AU DAKAR, SÉBASTIEN LOEB PREND LA TÊTE ET DEVANCE ‘MISTER DAKAR’ PETERHANSEL.

 

Le Dakar quittait ce mardi la Bolivie et l’Altiplano en direction de l’Argentine. Une route d’abord faite de hors-piste où traversées de gués alternant avec les franchissements de dunes.

Mais les concurrents ont surtout une nouvelle fois été victimes de la météo avec les pluies des derniers jours qui ont fait déborder d’importants Rios et contraint les organisateurs à modifier une foi encore le parcours avec une neutralisation de toute la fin de la partie bolivienne de la spéciale.

Au Dakar ce mardi changement de leader en auto où Loeb s’impose et reprend la tête devant ‘Mister Dakar’ alias Stéphane Peterhansel, le pilote aux douze victoires dont six en catégorie autos !

 

DAKAR 2017 Stéphane PETERHANSEL et on 3008 DKR PEUGEOT

 

Étrange journée sur le Dakar. Une nouvelle fois, la course a été perturbée par les intempéries. En fin de soirée hier, les organisateurs d’ASO. avaient annoncés la modification de la spéciale et ce à cause d’un rio en crue devenu infranchissable sur le parcours au point kilométrique 174.

Dans la matinée, c’est l’ensemble des véhicules d’assistance qui a d’ailleurs longtemps été bloqué à cause d’un éboulement sur la chaussée, lié naturellement aux mauvaises conditions climatiques.

Si la majorité des véhicules d’assistance sont restés bloqués quasiment toute la journée avant d’être dévié vers un itinéraire de substitution, d’autres ont trouvé un autre itinéraire pour rallier le bivouac de Salta, pour ce retour en Argentine après six jours passés en Bolivie.

DAKAR-2017-Le-3008-DKR-de-Sébastien-LOEB-le-10-janvier

 

Ces conditions délicates n’ont pas empêché Sébastien Loeb de briller. L’Alsacien signe une éclatante troisième victoire sur ce Dakar. Dans son duel à distance avec son coéquipier chez Peugeot, Stéphane Peterhansel, il a compté jusqu’à 5’12 d’avance (au CP2) avant de finalement terminer avec 3’35 d’avance sur ‘Mister Dakar’.

À l’arrivée, l’heureux vainqueur du jour expliquait cette perte de temps :

« On a essayé de creuser l’écart avec Stéphane. On n’a pas eu de chance car à 80 km de l’arrivée, on a crevé dans un gué, sans rien voir. C’est dommage ».

Stéphane Peterhansel aussi a crevé en tout début de spéciale. Le recordman de victoires sur le Dakar, confiait:

« Tout le reste de la journée, on est resté derrière Seb (Loeb), à la limite de sa poussière. On perd un peu de temps mais sur 500 km de spéciale, il y avait bien 300 km qui était très technique, très typé WRC. On est content de ne pas être si loin que ça ».

 

DAKAR-2017-Le-3008-DKR-de-Sébastien-LOEB-le-10-janvier

 

Mais dans l’opération reconquête du leadership, le nonuple Champion du Monde des Rallyes, a bien repris la tête du général et compte désormais 1’38 d’avance devant Peterhansel.

Sébastien Loeb ne cachait évidemment pas son enthousiasme :

« C’est pas si mal, il faut que l’on continue comme ça. Stéphane roule très vite. Dès qu’on fait du hors-piste, il me reprend du temps. Dès qu’on est sur la piste, c’est l’inverse. La bagarre est belle ! »

Stéphane Peterhansel, lui, sait que la bataille sera ardue jusqu’à la fin :

« Il est certain qu’on ne fera pas craquer Sébastien psychologiquement. Il a neuf titres de champion du monde de rallye, il sait gérer la première place. Nous, on va essayer de rouler le plus vite possible jusqu’à la fin. »

 


DAKAR-2017-Le-3008-DKR-de-Cyril-DESPREZ-

 

Derrière ces deux-là, le podium du jour est complété par la troisième Peugeot 3008 DKR, celle de Cyril Despres qui termine, lui, à 5’13 de Loeb, mais qui creuse légèrement l’écart, face à ses concurrents au général provisoire, récupérant la troisième place qu’il avait cédé lundi soir à la Toyota Hilux Overdrive de l’Espagnol Nani Roma, seulement septième et à 14’26 de Loeb et qui lâche de grosses et précieuses minutes…

Il pointe ce soir au troisième rang à 17’17 de Sébastien Loeb, mais avec maintenant 6’19 d’avance sur Roma dégringolé quatrième.

 

DAKAR 2017 Le TOYOTA Hilux OVERDRIVE de Nani Roma ce 10 janvier

 

Suivent le Finlandais Mikko Hirvonen et sa Mini X-Raid qui se retrouvent cinquièmes, à 53’41 de Loeb et Giniel de Villiers, le sud-Africain l’autre pilote des Toyota Hilux Overdrive et classé sixième à 1 heure 21’44.

