‘LIBERTY MEDIA’ VEUT DES WEEK-ENDS DE GRAND PRIX SUR DEUX JOURS !

 

 

Liberty Media, l’entreprise Américaine qui appartient à l’homme d’affaires, le milliardaire John Malone, nouvelle propriétaire de la Formule 1, souhaite améliorer le spectacle et concentrer dans un avenir proche, les week-ends de Grands Prix, non plus sur trois jours comme c’est le cas depuis des décennies mais sur deux jours, les samedi et dimanche, afin de redonner vie à la F1 en plein déclin depuis de nombreuses années !

Le but, en se concentrant uniquement sur les journées du samedi et du dimanche est de supprimer l’inutile, la journée du vendredi consacrée aux deux séances d’essais libres, qui se déroulent toujours sans public et qui n’intéressent nullement les médias, ni encore moins les télévisions !

Cette journée du vendredi a depuis bien longtemps perdu de son intérêt, depuis qu’a été supprimé la session des qualifications !

Car autrefois jusque dans les années 2000, il y avait une séance d’essais libres chaque vendredi matin de GP, de 10 Heures à 11 Heures 30, suivi d’une première séance de qualification, de 13 Heures à 14 Heures, laquelle donnait un véritable intérêt à ce vendredi !

Supprimée, cette session de qualif a depuis laissé place à deux séances libres, qui n’offrent absolument aucun intérêt sur la piste. Deux sessions souvent incompréhensibles au cours desquelles, les équipes se contentent de tester et d’essayer différents types de pneumatiques et ce sans qu’il soit possible de connaître la charge de carburant utilisé, donnant peu ou pas d’intérêt aux chronos réalisés !

Il semble donc avec les nouveaux propriétaires venu le temps de supprimer ce vendredi inutile et de ne conserver que deux séances de qualification, le samedi pour établir la grille de départ du dimanche.

Reste une question, que faire avec les séries GP2 et GP3 qui roulent le vendredi, avec leurs courses le samedi et aussi le dimanche pour le GP2 ?

 

 

 

Mais si Liberty Media, le nouveau propriétaire des Grands Prix, veut condenser l’ensemble du spectacle sur deux jours. Ou au moins, voudrait, il va falloir convaincre les Teams.

Et bien évidemment les plus riches tels Ferrari, Mercedes et Red Bull, ces équipes qui pour compenser l’interdiction de ces sessions d’essais privés, effectuent  dorénavant de nos jours, un travail de développement permanent colossal, passant des heures en soufflerie et envoyant leurs pilotes à longueur d’années sur les simulateurs, pour qu’ils conservent la forme.

Et il va aussi falloir convaincre la FIA. d’autoriser en cours de saison plus de séances d’essais privés si le vendredi venait à être supprimé !

Liberty Media va devoir se battre non seulement pour imposer leurs pensées et leurs idées, dans un environnement dans lequel, avant de penser au bien commun, nous avons tendance à croire que pour protéger leurs propres intérêts, les grandes équipes s’opposent toujours systématiquement à une réforme devenue indispensable avec le réel déclin de la F1… qu’elles ne peuvent contester et ignorer !

Avec l’absence de gros sponsors comme autrefois jusque dans les années 2000 sur les carrosseries de leurs monoplaces, la désaffection évidente du public au fil des saisons et les chutes globales des audiences TV.

Finalement cette vente de la F1 pourrait bien se montrer salutaire et sauver les Grands Prix d’un désintérêt général…

 

John ROWBERG
Photos :
PIRELLI et TEAMS

Evenements F1

About Author

gilles