MOTOGP 2016 : LE TOP FIVE DE MCN.: «AND THE WINNER IS…»

 

Les journalistes de MCN ont voté pour les cinq pilotes MotoGP de l’année.

Motorcycle News, si j’étais croyant, ce serait ma bible.

Si j’étais ingénieur je les suivrais en enfer.

Si j’étais musicien, j’oserais à peine jouer à leurs côtés.

Et pour un journaliste moto (le même cas, ce n’est pas un hasard, se reproduit côté TV où la BBC a toujours été notre référence), MCN c’est un peu le grand frère qui protège, le grand père qui sait tout, le père que l’on admire.

Alors quand ils décident en comité quels sont les cinq pilotes MotoGP de l’année, je reproduis l’info, même si je ne suis pas d’accord…

Le vainqueur de ce vote est évidemment Marc Marquez, Champion du Monde, même avec sa moto merdique de début de saison et un peu aidé ensuite par les erreurs de Rossi et les errements de Lorenzo, il est le champion en chiffres.

Mais on le sait, les angliches ne font rien comme tout le monde, heureusement d’ailleurs, cela a permis le breakfast, les Stones, l’invention du trial où les bons ont zéro et du rugby ou la balle doit reculer pour avancer…

La rédaction de MCN, j’ai déjà dit le respect  que j’ai pour cette institution, Motor Cycle News, a donc décidé de faire son championnat à elle…

En votant pour les cinq pilotes de l’année, et leur résultat ne manquent  pas d’intérêt, même s’il n’est guère original.

LE CINQUIÈME EST DONC MAVERICK VINALES.

 

 

Au mondial 2016 il est quatrième, avec une victoire à Silverstone, et quatre podiums dans l’année, mais surtout une combativité démentielle, qui l’a envoyé à terre en Argentine, ce qui justifie son «déclassement» et nos confrères ont surtout admiré son combat contre une électronique carrément pas au point sur la Suzuki, surtout au cours d’une saison où il a plu tout le temps.

LE QUATRIÈME EST LORENZO,

 

Classé troisième au mondial, avec quatre victoires et dix podiums, mais le board de MCN n’a pas apprécié son irrégularité, il est intouchable quand tout va bien et invisible en cas de contrariété.

Il avait fait un début d’année incroyable au Qatar, gagnant tout en fait, laissant augurer d’une saison façon ouragan.

On connaît la suite…

La conclusion de MCN : Année à oublier… Pas tendres nos « venerated confreres »…

 

LE TROISIÈME EST CAL CRUTCHLOW…

 

Septième au championnat, deux victoires et quatre podiums, bien entendu la mauvaise foi est de rigueur, dans tous les sports d’ailleurs, j’écris assez souvent la mienne pour pouvoir accepter celle des autres, surtout quand j’ai du respect pour ce qu’ils font…

Cela dit, même sachant que Cal a une moto Honda d’usine, c’est tout de même seulement une satellite, il court seul au sein du team privé LCR,  et surtout, aux yeux d’un british,  il est le meilleur pilote anglais depuis Barry Sheene, qui est une sorte de figure de héros surhumain Outre Manche.

Il ya aussi le fait que ses deux victoires, à Brno et en Australie, ont été conquises de haute lutte contre Marquez et Rossi en Tchéquie et contre Rossi et Vinales chez les «Ossies» (on prononce ozizes).  Et chez les brits, gagner en Australie, c’est aussi relever le prestige de la couronne !

LE DEUXIÈME EST ROSSI,

 

Deuxième au championnat, deux victoires et dix podiums en 2016.

Ceci parce qu’en 2015, il avait été clair qu’il était moins rapide que Lorenzo, parfois aussi moins rapide que Marquez, ce que l’on mettait facilement sur le compte de l’âge.

Or en 2016, il est revenu aussi vite que les meilleurs, ce renouveau a incroyablement impressionné la rédaction de MCN.

Trois chutes en course et un moteur explosé l’ont empêché de prendre son dixième titre mais il ne fait de doutes pour personne qu’il avait la vitesse pour y parvenir.

Pour eux, les leçons qu’il tirera de ses échecs et l’arrivée de Vinales dans le team Yamaha sont un bienfait énorme pour  «The doctor»

LE VAINQUEUR EST DONC MARC MARQUEZ

 

Champion du Monde avec 5 victoires et 12 podiums.

En sports mécaniques, on a beau être de mauvaise foi, les chiffres parlent tous seuls et Marquez est évidemment l’homme de l’année.

Et on l’a dit, l’argument est qu’en début de saison, sa moto marchait tellement mal qu’on a bien cru qu’il était parti pour un résultat aussi dégueulasse qu’en 2015, tout le monde, Marquez, Pedrosa, Crutchlow s’était plaint d’un moteur beaucoup trop violent.

Pourtant, à 23 ans, Marquez a réalisé l’impossible, avec le même talent mais en plus une maturité impensable chez lui.

Dans le passé, Marquez était du genre «win it or bin it», traduction  « Ou tu gagnes ou c’est à foutre à la poubelle« …, devenu cette année à la fois capable d’envoyer du lourd au-delà du raisonnable quand tout allait bien mais pouvant aussi gérer une situation difficile en essayant d’en sortir avec le maximum de points possibles.

Assen, une piste ultra dégueulasse, Rossi a chuté alors qu’il est en tête, Marquez devient leader mais voit passer un Miller déchaîné qui n’a rien à perdre et le futur Champion du Monde se contente des 20 points de la deuxième place.

 

ASSEN,MARQUEZ LAISSE PASSER

 

Ce qui n’a l’air de rien, mais pour un champion du monde, laisser passer un mec sans se battre c’est aussi douloureux que de se faire arracher une dent de sagesse…

Il a eu en plus l’intelligence de ne tomber en course (à part au Mans) qu’une fois le titre empoché…

En 2017, son moteur sera probablement un Big Bang, dont les quatre cylindres explosent pratiquement en même temps se comportant donc un peu comme un monocylindre, beaucoup plus souple que le Screamer de 2016, un moteur dont les explosions sont beaucoup plus décalées.

Du coup, Marc Marquez est un gros favori pour 2017.

Il ya un truc amusant, dans le même temps, le Site britannique crash.net a fait voter ses lecteurs, il ya aurait eu 70 000 votants ce qui est énorme mais invérifiable, Lorenzo est sept, le cinquième est Iannone, le quatrième Crutchlow, le troisième Rossi, le deuxième Marquez  et le premier est Vinales.

Comme quoi quand le grand nombre vote, il ya souvent de grosses surprises…

Savoir si le grands nombre élit le meilleur est la tragédie de la démocratie depuis Athènes période classique, depuis la Rome antique et ses tribuns de la plèbe et plus récemment depuis les francs maçons qui écriront la constitution américaine puis influenceront leurs collègues français qui vont changer les choses de façon fondamentale à partir de 1789…

Le choix du grand nombre est il le meilleur ? Si cela ne vous rappelle pas quelque chose, répétitif en plus, dans notre vieux pays…

Churchill, homme d’état dont je n’aime que les citations, a bien dit que la démocratie est le plus mauvais des systèmes… à l’exception de tous les autres…


Jean Louis BERNARDELLI

Photos :
MCN

 

 

Moto Sport

About Author

jeanlouis