AL ATTIYAH ET DE SOULTRAIT, PREMIERS LEADERS SUR LE ‘DAKAR’ 2017.

 


DAKAR 2017 – Nasser AL ATTIYAH et Mathieu BAUMEL au départ d’ASUNCION.

 

Ancien vainqueur du Dakar en 2011 et tout récent lauréat du Rallye Oilybia au Maroc, le Qatari Nasser Al Attiyah a remporté ce lundi la première spéciale du Dakar 2017 dans la catégorie des autos, et seule ES à se dérouler sur le parcours Paraguayen, couvrant les 38,5 kilomètres du parcours en 25’41, et ce malgré un début d’incendie survenu à bord de son Toyota Hilux de l’équipe Belge Overdrive.

À l’arrivée de la spéciale il confiait un peu inquiet :

« À environ une dizaine de kilomètres de l’arrivée, nous avons senti de la fumée vers le baquet de Matthieu (Baumel, son copilote), avec un peu de feu. Nous avons ralenti pour tenter de terminer l’étape et à l’arrivée nous sommes parvenus à l’éteindre »


DAKAR-2017-Lundi-2-janvier-Le-TOYOTA-HILUX-OVERDRIVE-de-Giniel-de-VILLIERS. dans la spéciale

 

Mais pour rejoindre le bivouac sur la longue liaison en direction de Résistencia, au nord-est de l’Argentine, le duo a été contraint de se faire remorquer par l’un de ses coéquipiers, le sud-africain Giniel de Villiers,  lui aussi ancien vainqueur sur le Dakar en 2009.

Pour l’heure, Al Attiyah précède dans cette spéciale d’ouverture de l’épreuve 2017, l’Espagnol Xavier Pons second à 24 secondes et un autre de ses coéquipiers, autre Espagnol et lui aussi ancien lauréat, Nani Roma, troisième à 29 secondes. De Villiers pointant lui au cinquième rang à 41 secondes.

Côté équipe Peugeot, le premier pilote des quatre 3008 DKR, est l’ancien double Champion du monde des rallyes, l’Espagnol Carlos Sainz quatrième à 33 secondes, le nonuple Champion du Monde des Rallyes, le Français Sébastien Loeb, se classant sixième à 55 secondes.

 

DAKAR-2017-Le-3008-DKR-de-Sébastien LOEB.

 

Comme on le constate quatre des cinq premières places sont déjà toutes occupées par d’anciens vainqueurs du Dakar !

Quant au vainqueur sortant, son partenaire, Stéphane Peterhansel réalise le douzième temps à 1’34 !

Également devancés par Al Rahji, Despres, Hirvone, Van Loon, et Terranova.

À retenir la belle 13éme place du pistard victorieux des 24 Heures du Mans et Champion du Monde d’Endurance WEC 2016, l’Alésien Romain Dumas, qui termine, lui, à 1’44

 

 


DAKAR-2017-le-FORD de Xavier-PONS-

 

Al-Attiyah gagne et patine, les autres assurent…

 

La grande majorité des pilotes a réussi sans encombre, cette étape inaugurale, sorte de prologue entre Asunción au Paraguay et La Résistancia en Argentine.

Al-Attiyah s’est imposé en auto, De Soultrait en moto.

Il n’y a pas qu’au bivouac de Résistancia que la température est élevé avec plus de 40°ressenti !

Sous le capot de la Toyota de Nasser Al-Attiyah, le moteur aussi … a surchauffé, provoquant on l’a dit, un début d’incendie.

Le pilote Qatari a donc dû effectuer l’ensemble de la liaison (415 km) de cette première étape, en étant tracté par son coéquipier, le Sud-Africain Giniel De Villiers.

Auparavant le toujours aussi véloce pilote Qatari au volant de l’un des Toyota de chez Overdrive, avait pourtant réussi à s’imposer au cours de cette courte spéciale, sans grande difficulté longue de seulement 38 kms.

 

DAKAR-2017-Lundi-2-janvier-Le-3008-DKR-PEUGEOT-de-Carlos-SAINZ.

Prudence chez Peugeot, surprise chez Ford

 

Chez Peugeot, on a privilégié la prudence (Sainz, 4ème à 33 secondes), Loeb (6ème, à 55 secondes), Despres (8ème, à 1’14) et Peterhansel (12ème à 1’34’’).

L’an dernier, rappelons que c’était Sébastien Loeb qui avait remporté la première étape. Mais, au terme d’un an d’expérience en rallye-raid, l’Alsacien sait l’importance de ménager sa monture.

« Combien de fois Peterhansel perd cinq minutes un jour avant d’en regagner quinze le lendemain ! », nous confiait-il au départ d’Asunción !

Ancien lauréat du Dakar sur les pistes d’Afrique, Luc Alphant, analysait, lui :

« L’important pour les favoris, c’était aujourd’hui de passer outre la pression et, surtout, d’être immédiatement dans le wagon de tête »

La plupart n’ayant vraiment pas envie d’ouvrir’ la spéciale demain mardi.

La journée a également été marquée par la très belle performance de l’Espagnol Pons, qui a hissé sa Ford derrière les deux Toyota et devant les Peugeot !

 

DAKAR-2017-Le-3008-DKR-de-Stephane-PETERHANSEL

EN DIRECT DU BIVOUAC AVEC L’ÉQUIPE PEUGEOT

 

Carlos Sainz (PEUGEOT 3008 DKR N°304)

4ème de l’étape / 4ème au général

« Cette première spéciale s’est bien déroulée. Je n’ai pas rencontré de problème particulier. Le tracé n’était pas aussi facile que ça. Certaines sections étaient très étroites. D’autres étaient très bosselées aussi. Tout s’est bien passé au Paraguay et nous voilà déjà de retour en Argentine. Le public est habitué au Dakar et nous attend avec enthousiasme ».

