LA SAGA DES ROSBERG : CHAMPIONS DU MONDE F1. … DE PÈRE EN FILS.

 

 

ROSBERG Keke & Nico-© Manfred GIET.

 

En 1996, Damon HILL avait montré la voie en tant que fils de Champion du Monde, prêt à reprendre le flambeau de leur père. Et lui aussi sacré Champion du Monde !

Comme quoi,la pomme ne tombe jamais loin de l’arbre !

Mais pour Damon, ce fut malheureusement en l’absence du paternel, double Champion du Monde F1 en 1962 et 1968, décédé tragiquement le 29 novembre 1975, dans le crash de son avion personnel à atterrissage sur un petit aérodrome en Angleterre, de retour d’une session d’essais sur le circuit Français du Paul Ricard.

 

Nico-ROSBERG-MERCEDES-W-07-2016-Champion-du-monde-de-F1-comme-son-père-©-Manfred-GIET

 

Nico ROSBERG est donc le deuxième fils de… à réussir cet exploit et en plus du vivant de son père Keke qui le précéda de 34 ans.

Père et fils ROSBERG ont toutefois emprunté une trajectoire quelque peu différente au cours de leurs carrières respectives.

Ainsi le père, Keijo Erik, dit Keke, l’aîné d’une fratrie de trois frères et sœur, né d’un père Suédois et d’une mère Finlandaise en Suède à Solna près de Stockholm, le 6 décembre 1948, se prédestinait à devenir dentiste avant d’être atteint du virus de la compétition automobile.

Ses parents, Lars Erik ROSBERG et Lea Aino LAUTALA disputaient en effet à leurs moments de loisirs, des rallyes dans les régions nordiques d’Oulu et de Lisalmi en Finlande, où le jeune Keke, passa la majeure partie de sa jeunesse.

A partir de 1965, Keke ROSBERG se lança lui-même à fond dans la compétition automobile en disputant diverses épreuves des formules de promotion de son époque, telles le Karting et qu’il deviendra importateur de la marque BIREL en Finlande, mais avec un ancrage particulier en Formule VEE, et Super VEE, ainsi qu’en F2 et ce à partir de 1973 et qui l’obligèrent à quitter la Scandinavie pour l’Allemagne, dans la région de Wiesbaden, où il connaîtra sa future épouse Sina, de deux ans son aînée.

 

Keke-Rosberg-au-Nürburgring-en-F2-en-1978©-Manfred-GIET

 

Alors qu’il vivait à 80 Km de Hockenheim, c’est surtout dans l’Enfer Vert du Nürburgring qu’il se fit remarquer par un style de pilotage hargneux et parfois impétueux au sein des meutes des pelotons des Formule VEE 1300cc, ces espèces de baignoires motorisées de 375 Kg et de 100 cv et qui permettaient d’atteindre des vitesses non négligeables grâce à leur coefficient poids-puissance optimal.

Là, il dut faire face à des jeunes loups qui avaient pour noms: PERSSON- NILSSON-TRINT-SCHÄFER-KOTTULINSKY-ARPIAINEN-GARTNER-LUYENDIJCK-NIELSEN-HENZLER et beaucoup d’autres qui constituaient les grilles de départs fortes alors de 30 à 40 participants.

En Formule VEE 1300,  Keke fut sacré Champion d’Europe en 1973 sur une HANSEN-VW et sur le grand Nürburgring de 22 Km, la Boucle Nord,  plaçant la barre sous les 9 minutes, en 8’56’02 », soit une moyenne de 153,3 Km/h sur un tour ,ce qui pour cette catégorie à l’époque était un temps à peine croyable!

Deux ans plus tard, mais en FORMULE VEE 1600 cette fois, il fut sacré Champion d’Allemagne avant de passer en F2 pour les Teams OBERMAIER sur une TOJ F201-BMW et ensuite chez Fred OPERT sur une CHEVRON B35 HART, catégorie où le Finnois à la voix rocailleuse, fumeur invétéré et à la moustache de Viking? remporta deux victoires qui lui ouvrirent les portes de la catégorie reine en 1978

 


Keke-ROSBERG-Brands-Hatch-1978-sur-une-ATS-©-Manfred-GIET

Keke-Rosberg-au-Nürburgring-en-F2-en-1978©-Manfred-GIET

 

Chez ATS d’abord puis chez THEODORE et WOLF ensuite, où en 1979 il remplacera James HUNT, qui avait jeté l’éponge après seulement quelques GP, mais jamais sans dépasser un rôle de second couteau.

