QUE RESTE-T-IL DE LA F1?

F1-2016-SAO-PAULO-depart-sous-safety-car-le-dimanche-13-novembre-

 

F1-2016-SAO-PAULO-Départ-sous-safety-car-ce-13-novembre-1

F1-2016-SAO-PAULO-Départ-sous-safety-car ce 13 novembre-

 

Quand on a assisté au rocambolesque Grand Prix du Brésil de Formule 1 ce dimanche sur la piste détrempée d’Interlagos à Sao Paulo, il est permis de se poser bien des questions.

Parti derrière le safety car, cela devient la mode en sport automobile, stoppé à deux reprises au drapeau rouge, alors que le leader le triple Champion du monde, le Britannique Lewis Hamilton ne cessait de lancer à la radio à bord de sa monoplace «  on peut rouler » on ne peut s’empêcher d’avoir en mémoire quelques images de Grands Prix du passé, ces épreuves d’antan où les ‘ magiciens du volant d’alors s’en donnaient à cœur joie

 

 Détails du fichier joint


F1 Dimanche 24 Octobre 1976. Départ du GP du Japon avec la Lotus de Mario ANDRETTI en POLE

 

A commencer par le Grand Prix du Japon disputé sur la piste du Fuji le dimanche 24 octobre 1976  où Niki Lauda, le Champion du monde en titre et en lice pour conserver son titre déjà décroché en 1975, rentre soudainement après deux des soixante-treize tours, à son stand, pris par la peur sur la piste copieusement détrempée par une pluie abondante abandonnant la couronne à son adversaire le Britannique James Hunt qu’il devançait de trois points au départ et qui en se classant troisième en empoche quatre et devient donc Champion du monde avec un petit point d’avance sur le Champion Autrichien.

 

 F1-1976-GP-DU-JAPON-au-FUJI-La-McLAREN-du-Champion-du-Monde-James-HUNT


F1-1976-GP-DU-JAPON-au-FUJI-La-McLAREN-du-Champion-du-Monde-James-HUNT

 

Ce dernier grièvement accidenté quelques semaines plus tôt, le 1er aout lors du GP d’Allemagne sur le Nurburgring et à qui on avait administré l’extrême onction au cours de la nuit suivante, était miraculeusement sauvé et revenu au volant de sa Ferrari en piste, un mois plus tard, début septembre à l’occasion du GP d’Italie dans l’antre de Monza.

Mais malgré l’enjeu d’une second titre mondial , Niki  avait craqué, laissant la gloire à Hunt… la vie plutôt que les honneurs!

 

 GP-EUROPE-1993-DONINGTON-Park-AYRTON-SENNA-LE-MAGICIEN-sous-la-pluie-prend-un-tour-a-Alain-PROST

GP-EUROPE-1993-DONINGTON-Park-AYRTON-SENNA-LE-MAGICIEN, sous la pluie prend un tour à Alain-PROST, futur Champion du monde en fin de saison!

 

Et, comment ne pas se remémorer cet incroyable Grand Prix d’Europe disputé sur le circuit de Donington Park le dimanche 11 avril 1993  dans des conditions parfaitement identiques à celles de ce dimanche à Interlagos et où un certain … Brésilien, l’inoubliable Ayrton Senna, un vrai ‘ magicien ‘ sous la pluie, avait au volant de sa McLaren-Ford, livré l’une des plus belles courses de sa brillante carriére, reléguant sous un véritable déluge tous ses adversaires, loin, très loin, son dauphin, le Britannique Damon Hill  à 1’23, le troisième Alain Prost, ui aussi au volant d’une Williams-Renault, se classant à 1 tour.

Les autres avec dans l’ordre Herbert, Patrese, Barbazza, Fittipaldi, Zanardi , Comas, et Barichello le dixième, se classant respectivement à deux, trois, quatre, cinq et même six tours !!!

 

F1-1979-GP-de-FRANCE-la-Bataille-entre-la-FERRARI-de-Gilles-VILLENEUVE-et-la-RENAULT-Turbo-de-René-ARNOUX

F1-1979-GP-de-FRANCE-la-Bataille-entre-la-FERRARI-de-Gilles-VILLENEUVE-et-la-RENAULT-Turbo-de-René-ARNOUX

 

Dans un autre registre, on est aussi également bien loin du FABULEUX GP de France, le 1er juillet 1979 et les derniers tours entre Gilles Villeneuve et René Arnoux…. !!!!!!

Lesquels en bagarre pour la deuxième place, derrière la Renault-turbo de Jean Pierre Jabouille, n’avaient cessés de se toucher, virage après virage… aucun des deux ne voulant céder!

Finalement la Ferrari du regretté pilote Canadien, avait fini par devancer la seconde Renault!

On ose imaginer les sanctions qui leur seraient distribués aujourd’hui…quand on voit l’attitude en permanence à chaque GP des commissaires sportifs de la FIA lesquels ne cessent de distribuer à qui mieux mieux, des sanctions en temps et autres pénalités!!!!

Tout cela pour dire que la discipline reine qu’est la F1, n’est plus en 2016, que l’ombre de la grande Formule 1 d’antan!

Vraiment guère passionnante.

Ne pas s’étonner du coup de la désaffection du public qui ne cesse de déserter les circuits et de celle des téléspectateurs de moins en moins nombreux également.

A ce sujet, il se murmure que comme en 2015, il n’y aurait pas de GP de F1 en Allemagne en 2017… alors que c’est une marque Allemande – Mercedes – qui domine, survole et empoche victoire sur victoire, titre sur titre!

Autre preuve donc si besoin en est, que le mal est vraiment profond…et que la grande majorité des amoureux du sport automobile s’en cogne de cette F1 Moderne

 

 WEC-2016-FUJI-Chaud-le-départ-des-Six-Heures-dimanche-16-octobre.


WEC-2016-FUJI-Chaud-le-départ-des-Six-Heures-dimanche-16-octobre.

 

En route pour le golfe persique et la neuvième et ultime manche du Championnat du monde d’endurance WEC , samedi sur la piste du circuit de Sakhir au sud de Manama, je me régale à l’idée de suivre à nouveau une course de Six Heures où la lutte est permanente entre les grands constructeurs Audi, Porsche et Toyota en LMP1, entre Ligier, Oreca et BR en LMP2 et entre Aston Martin, Ferrari, Ford et Porsche en GT, se terminant fréquemment avec des écarts infimes parfois …UNE petite seconde… au terme des Six Heure de course !!!!

En WEC, on assiste à des GP longs de Six heures.

 F1-2016-HOSPITALITY-FERRARI.


F1-2016-HOSPITALITY-FERRARI.

Qu’ajouter ?

Chacun appréciera le F1 circus, dénué du moindre intérêt, avec la promenade des Flèches d’Argent depuis trois ans et celles auparavant quatre ans durant, des Red Bull énergisantes…

Une F1 qui dure en réalité, le temps de la Q3 en qualifications et les premiers mètres jusqu’à la sortie du premier virage… en course, après c’est la bien ennuyante procession.

Qui dure, qui dure rendant bien ennuyantes ces épreuves de monoplaces.

Et dont j’avais écrit, il y a deux ans:

La F1 de nos jours est devenu un cirque qui plante son chapiteau et ses barnums tous les quinze jours, où on veut bien encore casquer à prix d’Or, un spectacle qui n’en est plus un…

Rien n’a changé, on se barbe à suivre les GP F1 surtout si l’on compare aux GP… Motos, autrement plus bandants!!!

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : PIRELLI – Bernard BAKALIAN

 

F1

About Author

gilles