 

Sébastien Loeb (PEUGEOT 3008 DKR N°309)

6ème de l’étape / 6ème au général

« Ça va, ça s’est bien passé. J’ai trouvé que c’était une spéciale compliquée. Ce n’est pas trop mon style de spéciale, ni le type de terrain qui va bien à la voiture. C’était assez rapide, très étroit, beaucoup de cassant, de pièges, de cuvettes. Donc j’ai roulé sans prendre de risque. Une première étape ‘’prudente’’. »

 

Cyril Despres (PEUGEOT 3008 DKR N°307)

8ème de l’étape / 8ème au général

« Ce fut une journée intense. C’est mon 17ème départ de Dakar, et certainement l’un des plus piégeux.

Dès les premières portions de la spéciale, pendant les trois premiers kilomètres, il était possible de perdre beaucoup de temps. Les pistes étaient très sinueuses dans des portions étroites rongées par les eaux. Le principal est de ne pas s’être fait piéger. La lecture du terrain des prochaines étapes s’annonce difficile au vu de la météo de ces derniers jours. C’est toujours plaisant de conduire la 3008 DKR, mais nous devons rester concentrés pour ne pas faire d’erreur. »

 

Stéphane Peterhansel (PEUGEOT 3008 DKR N°300)

12ème de l’étape / 12ème au général

 « Cette petite spéciale m’a beaucoup fait penser au terrain du rallye brésilien de Sertoes. J’y suis allé de manière vraiment prudente. Cela fait quasiment six mois que je n’ai pas couru. Retrouver le rythme n’est pas évident. Je ne me suis pas senti hyper à l’aise et j’ai donc pris beaucoup de marge de sécurité. Beaucoup trop ! Il va falloir que je me réveille. Ouvrir la route, en étant dans les traces des quads, ne m’a pas aidé mais ce n’est pas très grave. Les écarts ne sont pas conséquents et l’important que la voiture fonctionne bien. »

Comme le stipule le règlement, le classement de cette première spéciale  déterminera l’ordre de départ de l’étape de demain, Les PEUGEOT 3008DKR seront les 4ème, 6ème, 8ème et 12ème voitures à s’engager dans les 803 km (dont 275 chronométrés) de la spéciale qui reliera Resistencia à San Miguel de Tucumàn.

 

DAKAR-2017-Lundi-2-janvier-Le-motard-Xavier-de-SOULTRAIT-preier-vainqueur-de-cette-édition-2017

De Soultrait brille d’entrée !

 

Dans la catégorie moto également, les leaders se sont montrés discrets. Peu d’entre eux aspirent à ‘ouvrir’ la spéciale de demain, beaucoup plus conséquente que celle disputée ce lundi avec cette fois, 275 km de secteur chronométré.

Le Français Xavier de Soultrait qui roule avec une Yamaha, en a profité pour remporter sa première victoire sur le Dakar.

 


DAKAR 2017 Lundi 2 janvier Le motard Xavier de SOULTRAIT preier vainqueur de cette édition 2017

 

Sur la ligne d’arrivée, le pilote de l’Allier, le vicomte de Soultrait, ne cachait pas sa satisfactionn:

« J’ai bien attaqué. Apparemment, j’ai la vitesse puisque c’est un exercice de vitesse pure. Mais ce n’est pas mon but ultime, moi je le répète, je veux gagner le Dakar… »

Néanmoins, sa victoire est à prendre au conditionnel car selon ‘radio paddock’, le Bourbonnais aurait fait un excès de vitesse, pendant la spéciale, qui pourrait le déclasser. En fin d’après-midi ce lundi 2 janvier, les commissaires n’avaient pas encore tranché.

« Pour moi, j’ai gagné cette étape. Après, c’est bien de ne pas démarrer en tête demain. »

C’est ce qu’on compris les favoris, lesquels se sont donc contentés d’assurer, tel le vainqueur de l’an dernier, l’Australien Toby Price dont la KTM, ne termine qu’à une modeste 17ème place mais à 1’25, quant à l’Espagnol Joan Barreda Bort (Honda), qui compte dix-sept victoires d’étape, il pointe au 7éme, alors que le meilleur Français de la dernière édition, Adrien Van Beveren sur sa Yamaha, signe le 11ème temps, lui, à 1’02.

La première grande explication débutera pour tous les vainqueurs dès ce mardi, avec une longue spéciale, où la poussière devrait assurément, être le premier ennemi des concurrents !

 

Antoine GRENAPIN


Photos :
ASO -DPPI


DAKAR-2017-Xavier-de-SOULTRAIT-sur-le-podium-de-départ d’ASUNCION.

DERNIÈRE MINUTE ! DE SOULTRAIT DÉCLASSÉ À LA DIXIÈME PLACE

 

Le Français Xavier de Soultrait, victorieux de la première spéciale du Dakar-2017 en catégorie moto, a finalement bien été déclassé pour un excès de vitesse et la victoire ce lundi 2 janvier 2017, revient donc à son dauphin, l’Espagnol Juan Pedrero Garcia qui pilote une Sherco. Pedrero Garcia devance dans l’ordre l’Américain Ricky Brabec de 12 secondes et le Portugais Paulo Goncalves avec une Honda, troisième à 26 secondes.

Tenant du titre, l’Australien Toby Price, pointe seulement au 17éme rang accusant 1’21 de retard.

Suite à sa pénalité, Xavier de Soultrait pointe maintenant à la 10ème place, à 58 secondes du nouveau leader.

 

Rallye-Raid

About Author

gilles