AU ‘DAKAR’, TOUJOURS PEUGEOT. LOEB S’IMPOSE EN BOLIVIE MAIS PETERHANEL AU COMMANDEMENT.

 


DAKAR 2017 Le 3008 DKR de Séb LOEB et Daniel ELENA

 

Au Dakar ce vendredi sur les hauts plateaux Boliviens, encore une belle journée pour les Peugeot-boys! Les jours se suivent pour le trio de la ‘Dream-Team’ qui occupe ce soir les trois premières places du classement provisoire.

Avec d’un côté Sébastien Loeb qui s’impose, cependant que son partenaire, Stéphane Peterhansel s’empare, lui du commandement et prend la tête du classement général provisoire !

Rien n’épargne cette 39ème édition du Dakar. Après les fortes chaleurs des trois premières journées en Argentine, après les nuages de poussière pour l’arrivée en Bolivie, à Tupiza, jeudi, place à la pluie transformant le bivouac d’Ururo, en un véritable… champ de boue !

Ces conditions dantesques ont du coup poussé les organisateurs d’ASO, à réduire la spéciale du jour, à seulement 219 km.

Et pour cause car un camion d’assistance a été renversé à cause des fortes pluies qui se sont abattues sur la région.

Mais cela n’a nullement empêché la course de connaître une fois de plus, à nouveau de nombreux rebondissements, ce qui réjouit Marc Coma, l‘ancien multiple vainqueur et désormais retraité de la compétition car devenu directeur sportif de l’épreuve:

« On retrouve ce qui a fait l’ADN du Dakar, il y a des rebondissements tous les jours. »

Et le Catalan d’ajouter et de préciser :

« En espérant que ce soit le cas jusqu’à l’arrivée ! »

Dans le clan de la ‘Dream-Team’ Peugeot, la journée avait mal commencé avec l’officialisation attendue de l’abandon de l’un de ses mousquetaires, l’Espagnol Carlo Sainz.

C’est hélas et bien malheureusement la cinquième fois consécutive que le Madrilène, pourtant ancien vainqueur en 2010, ne voit pas l’arrivée, lui qui avait été victime au volant de son 3008 DKR, d’une impressionnante sortie de piste dans un ravin hier jeudi.

 

DAKAR 2017 Le 3008 DKR de Stéphane PETERHANSEL

 

De son côté Cyril Despres, vainqueur de la spéciale jeudi, a lui connut une journée noire ce vendredi, perdant une dizaine de minutes en ouvrant la piste, il cède de ce fait sa place de leader au général à un autre membre de l’Armada Peugeot, Stéphane Peterhansel.

 


DAKAR 2017 Le 3008 DKR de Cyril DESPREZ

 

‘Mister Dakar’ qui compte déjà à son actif… douze succès dans cette épreuve, termine troisième de l’étape du jour à 1’31, juste derrière le dernier des hommes de la ‘Dream-Team’ l’ancien nonuple Champion du Monde des Rallyes WRC, Sébastien Loeb qui s’impose pour la seconde fois depuis le départ d’Asuncion.

 

DAKAR 2017 La MINI X Raid de Mikko HIRVONEN sur les pistes BOLIVIENNES

 

Chez les autres favoris, l’hécatombe quotidienne se poursuit avec notamment le Finlandais Mikko Hirvonen pourtant jusqu’alors irréprochable au volant de la plus performante des Mini du Team X-Raid depuis le début de ce rallye-raid, et qui ce jour lâche gros, concédant tout de même… 43 minutes face à Loeb et voit ainsi possiblement la troisième place sur le podium final s’éloigner !

 

DAKAR-2017-Le-TOYOTA-Hilux-OVERDRIVE-de-Giniel-de-VILLIERS

 

Même sentence pour un autre des favoris lui aussi déjà victorieux par le passé, Giniel De Villiers, l’un des derniers espoirs de l’écurie Toyota Overdrive, depuis l’abandon de Nasser Al-Attiyah.

Le Sud-Africain a été retardé lui, de plus d’une demi-heure !

Du coup, le seul à pouvoir encore lutter contre l’hégémonie de la marque au Lion, c’est un autre Espagnol, également lauréat par le passé avec une Mini, Nani Roma.

 


DAKAR-2017-Le-TOYOTA-OVERDRIVE-de-Nani-ROMA

 

Brillant deuxième de l’étape du jour, il est le premier pilote non-Peugeot au général derrire le trio de 3008 DKR avec dans l’orde Peter, Loeb à 1’09 et Desprez à 4’54 mais Nani ne pointe qu’à 5’35 de Peterhansel! Suivi de Mikko Hirvonen qui à 42‘compléte ce Top 5 provisoire.

Ce qui lui autorise, vu la cascade de pépins qui touche quotidiennement tous les leaders, à pouvoir encore rêver d’une nouvelle et deuxième victoire en autos sur ce Dakar

La perf du jour !