EN MOTO LA SPÉCIALE POUR LA HONDA DE BARREDA

 


DAKAR-2017-La-HONDA-de-BARREDA-BORT

 

Chez les motos, Joan Barreda Bort a décroché sa deuxième victoire sur le Dakar précédant la KTM de Mathias Walkner second à 3’51 . Le pilote Honda a bénéficié de l’aide de son ‘porteur d’eau’ le Français, Mickael Medge, 4éme de l’étape et meilleur pilote hexagonal de la journée, à 4’25.

Les autres pilotes tricolores ont été plus en retrait avec Renet (8ème à 9’26), De Soultrait (9ème à 9’31), et  Van Beveren  le pilote Yamaha (11ème à 10’27).

Avec 1h10 de retard sur le leader le Britannique Sam Sunderland au classement général provisoire, l’Espagnol Joan Barreda, ne doit plus espérer et compter que sur un miracle pour gagner en fin de semaine le Dakar 2017.

Mais cela passe en tout cas par des victoires de spéciale, comme aujourd’hui mardi à Salta.

Sans la moindre pression au général, Joan Barreda peut rouler décomplexé et attaquer à l’envie. Un état d’esprit qu’il affectionne particulièrement et qui lui a permis de remporter sa deuxième victoire de spéciale en 2017 et avec une belle avance sur les pilotes officiels KTM,  l’Autrichien Matthias Walkner et l’Anglais Sam Sunderland.


DAKAR-2017-La-KTM-de-Sam-Sunderland-ce-10-janvier

 

Ce dernier augmente d’ailleurs encore un peu plus son avance au général face à son actuel dauphin le Chilien Pablo Quintanilla relégué ce soir à… 20’58

Au classement général provisoire, le Britannique Sam Sunderland, 3éme de l’étape du jour 3’54), conserve donc la tête alors qu’Adrien Van Beveren (3éme à 28’49) s’accroche toujours au podium  devant Mathias Walkner, quatrième à 34’14 . Xavier de Soultrait lui, se maintient à une honorable sixième place50’10) également précédé par la KTM de l’Espagnol Gérard Farrés qui pointe, lui, à 34’24

 

DAKAR-2017-Xavier-de-SOULTRAIT-10-Janvier

 

Mais il reste quatre jours de compétition et bien évidemment tout peut encore basculer, surtout avec la longue étape qui attend les concurrents ce mercredi.

Les pilotes parcourront environ 1.000 kms dont 406 km de spéciale, avec une grande majorité de hors-piste, entre Salta et Chilecito.

Une étape qui devrait être raccourcie, conséquence du retard pris ce mardi à cause des intempéries.

 


DAKAR 2017 – Séb LOEB fait seul son assistance lors de l’étape marathon avec Daniel ELENA.

 

De quoi avantager Stéphane Peterhansel en auto ? Sébastien Loeb se veut prudent :

« J’appréhende un peu d’ouvrir la spéciale, d’autant que nous partirons avant les motos et que nous ne pourrons donc pas suivre leurs traces. Ça se passe plutôt pas mal depuis le début du rallye-raid sur ce type de terrain. Mais on est à l’abri de rien! »

Et si le Dakar 2017 se jouait sur cette étape surnommée par tous les pilotes la «Super Belén»?

Réponse dès demain soir.

Côté quad, Ignacio Casale s’est offert sa 1ére victoire de spéciale avec 5’39 d’avance sur le leader du rallye Sergey Karyakin et se replace au Général.

En camion enfin, Martin Van Den Brink a remporté sa seconde victoire sur l’édition 2017 mais pour… 17 petites secondes  seulement, face à Federico Villagra. Et Dmitry Sotnikov prend la tête du général au volant de son Kamaz.

 


DAKAR 2017 Le 3008 DKR de Stéphane PETERHANSEL le 10 Janvier

 La statistique du jour

En plaçant ses trois voitures aux trois premières places de cette huitième étape, la ‘Dream Team’ Peugeot signe son second triplé du rallye.

Stéphane Peterhansel, Carlos Sainz et Sébastien Loeb avait déjà offert à la marque au lion un podium complet lors de la deuxième étape, alors que le classement général est également dominé par la firme Française qui avec dan l’ordre Loeb, Peterhansel et Cyril Despres, positionne ses trois 3008 DKR au commandement du rallye !

 


DAKAR 2017 – Sam Sunderland KTM

La réaction du jour

Sam Sunderland solide leader en moto confie néanmoins :

« Je ne veux pas penser à la victoire, l’arrivée est encore loin et bien des choses peuvent se produire. Tout le monde connaît des problèmes sur un Dakar, tu peux facilement perdre du temps. C’est ce genre de moment qu’il faut savoir gérer. Un Dakar se gagne sur une mauvaise étape, pas sur une bonne. »

 

Antoine GRENAPIN

Photos :
ASO DPPI-PEUGEOT-RED BULL

Rallye-Raid Sport

About Author

gilles