LA TOYOTA YARIS WRC 2017 EN ESSAI EN FRANCE ET EN ESPAGNE

WRC-2017-La-TOYOTA-en-essai-en-novemvbre-2016-

 

WRC-2017-La-TOYOTA-en-essai-en-novemvbre-2016-

WRC-2017-La-TOYOTA-en-essai-en-novemvbre-2016-

 

 

Le Toyota Gazoo Racing entame enfin en ce mois de novembre, une vraie série de tests sur l’asphalte, dans le Sud de la France et également en Espagne.

Cette fois le Team Japonais confié à l’ancien quadruple Champion du monde Finlandais, Timo Makinen, se lance dans le développement de la Toyota Yaris WRC  2017 sur le goudron!

Il était temps à deux mois du premier rendez-vous du calendrier 2017, avec le traditionnel rallye Monte-Carlo épreuve qui lance annuellement la saison mondiale en rallye.

Avec son quatrième châssis complètement  transfigurée des autres, visiblement la Yaris à pris de l’embonpoint partout, par rapport aux autres mulets testés jusque-là.

Les deux premiers châssis ont surtout servi au développement sur la terre de la Laponie en Finlande puis au Portugal avant ensuite un long mois en Espagne.

Ces prototypes ont roulés plus de 12 000 kilomètres sur la terre à travers l’Europe. D’après plusieurs observateurs Portugais et Espagnols, le moteur se montrerait sans doute le plus puissant de toutes les WRC qui ont déjà roulé. Mais malgré tout, cette Yaris semble un ton en dessous de la Citroën C3  en matière de tenues de routes et liaison au sol.

Ce qui n’est pas étonnant d’avoir un moteur au top-niveau pour la Japonaise puisque celui-ci est construit et développé par TMG dans ses ateliers Allemands de Cologne, sans doute, le plus moderne qui existe pour la compétition au monde.

Un sacré avantage quand on souhaite avoir toutes ses chances pour viser le titre de champion du monde constructeurs pour la saison…2018!

 

WRC-2017-La-TOYOTA-en-essai-en-novemvbre-2016-

WRC-2017-La-TOYOTA-en-essai-en-novemvbre-2016-

 

Plusieurs pilotes ont pris parts aux différents tests dont le Finlandais Juho Hanninen qui est déjà promu pilote officiel pour la saison prochaine. Mikko Hirvonen, l’ancien vice-champion dorénavant reconverti dans l’univers des rallyes-raid avec l’équipe X-Raid, a aussi pu enfiler les gants, pour filer un coup de main et donner son avis aprés une série de tests à son volant.

Ce fut aussi le cas pour le directeur de Toyota Gazoo Racing, Tommi Makinen. Puisque pour le moment le team ne dispose pas encore de pilote goudron. C’est Tommi qui si est collé…

Esapekka Lappi semble tenir la corde pour devenir, lui aussi, dans très peu de temps, un des autres pilotes officiel. Et le premier pilote devrait être sans grande surprise…Jari Matti Latvala!

Transfuge de chez Volkswagen Motorsport, dont il ne reste qu’une seule année de contrat, avec le groupe Allemand qui devrait le libérer. Reste plus qu’à attendre l’annonce officielle!

Jari va faire beaucoup de bien au team Toyota pour mettre au point la Yaris surtout sur asphalte. Il a acquis beaucoup d’expérience depuis plusieurs saisons et a trop souvent été victime de malchance…

Mais rappelez ce que disait souvent Jost Capito sur le choix de ses pilotes. Que Jari était bon sur dix rallyes par saison! Même si cette saison 2016, n’a pas été simple pour lui, non seulement avec ses erreurs, mais aussi à cause de plusieurs ennuis mécaniques. Il a du disputer plusieurs rallyes avec la même boite à vitesses sur sa Polo sans pouvoir la réparer, ni la changer puisque règlement oblige, il n’en avait plus de disponible. A moins de récolter une pénalité de cinq minutes avant le départ.

Chose qui était complètement impensable pour Volkswagen qui voulait s’assurer du titre constructeur. Alors Jari a rongé son frein. Une saison galère pour lui!

Et pourtant, c’est un garçon charmant, fort sympathique pour ceux qui ont la chance de le connaitre et de l’approcher, mais sans doute parfois se met-t-il, un peu trop de pression en début de saison. Il faut dire qu’il a la malchance de courir à l’époque d’un certain… Sébastien Loeb, puis ensuite de trouver sur sa trajectoire, l’autre Seb, Sébastien Ogier…

Mais gageons que désormais, il va retrouver un team qui saura l’entourer et l’aider à franchir le palier qu’il lui manque pour être performant toute une saison.

 

WRC-2017-La-TOYOTA-en-essai-en-novemvbre-2016-

WRC-2017-La-TOYOTA-en-essai-en-novemvbre-2016-

 

Les Yaris sont lancées désormais sur le goudron .Mais les choses ne sont pas aussi simple pour le team , puisque Tommi en personne est parti à la faute, finissant contre un arbre sous la pluie, la semaine dernière. Du coup, Tommi souffre de plusieurs côtes et la Yaris numéro trois est repartie en Finlande dans l’atelier à Puppola, trop abîmée pour être réparé sur place. l’arceau ayant bougé, il n’était donc pas possible de poursuivre des tests ainsi.

Désormais ces tests ont repris avec le châssis numéro quatre, avec de nouveau du changement aérodynamique. Des nouvelles ailettes à l’avant de chaque côté du bouclier. Des portières et des ailes qui ont pris de l’embonpoint, et surtout des jupes latérales qui semblent beaucoup plus larges.

Et qui cachent sans doute une future ouverture pour refroidir les freins arrières.

Il faut s’attendre aussi un peu comme Citroën que Toyota s’appuie sur un différentiel piloté multidisques comme on l’a connu sur la Célica ou la Corolla, même si celui-ci viendra de chez X TRAC  comme la boite à vitesses et les ponts.

La grande inconnue, c’est, quel sera le niveau de la Toyota Yaris sur le premier tiers du Championnat WRC 2017 ?

On sait actuellement une chose. L’ingénieur en chef du projet à annoncer qu’il fallait s’attendre à des surprises , que d’autres teams n’ont jamais exploitées jusque-là…

Premier exemple qui frappe, les grilles sur le spoiler à l’arrière comme une ventilation d’une aération ou d’une climatisation!

Mais à cette heure, tout le monde ignore à quoi ressemblera vraiment une WRC 2017. Tellement chaque team a peur d’être copier!

Une chose semble acquise en tout cas, Toyota Gazoo Racing n’engagera que deux Yaris WRC dès le rallye Monte-Carlo 2017. Juho Hanninen devrait être l’un des petits veinards à son volant, mais qui disposera de la deuxième voiture d’ici la ?

Qui ?

Jari Matti Latvala ou Eskappi Lappi ?

Une troisième Yaris devrait ensuite être engagée à partir du Portugal au plus tôt.

Mais le temps presse pour Toyota, car dans très peu de temps, dès le premier janvier, toutes les journées de tests, seront comptabilisées, alors que jusque-là pour eux, elles étaient libres!

Les premiers passages du shakedown du rallye Monte-Carlo nous donneront un indicateur pour le prochain début de saison. Mais il ira de même pour tous les autres teams.

Aujourd’hui, chacun avance ses pions sans savoir où ils en sont réellement, par rapport à la concurrence!

Quoiqu’il en doit, Toyota en a temné avec ses essais dans le sud-est de la France et a relis le cap sur l’Espagne, afin de poursuivre les roulages.

 

Texte et photos : Eric DOBROWOLSKY

 

WRC

About Author

gilles