LE ‘DAKAR’ AU CŒUR DE LA FERVEUR BOLIVIENNE MAIS LE SPECTACLE GÂCHÉ PAR LA PLUIE.

 

 

DAKAR 2017 Gros succès populaire en BOLIVIE

La Bolivie émerveillée…

Jamais le Rallye-Raid qu’organise ASO., n’avait passé autant de temps dans ce petit pays d’Amérique Latine, où la ferveur ne s’est jamais tarie.

Explications.

Certes, le climat n’est pas des plus favorables et les averses, parfois violentes, comme à Oruro, parfois éparses, comme ce week-end à La Paz, rythment désormais le quotidien du Dakar depuis son entrée en Bolivie…

Mais, il en faut plus pour freiner les ardeurs des dizaines de milliers de Boliviens qui vibrent de près ou de loin pour le ‘Dakar’ qu’ils découvrent.

Il y a trois jours, la petite ville de Tupiza, 20.000 habitants, a ainsi incroyablement doublé de population, le temps d’accueillir les rescapés du plus durs des Rallyes Raids.

Partout dans les campagnes alentours, des minibus, des voitures particulières ont afflué dans cette zone désertique pour découvrir l’épreuve.

L’alignement désordonné de maisons en briques rouges, qui composent le centre-ville, n’était plus que l’arrière-plan d’un spectacle coloré et éclatant.


DAKAR 2017 Un succès populaire en BOLIVIE

Vêtus de tenues traditionnelles et le plus souvent en famille, les Boliviens accueillent une compétition qui pour les plus éclairés d’entre eux, leur permet d’exister aux yeux du monde entier, sourit une vielle dame qui vend des feuilles de coca à proximité de la parade effectuée par les concurrents.

Ce jour-là samedi, ces derniers ne sont plus les acteurs principaux du Dakar, tant ils semblent happés par la nuée et la véritable marée humaine de fans, agitant les couleurs jaune, rouge et vert du drapeau national Bolivien.

Chaque pilote Bolivien concurrent du ‘Dakar’, est élevé au rang d’héros de la nation et tous, amateur comme professionnel, ont le droit à une ovation, une nuée de selfies et de bises volées derrière les barrières!

Pour la Bolivie, le ‘Dakar’ s’apparente à une revanche sur l’histoire.

Enfin, le pays le plus pauvre économiquement de la région fait parler de lui et cette fois en bien…

Enfin, le peuple a l’occasion de montrer au monde ses coutumes, ses traditions et sa fierté.

Enfin, la population peut oublier pour un court moment de fête -six jours au total en Bolivie- les ennuis du quotidien, le chômage et les difficiles restrictions d’eau.

Le Président Evo Morales, mordu de Sports Mécaniques, a longtemps fait pression pour que le ‘Dakar’ s’arrête sur ses terres.

«Il y a plus de monde pour le ‘Dakar’ cette année que pour la visite du Pape» aurait-il d’ailleurs assuré aux organisateurs ce week-end !  Possible mais info à prendre tout de même au conditionnel vu le caractère religieux du peuple Bolivien !

Pour une poignée de millions d’€ -des médias locaux évoquent une enveloppe avoisinant les 4 millions d’€ cette année, il rassemble une population souvent divisée (entre les Indiens guarani et le reste de la population) tout en peaufinant sa figure de rassembleur et de personnage incontournable de l’État Bolivien.

DAKAR-2017-ARRIVÉE des 3008 DKR-PEUGEOT, ici Cyril-DESPREZ et David CASTERA-a TIPAZU en BOLIVIE

Alors que certains pays d’Amérique latine semblent plus sensibles aux questions environnementales, la contestation du ‘Dakar’, en Bolivie, est très rare.

Seule une poignée de civils a bien tenté d’empêcher l’installation des bivouacs de Tupiza et d’Oruro. Mais même l’opposition politique à Morales, n’a pas osé instrumentaliser le ‘Dakar’, dont la popularité en fait un événement en Amérique latine.

Il est vrai qu’en Bolivie, il  se passe peu d’événements, alors le passage du Rallye est donc bien ici, un ÉVÈNEMENT !

La ferveur Bolivienne est perceptible partout :

À l’arrivée des spéciales, aux abords des bivouacs et transpire également dans l’ensemble des villes concernés. À La Paz, ce samedi soir, des milliers de badauds continuaient de déambuler dans le centre-ville alors que les installations du podium étaient progressivement démontées.