Avec déjà quatre voitures officielles, Peugeot s’est donné les moyens de truster le podium final à Buenos Aires. Mais une 5e 3008 DKR créé régulièrement la surprise avec un certain Romain Dumas à son volant. Le Français participe à son 3e Dakar et monte en puissance en améliorant à chaque étape son meilleur résultat en spéciale. L’ancien pilote d’Endurance s’offre sur la 5e étape un premier Top 5, à moins d’une minute de la voiture officielle de Cyril Despres. Il permet surtout à la marque au lion de placer quatre voitures dans les cinq premiers…

 

EN DIRECT DU BIVOUAC

DAKAR-2017-Le-3008-DKR-de Stephane PETERHANSEL

 

Bruno Famin, patron de l’équipe Peugeot :

« La bonne nouvelle est que nos trois voitures sont toujours en course et bien classées. Elles ont cherché leur chemin aujourd’hui, mais moins que les autres. Il y a des écarts importants, même si Nani Roma reste très près au classement général. Ce Dakar est tellement atypique dans son déroulé que nous pouvons être les prochains à perdre beaucoup de temps. Nous sommes au tiers de la course, il se passe des choses tous les jours et il s’en passera encore beaucoup. »

 

Sébastien Loeb (PEUGEOT 3008DKR N°309)

Vainqueur de l’étape/2ème au Général

« Ce fut une étape vraiment pas facile. Il y avait beaucoup de navigation. Nous avons fait un très bon début de spéciale. Sur le dernier tiers, comme les autres, nous avons fini par nous perdre et nous avons donc perdu une bonne partie de l’avance que nous avions creusée. Mais au final, on signe quand même le meilleur chrono à la fin, donc c’est plutôt bien. La voiture a parfaitement fonctionné tout le long».

 

Stéphane Peterhansel (PEUGEOT 3008DKR N°300)

3ème de l’étape / 1er au Général

« Nous sommes partis sous la pluie ce matin. La spéciale était agréable, technique avec peu de boue. La navigation était compliquée et tout le monde semble s’être perdu. Nos erreurs ne nous ont donc pas fait perdre beaucoup de temps. Nous n’en sommes qu’au cinquième jour de course, et il y a déjà eu quatre leaders différents avec, à chaque fois, peu d’écart. C’est symbolique d’être en tête du Dakar à ce stade de la compétition, cela ne signifie rien. »

 

Cyril Despres (PEUGEOT 3008DKR N°307)

4ème de l’étape / 3ème au Général

« Nous avions un bon rythme sur les pistes typées WRC. C’est plutôt pas mal pour un pilote de moto. Après, ça s’est un peu gâté au niveau de la navigation. Nous n’avons pas trouvé un cap 70. Nous sommes repartis en même temps que Stéphane et avons perdu quelques minutes et la tête du rallye. Ce n’est pas plus grave que ça. Ce qui m’inquiète plus, c’est comment nous allons pouvoir disputer la spéciale de demain, vu le déluge qui tombe actuellement sur Oruro. »

 

 

DAKAR-2017- Sam SUNDERLAND et sa KTM

 

Du côté des motards, la navigation a joué des tours à de nombreux pilotes dans le groupe de tête. Seul, au final, le Britannique Sam Sunderland a réussi à être épargné et à s’imposer, pour la deuxième fois de sa carrière au Dakar.

Le pilote KTM creuse l’écart avec deux des favoris qui ont connu des déboires ce vendredi.

D’une part, le pilote Honda Juan Barreda Bort, ex-leader, et qui pointe ce vendredi soir à 37 minutes de Sunderland et d’autre part l’Autrichien Mathias Walkner, lui aussi au guidon d’une KTM, vainqueur la veille jeudi et qui confirme sa belle prestation, achevant la spéciale du jour à 33 minutes.

 

DAKAR 2017 La HUQVARNA de QUINTANILLA Vendredi 6 janvier

 

Sam Sunderland – qui n’avait jamais connu une telle longévité au Dakar avec auparavant deux abandons précoces – en profite pour prendre la tête du classement Général provisoire.

Où il devance la Husqvarna du Chilien Pablo Quintanilla on dauphin à 12′

Sur le podium du Général, on retrouve ce soir le Français Adrien Van Baveren. Triple vainqueur du Touquet et meilleur pilote tricolore du dernier Dakar, le pilote de l’équipe Yamaha se hisse pour la première fois de l’année sur le podium d’une étape (3ème à 7’29) et du Général (3ème à 16’07).

Le Nordiste et tous les autres rescapés de ce Dakar devront garder des forces pour la longue journée qui les attend ce samedi.

Qu’on en juge !

Au programme, 527 km de spéciale avec, pour les plus chanceux, l’opportunité de profiter d’une arrivée face au mondialement réputé  lac Titicaca.

Il faudra ensuite rallier La Paz, la capitale  de la Bolivie en liaison pour profiter enfin d’un jour de repos, bien méritée après une sacrée première semaine…

 

Antoine GRENAPIN
Photos :
ASO DPPI- PEUGEOT RED BULL

 

(A suivre)

Rallye-Raid

About Author

gilles