu il ajoute que c’est moi qui utilise ces expressions, pas lui…

Quelques souvenirs…

Un jour, il était posé tout près d’un CP, mais pas celui du ravitaillement, et un pilote italien est venu lui demander s’il pouvait lui passer de l’essence, carburant utilisé par l’ULM tout terrain de JLS.

« J’ai une pompe à haute pression pour le démarrage, on a réussi à vidanger mon réservoir à coup de petites bouteilles, suffisamment pour qu’il ait les quelques litres qui lui manquaient. Il était tombé et son réservoir avait coulé. Grand souvenir quand même… Il ya aussi le truc extraordinaire fait par les autorités mauritaniennes, ils nous ont laissé passer la frontière très rapidement et se sont déplacés le soir, avec les ordinateurs et tout le bazar, pour nous faire les visas au calme au bivouac. Depuis que je roule en Afrique, je n’ai pas vu ça, pour ceux qui connaissent, c’est une très grande première ! Il ya eu la météo aussi, qui nous donné tous les aspects possibles et imaginables du temps dans le désert en hiver. Froid au début mais ciel dégagé, un peu de chaleur ensuite mais rien de terrifiant, temps bouché, ciel lourd parfois et même la tempête du dernier jour ! Enfin, j’ai vu rouler Valtr et son Tatra, superbe ! Lui aussi il a roulé en Amérique du Sud et nous a rejoint. En fait, on a eu un formidable rallye, dommage que les ennuis des buggies de tête les aient empêché de se battre au général mais dans l’ensemble, parfait… »

Voilà, ce qui est interdit par les tribunaux va finir par passer dans le langage commun.

 

C’EST OÙ LE VRAI DAKAR ?

 

L’Africa Race, pour ceux qui aiment l’aventure, l’authentique, est devenu le « vrai » Dakar, celui qui roule sur les traces de Thierry Sabine.

C’est évidemment ce que souhaitent René Metge et Jean Louis Schlesser depuis le début, et ça vient, on sait depuis Gramsci qu’une révolution doit se faire dans les têtes avant d’avoir lieu sur le terrain, et ça avance fort dans les têtes.

 

METGE ET SCHLESSER ONT GAGNÉ LEUR PARI DE DAKAR

 

À son arrivée, Paolo Ceci, qui a fait le pari de rouler ce vrai Dakar au guidon d’une Africa Twin, et qui a gagné des spéciales, a affirmé que si Fabrizio Meoni, grande figure du Dakar africain était toujours de ce monde, c’est ici qu’il viendrait rouler, la reconnaissance est royale…

J’ajoute perso une formidable reconnaissance à nos deux photographes et les voici, complètement crevés, sur la plage de Dakar, pour eux aussi le challenge était compliqué.

 

JORGE ET ALAIN ÉPUISÉS, BRAVO ET MERCI LES MECS

 

Comme un vrai Dakar…


Jean Louis BERNARDELLI


Photos :
Alain ROSSIGNOL et Jorge CUNHA  

 RAPPEL DES RÉSULTATS DE L’AFRICA RACE 2017
http://www.africarace-live.com/index.php/fr/cla-etp12

 

JULIE EST ALLÉE AU BOUT

 

RENÉ ET JEAN LOUIS AVEC VASILYEV, ZHILTSOV ET LEUR ÉNORME MINI

 

GEV SELLA ET SES PARENTS

 

ÉMOTION TRÈS FORTE À CE MOMENT

 

LE DERNIER SABLE

 

Africa Race Moto Moto - Tout Terrain

About Author

jeanlouis