AU DAKAR, LOEB ET PETERHANSEL JOUENT LA VICTOIRE.

 

Au ‘Dakar’,
la grande explication transformée en journée de transition !

Sur ce ‘Dakar’ 2017, l’étape de ce mercredi, comme annoncée mardi dans la soirée par les organisateurs, ne s’est donc pas déroulée…

Une coulée de boue, qui a décimé un village et provoqué la mort de deux personnes,
a bloqué longuement les véhicules d’assistance, hier, empêchant la bonne tenue de l’épreuve.

Ce mercredi, ce ne sont pas les concurrents qui se sont lancés dans une contre-la-montre mais l’ensemble de leurs équipes, obligés d’emprunter un itinéraire de substitution pour rallier Salta avant d’enchaîner par plus de sept heures de route jusqu’au bivouac de Chilecito.

 

DAKAR-2017-Le-motard-Xavier-de-SOULTRAIT

 

«On vient de faire l’équivalent d’un Paris-Marseille» souriait ainsi le motard  Français Xavier de Soultrait, pilote Yamaha, actuellement sixième au Général et second meilleur tricolore au Classement.

Et, le spécialiste de l’Enduropale du Touquet, Adrien Van Beveren, le troisième du Classement et premier Français, également sur Yamaha ajoutait :

« Nous sortons d’une étape marathon et ça fait longtemps qu’on n’a pas vu nos équipes. Hier, j’ai dû me faire prêter des vêtements pour pouvoir me changer ! »

 


DAKAR 2017 Sam SUNDERLAND le leader en moto.

 

L’actuel leader du Classement Moto, le Britannique Sam Sunderland qui pilote une KTM, confiant lui «Qu’il  était un peu frustrant de ne pas avoir pu faire l’étape du jour, même s’il est normal que les événements tragiques que nous avons connu passent avant le sportif».

L’Anglais solide, leader du Général, ne souhaitait pas non plus s’appesantir sur sa position préférentiel au Classement :

«La course est encore longue. Il faut rester concentré et ne pas faire d’erreur».

 

DAKAR-2017-PETERHANSEL-et-LOEB-les-deux-leaders

 

Même constat pour les autos, où un duel se précise entre les deux Peugeot 3008 DKR de Sébastien Loeb et de Stéphane Peterhnsel mais la grande explication attendue dans cette étape décisive selon les observateurs s’est du coup transformée en une simple journée de transition !

Cette étape dénommée «Super Belém» n’aura donc pas eu lieu…

Dommage !

Ce mercredi, les pilotes devaient s’expliquer au cours des 406 km de spéciale et 1.000 kms avec les liaisons sur un parcours faisant la part belle à la navigation.

Loeb, leader au Général, et Stéphane Peterhansel, son dauphin, ne sont effectivement séparés que par une minute 38 .

Loeb qui lâchait :

« Avec Peter, c’est une belle bagarre. On attaque tout le temps, lui aussi et c’est très serré. Nous, on prend du plaisir. C’est vrai que ça aurait été sans doute difficile de naviguer dans l’étape de mercredi mais elle a été annulée. Vu ce qui se passe tous les jours, on va surtout essayer de faire au mieux ».

Le nonuple Champion du Monde des Rallyes WRC, aura la lourde tâche d’ouvrir la spéciale de ce jeudi précise :

«Notre avance au Général est tellement courte (1’38) que ces trois dernières étapes nous placent à égalité. Et il va falloir attaquer».

Son dauphin reste lui aussi confiant et assure :

«Tout peut changer très vite. Sébastien a un léger avantage sur nous mais il suffit d’une crevaison et tout sera à refaire.»

Et David Castera, copilote de Cyril Despres sur la 3ème 3008 DKR, en embuscade (3ème à 17’17) des deux autres Peugeot poursuit :

«Sébastien et Stéphane sont au coude-à-coude, Sébastien peut se targuer, avec Daniel (Elena) d’avoir fait très peu d’erreurs de navigation. Sans un problème de turbo en première semaine, il compterait vingt minutes d’avance sur Stéphane. Mais ce dernier a pour lui l’expérience et cela peut être primordial dans le sprint final».

L’explication tant attendue aura-t-elle lieu ce jeudi, dans une spéciale longue de 302 km jusqu’à San Juan ?

« Il y a des secteurs de hors-piste en début d’étape» souligne Jean-Paul Cottret, le copilote de Stéphane Peterhansel….

Qui conclut :

«Sur un ‘Dakar’, il y a tellement de rebondissements, d’imprévus que personne n’aura gagné avant la ligne d’arrivée».

Ce 39ème ‘Dakar’ pourrait donc bien finalement enfin basculer, ce jeudi, sur les pistes brûlantes et rapides de l’ouest Argentin.

Alors qui de Loeb ou de Peter l’emportera ?

Une seule certitude avec trois 3008 DKR aux trois premières places, l’équipe Peugeot semble bien elle être sûre de triompher à Bueno-Aires ce week-end !

 

Antoine GRENAPIN

Photos :
ASO – DPPI – PEUGEOT- RED BULL

Dakar Rallye Raid Sport

About Author

gilles