AU DAKAR, AVANTAGE CE 12 JANVIER À PETERHANSEL POUR LA VICTOIRE FINALE.

 

 

 

 

 

Avec 449 km de spéciale entre Chilecito et San Juan et plus que deux étapes pour faire la différence au classement général, la tension monte encore d’un cran. D’autant que le début d’étape ‘trialisant’ a mis le physique des concurrents à rude épreuve, au moins autant que les fortes chaleurs qui font leur retour sur la course après la fraicheur des hautes altitudes.

La fin de journée a elle été marquée par des pistes beaucoup plus rapides, mais une navigation toujours aussi délicate qui a favorisé le bouleversement des classements au général…

 

DAKAR-2017-Le-3008-DKR-de-Sébastien-LOEB-l

 

En plus d’une victoire d’étape, «Mister Dakar» reprend la tête du général où il compte désormais à deux jours de l’arrivée à Buenos-Aires …. 5’50 d’avance sur son principal adversaire, l’ancien leader son propre équipier au sein de l’équipe Peugeot, Sébastien Loeb.

Dans les calculs des meilleurs pilotes du Dakar et dans les petits papiers des organisateurs, l’étape décisive, la «super Belén», devait avoir lieu ce mercredi. Les circonstances en ont décidé autrement suite à une importante coulée de boue ayant bloqué les véhicules d’assistance a rendu impossible la tenue de cette étape.

Alors, après avoir rallié Chilecito hier, les pilotes ont redoublé d’efforts ce jeudi dans une étape très éprouvante, condensée entre hors-piste, terrain cassant et chaleur souvent insoutenable (plus de 40°C).

Les difficultés en navigation ont d’ailleurs  piégé de nombreux pilotes. Tel, l’ancien vice-champion du monde des rallyes, le Finlandais Mikko Hirvonen ! Le meilleur des pilotes des Mini du Team X-Raid et qui avait depuis le départ d’Asuncion impressionné par ses qualités de navigation, a pourtant ce jeudi, perdu plus de … trois heures à « jardiner » et trouver ces fameux «way points» (points de passage).

 


DAKAR-2017-Nani-ROMA-et-Steph-PETERHANSEL-au-bivouac

 

Nani Roma le leader des pilotes des Toyota Overdrive, lui, a concédé 38’57 et compte dorénavant au général provisoire,  1 heure et 55 secondes de retard sur la tête de la course. Autrement dit, la Dream-Team Peugeot avec ses trois 3008 DKR aux trois premières places, a quasiment déjà remporté son second Dakar aprés la victoire obtenue en janvier 2016!

Car une nouvelle fois, ce sont les Peugeot qui se sont montrés les plus efficaces et les plus rapides. La marque au lion signant un nouveau triplé, le quatrième depuis le début du Dakar 2017.

Devant Cyril Despres, Sébastien Loeb et Stéphane Peterhansel se sont livrés à une bataille rangée. Si l’Alsacien a été le plus rapide de l’étape, la victoire est pourtant finalement revenue à «Mister Dakar».

Explications

En effet, au km 83, le 3008 DKR de Peter a heurté un motard, le Slovène Simon Marcic et il a passé très exactement 14’13 à l’assister. Un temps qui lui a et comme le stipule le règlement, fort logiquement été restitué à l’issue de l’étape, lui permettant de reprendre la tête du général avec 5’50 devant Sébastien Loeb.

Visiblement dépité, Sébastien Loeb, confiait :

« Ça va être très dur pour la victoire. On a beaucoup tourné pour trouver des way points, on a perdu beaucoup de temps. Dans la navigation, ça a été compliqué. C’était limite infranchissable avec les broussailles et les tranchées»

Et il enchaînait :

On a tout tenté sur la deuxième partie, je crois que je n’ai jamais roulé aussi vite sur le Dakar. On ne peut pas aller plus vite que ce qu’on a fait sur ce 2e secteur. L’attaque maxi, du premier au dernier mètre.

Qu’ajouter?

DAKAR-2017-La-HONDA-de-Michael-METGE

 

La galère, les motards l’ont aussi connu ce jeudi. Le visage ruisselant de sueur, le Français Mickael Medge expliquait «avoir souffert comme rarement.»

Michael Metge a déjoué les pièges de navigation du début d’étape pour s’imposer à San Juan, 55 secondes devant Joan Barreda. Sam Sunderland est lui plus que jamais leader du Dakar.

Pour son 4éme Dakar, et après avoir démontré de très belles choses depuis le départ à Asuncion, Michael Metge s’est finalement offert sa 1e victoire d’étape de justesse face à son chef de file Joan Barreda. Loin devant Matthias Walkner et Sam Sunderland

Si le pilote Honda, s’est montré le plus rapide, il a finalement écopé d’une heure de pénalité, laissant la victoire à son leader, l’Espagnol Joan Barreda Bort.