DAKAR-2017-Un succès populaire en BOLIVIE

L’esprit de fête se prolongera  surement, ce lundi, à Uyuni. La plus grande ville aux abords du Salar (le désert de sel), qui a déjà reçu le ‘Dakar’ lors des deux dernières éditions, prépare un accueil qui devrait être à la hauteur de cette vague d’enthousiasme qui secoue le pays depuis jeudi dernier.

Finalement seule la pluie a gâché le spectacle, obligeant déjà les organisateurs à annuler la spéciale de ce samedi et transformant le bivouac installé à La Paz en un gigantesque champ de boue ou même les gros 4×4 avaient peine à se déplacer…

Et comme cette pluie est de nouveau annoncée pour le début de semaine, on ose espérer que la course pourra se poursuivre et continuer normalement car depuis vendredi, les concurrents s’impatientent avec et l’annulation de l’étape de samedi et celle de repos qui suivait ce dimanche…


Antoine GRENAPIN

Photos :
ASO-DPPI-PEUGEOT-RED BULL

 

DAKAR-2017-Le 3008 DKR de Stéphane PETERHANSEL, leader en BOLIVIE

LE RAPPEL DU CLASSEMENT GÉNÉRAL PROVISOIRE À MI-PARCOURS À LA PAZ

 

1.PETERHANSEL STÉPHANE (France) – COTTRET JEAN PAUL (France) PEUGEOT 3008 DKR, en 14h02’58

2.LOEB SÉBASTIEN (France)-ELENA DANIEL (Monaco) PEUGEOT 3008 DKR, en 14h04’07, à 1’09

3.DESPRES CYRIL (France)-CASTERA DAVID (France) PEUGEOT 3008 DKR, en 14h07’52, à 4’54

4.ROMA NANI (Espagne)-HARO BRAVO ALEX (Espagne) TOYOTA HILUX, en 14h08’33, à 5’35

5.HIRVONEN MIKKO (Finlande)-PÉRIN MICHEL (France) MINI JOHN COOPER WORKS RALLY, en 14h45’19, à 42’21

6.PRZYGONSKI JAKUB (Pologne)-COLSOUL TOM (Belgique) MINI ALL4 RACING, en 15h02’53, à 59’55

7.TERRANOVA ORLANDO (Argentine)-SCHULZ ANDREAS (Allemagne) MINI JOHN COOPER WORKS RALLY, en 15h07’47, à 1h04’49

8.DE VILLIERS GINIEL (Af sud)-VON ZITZEWITZ DIRK (Allemagne) TOYOTA HILUX, en 15h11’09, à 1h08’11

9.GARAFULIC BORIS (Chili)-PALMEIRO FILIPE (Portugal) MINI ALL 4 RACING, en 16h00’38, à 1h57’40

10.DUMAS ROMAIN (France)-GUEHENNEC ALAIN (France) PEUGEOT 3008 DKR, en 16h25’15, à 2h22’17

11.BERNARD ERIC (France)-VIGNEAU ALEXANDRE (France) BUGGY BUGGY BV2-1 PROTO SODICARS, en 16h33’57, à 2h30’59

12.ABU-ISSA MOHAMMED (Qatar)-PANSERI XAVIER (France) MINI ALL 4 RACING, en 16h45’04, à 2h42’06

13.AL QASSIMI SHEIKH KHALID (EAU)-MAIMON PASCAL (France) PEUGEOT 2008 DKR, en 17h09’4, à 3h06’48

14.BARROS SYLVIO (Brésil)-CAPOANI RAFAEL (Brésil) MINI ALL 4 RACING,  en 17h13’40, à 3h10’42

15.RAUTENBACH CONRAD (Zimbabwe)-HOWIE ROBERT (Zimbabwe) TOYOTA HILUX, en 17h26’49, à 3h23’51

16.PROKOP MARTIN (Tchéquie)-MINOR ILKA (Autriche) FORD F150 Evo, en 17h29’14, à 3h26’16

17.SCHOTT STEPHAN (Allemagne)-FIUZA PAULO (Portugal) MINI ALL4 RACING, en 17h33’31, à 3h30’33

18.FUCHS NICOLAS (Pérou)-MUSSANO FERNANDO (Argentine) HRX FORD, en 18h16’43, à 4h13’45

19.SILVA JUAN (Argentine)-LAFUENTE SERGIO (Uruguay) MERCEDES PROTOTIPO COLCAR, en 18h21’20, à 4h18’22

20.VAN LOON ERIK (Hollande)-ROSEGAAR WOUTER (Hollande) TOYOTA HILUX OVERDRIVE, en 18h23’17, à 4h20’19

Rallye-Raid

About Author

gilles