En parallèle, Rosberg fera aussi deux piges en F2  chez Ron DENNIS et son Team PROJECT 4 et remportera la victoire lors de la deuxième manche à Hockenheim.

 

Keke-ROSBERG-Wolf-1979-au-GP-AUTRICHE-a-ZELTWEG-©-Manfred-GIET

 

Un an plus tard, il poursuivra en 1980 sa carrière en F1 chez FITTIPALDI, où il marquera ses premiers points au mondial, avant de sombrer l’année suivante, toujours chez FITTIPALDI,sur une F8C qui en n euf participations fut un désastre avec six abandons!

 

Keke-ROSBERG-Wolf-1979-au-GP-AUTRICHE-a-ZELTWEG-©-Manfred-GIET

 

En 1982 par contre, il atteint le Graal, lors d’une saison folle où drames et polémiques se succèdent.

Il y eu d’abord les  divergences entre la FISA (la Haute Autorité Sportive du Sport Auto) et la FOCA (Association des Constructeurs) avec pour effet une grève des pilotes au GP d’Afrique du Sud et un boycott d’une partie des constructeurs lors du GP de San Marino, ensuite les accidents de Gilles VILLENEUVE, Riccardo PALETTI et Didier PIRONI, avec issue fatale pour les deux premiers à Zolder et à Montréal.

 

Keke ROSBERG-Williams 1982 & Champion du Monde–© Manfred GIET

 

Keke ROSBERG quant à lui avait été enrôlé chez Frank WILLIAMS, le Team à succès à cette époque, un peu par hasard suite aux abandons de poste de l’Argentin Carlos REUTEMANN et de l’Australien Alan JONES, le Champion du monde de la saison 1980!.

Avec la WILLIAMS FW 07 C, Keke trouva enfin chaussure à son pied et contre toute attente, il est sacré Champion du Monde en fin d’année avec une seule victoire à son actif mais en faisant montre de constance tout au long de la saison, qui aura vu finalement la bagatelle de … douze vainqueurs différents en seize GP!

 


F1 Keke ROSBERG chez Williams en 1984-© Manfred GIET

 

ROSBERG restera attaché à WILLIAMS jusqu’en 1985 et y trustera au total cinq victoires avant de retrouver l’année suivante Ron DENNIS et son Team Mc LAREN, pour lequel il avait déjà roulé en F2, aux côtés d’Alain PROST.

La mort accidentelle lors d’essais privés de son ami Elio de ANGELIS, courant mai de la saison 1986 survenue au cours d’une séance d’essais privés au Castellet, traumatisa ROSBERG jusqu’en fin de saison et hormis une deuxième place à Monaco, une pole à Hockenheim, dans son jardin, et un butin de 22 points récoltés, il permit néanmoins, par son abandon lors du dernier GP de la saison en Australie, à son équipier Alain PROST de devenir Champion du Monde pour la seconde année consécutive.

A sa retraite, il se consacra à manager des pilotes avec son beau-frère, le Belge Didier COTON, en se partageant entre ses deux domiciles de Monaco et d’Ibiza l’une des iles des Baléares.

 

Keke ROSBERG-Gr C Magny-Cours 1991-vainqueur-© Manfred GIET.

 

En 1990, la tentation de reprendre la compétition devint plus forte que lui, ce qui lui valut de reprendre le volant en endurance sport-protos chez PEUGEOT, au volant de la 905 3,5 litres, où avec Yannick DALMAS comme équipier, il remporta les 1000 Km de Magny-Cours et de Mexico.

Et comme l’appétit vient en mangeant, Keke ROSBERG se laissa tenter en 1992 en DTM (Championnat d’Allemagne des voitures de Tourisme) avec MERCEDES, avant de filer chez OPEL un an plus tard.

 


DTM-1992-Keke-ROSBERG-Mercedes-190-sur-son-circuit-de-prdilevction-lenfer-vert-du-Nürburgring-©-Manfred-GIET

 

Il créera même son propre Team pour la marque à l’éclair comme emblème en 1994 et y disputera sa dernière saison aux côtés de Klaus LUDWIG en 1995 après avoir remporté une victoire.