 


DAKAR 2017 Abandon du second au général moto le Chilien Pablo QUINTANILLA ce 12 janvier avant sa chute

 

La dureté de l’étape du jour a également causé l’abandon du second du Classement Général provisoire, le Chilien  Pablo Quintanilla !

Effectivement le Chilien, après une chute, désorienté, victime d’un traumatisme crânien, Quintanilla a finalement dû se résoudre à son 3ème abandon. et a été évacué en hélicoptère dans un hôpital de la région.

 

DAKAR-2017-Xavier-de-SOULTRAIT-le-12-janvier

 

Sportivement, les deux meilleurs pilotes Français du début du Dakar ont soufferts. Ainsi, Xavier de Soultrait qui ne termine que 21ème de l’étape à 58’46, alors qu’Adrien Van Baveren, 18éme de l’étape du jour, glisse de la 3ème place au général à la 4ème et ce malgré l’abandon de Quinranilla.

« Je voulais mettre du gaz, j’aurais dû assurer la navigation » nous expliquait le Nordiste.

Avant de préciser ce qui se résume à une sale journée !

« Je me suis perdu trois quarts d’heure, j’ai chuté à sept reprises et je me suis retrouvé bloqué dans un gué »

Chez les quads aussi, l’étape a été mouvementée. Deux jours après l’abandon de Simon Vitse, un autre Français concourant pour les places d’honneur, Axel Dutrie, a été en difficulté dans la journée. Le Nordiste s’est longtemps immobilisé pour des problèmes techniques.

Enfin, la course chez les camions compte depuis ce soir un nouveau leader en la personne de Eduard Nikolaev qui s’impose pour la deuième fois sur ce Dakar avec ept minutes d’avance sur son coéquipier chez Kamaz, son compatriote Dmitry Sotnikov.

S’il reste seulement deux étapes à disputer avant l’arrivée à Buenos Aires, la journée de vendredi s’annonce très tendue et pour cause car il s’agit de la dernière opportunité pour faire évoluer les classements et déterminer les podiums.

 

Bruno-FAMIN-le Directeur de l’équipe PEUGEOT Sport

 

Bruno Famin, le patron de l’Équipe Peugeot confiait ce jeudi soir :

« Ce fut l’étape très compliquée que nous redoutions. Et même si ce nouveau triplé nous est très favorable, c’était typiquement le type de journée où nous pouvions tout perdre. Cette étape a été particulièrement longue et difficile. Les voitures ont dû passer par des terrains assez invraisemblables. C’était dangereux comme nous avons pu le voir avec l’accident de Stéphane Peterhansel avec le motard Simon Marcic. Je pense que les traceurs vont un peu trop loin dans leur démarche de mettre des waypoints à des endroits improbables. Cela génère des situations dangereuses. Stéphane et Jean-Paul ont été très affectés par cette situation. Heureusement , le pronostic vital n’est pas engagé pour le motard. Néanmoins, je pense qu’il y a une vraie réflexion à mener pour que ce type de situation se reproduise le moins possible. »

Et il poursuivait :

« Au niveau du classement général, la bagarre suit son cours. Stéphane porte son avance sur Sébastien à 6 minutes. Les deux sont vraiment allés très vite aujourd’hui, Stéphane dans la première partie, Sébastien dans la seconde. Le début de l’étape de demain s’annonce encore compliquée. A quelques centaines de kilomètres du but, je pense que nous pouvons laisser nos lions se battre entre eux. Ils y prennent du plaisir même si la fête est un peu gâchée par l’accident ».

Cette dixième étape a été extrêmement difficile en termes de navigation. De nombreux concurrents ont effectivement erré pour valider les waypoints de contrôle et l’équipage Peterhansel-Cottret, a bien involontairement heurté un motard… surgissant en sens opposé sur une piste étroite !

Le duo tenant du titre s’est immédiatement arrêté pour porter les premiers secours au motard blessé. Très affecté par cet événement, l’équipage n°300 a repris sa course une fois l’hélicoptère médical sur place, soit environ 15 minutes après.

Après soustraction du temps passé auprès du motard pour raison de sécurité, il remporte sa 3éme victoire de spéciale et reprend la tête au Classement Général avec 5 minutes 50 secondes d’avance.

Simon Marcic, le motard souffre d’une fracture ouverte tibia-péroné. Son pronostic vital n’est pas engagé.

 

Antoine GRENAPIN
Photos :
ASO-DPPI-PEUGEOT-RED BULL

Dakar Rallye Raid

About Author

gilles