 


Keke-ROSBERG-DTM-1994-Team-Joest-Opel-©-Manfred-GIET

 

Son Team continuera cependant à performer en ITC (International Touring Car Championship) et DTM avec STUCK et LEHTO comme pilotes et sera aussi présent en STW (Championnat allemand des Super Tourismes),le Championnat succédant au DTM, avec une NISSAN Primera.

Alors que son fils Nico faisait ses premières armes en Karting, sa voie était déjà formatée par Papa ROSBERG, qui en plus d’une écurie de F3, se lança également en tant que Team en Formule BMW, pour préparer le fiston à une carrière au plus haut niveau.

 

 

Et comme pour remercier le paternel avec son imposant carnets d’adresses, le jeune Nico porta toujours le N° 6 sur ses voitures,en référence au numéro que Keke portait sur la WILLIAMS l’année de son sacre.

 


F1 2016 ABOU DHABI le SACRE pour NICO ROSBERG ce dimanche 27 Novembre.

 

Ce numéro fétiche allait d’ailleurs devenir son chiffre porte-bonheur, 34 années plus tard, à Abu Dhabi le 27 novembre dernier, lorsqu’il imita son père en devenant à son tour…Champion du Monde de F1

 


F1-2016-ABOU-DHABI-La-joie-du-nouveau-CHAMPION-du-MONDE-NICO-ROSBERG

 

Avant d’annoncer sa retraite…  48 heures après son sacre et à la surprise générale de son entourage.

Dans une interview récente sur une chaîne Télé allemande, il se justifiera en déclarant:

« Les trois dernières années n’ont pas été faciles pour moi car Lewis, que je connais depuis le Karting, est vraiment un dur à cuire qui m’a souvent obligé d’aller puiser dans mes réserves pour pouvoir le contrer. Et puis il y a ce « Hollandais fou » qui vient de débarquer,un sacré morceau celui-là!»

Et Nico ajoutait et précisait:

« Mon objectif a toujours été de remporter un titre de Champion du Monde en F1, comme mon père, et comme le but est atteint, j’ai tout simplement décidé que le moment opportun d’arrêter était venu, d’où ma décision irrévocable, même si elle en a choqué beaucoup. Dès le GP du Japon à Suzuka, cette idée me trottait dans la tête car je me rendais compte que le prix des efforts et les sacrifices à payer étaient disproportionnés par rapport au succès.»

Il terminait en concluant:

« Mais ce n’est par pour autant que je tourne le dos définitivement au sport automobile car dans le futur il est possible que j’y revienne, mais dans d’autres fonctions.»

 


F1-2016-ABOU-DHABI-NICO-et-son-pére-KEKE-ROSBERG-Deux CHAMPIONS-du-MONDE-de-F1-réunis-à-YAS-MARINA

 

Nico, le fils de Keke, a donc estimé que son but était atteint, en inscrivant tout comme son paternel, son nom au palmarès des Champions du Monde F1 et d’ensuite annoncer son retrait à la surprise générale

Une décision inattendue,courageuse et étrange à la fois!

 


NICO-ROSBERG-ET-SA-MERE-SINA.

 

Reste à voir si pour Nico la charge était lourde au point de justifier cette décision, où si tout simplement son entourage ne l’a pas encouragé à déposer les armes une fois le but atteint ?

L’écrivain Jean-François DUCIS a dit un jour:  » Heureux les fils qui ont eu dans leur père, un modèle. »

Une citation que reflète exactement le miroir de la paire ROSBERG père et fils!

Gageons toutefois que tôt ou tard, on le retrouvera dans le milieu du sport automobile de haut niveau, mais sous une autre forme, c’est-à-dire  éventuellement dans la fonction d’un manager de pilotes, de consultant dans un Team, voire pour une chaîne TV ou tout simplement dans un rôle d’ambassadeur pour son dernier employeur, la firme MERCEDES.

 

Manfred GIET

Photos : Publiracing Agency et TEAM

 


Nico-ROSBERG-Champion du monde en titre, à la retraite-©-Manfred-GIET

Evenements F1

About Author

gilles