MOTOGP 2017 : L’INVASION ESPAGNOLE ?

MARC MARQUEZ,LA STAR ESPAGNOLE ABSOLUE

MARC MARQUEZ,LA STAR ESPAGNOLE ABSOLUE

 

Il y aura sur la grille de départ MotoGP 2017 dix pilotes espagnols sur vingt trois.

Ce qui est énorme, près de la moitié…

On pourrait bien sûr incriminer l’organisateur des GP, la société espagnole Dorna, de pousser les pilotes nationaux en avant, ce qui est faux, même si Dorna organisera en 2017 quatre GP en Espagne, ce qui prouve juste plusieurs choses…

Il y a en Espagne assez de public pour quatre GP, ce qui ne serait probablement pas le cas en France, alors que la population espagnole (47 millions) est inférieure de quasiment vingt millions à celle de la France (66 millions).

 

ROSSI LA STAR ITALIENNE ABSOLUE

ROSSI LA STAR ITALIENNE ABSOLUE

 

Il ya aussi en Espagne beaucoup d’argent potentiel pour les courses de moto, avec de très très gros sponsors, c’est d’ailleurs la même chose en Italie, on y reviendra, alors que le problème financier est un cauchemar dans les sports mécaniques français.

Enfin, il ne fait pas oublier que ce n’est pas Dorna qui distribue les guidons, mais les usines japonaises, italiennes et autrichiennes…

Plus des teams privés belges, français, italiens ou espagnols et souvent ces teams considèrent que les pilotes espagnols sont meilleurs que les autres, c’est simple.

En factory, Ducati fait rouler un Espagnol (Lorenzo) en 2017, Suzuki un (Rins), Honda deux (Marquez et Pedrosa), Yamaha un (Vinales), Aprilia un (Aleix Espargaro).

Chez les privés, Avintia/M Ducati un (Barbera), Aspar/Ducati un  (Bautista), KTM un (Pol Espargaro), chez VDS un (Rabat).

Bref, tout le monde ou presque s’y est mis…

Bravo à Tech3 de faire rouler un Allemand (Folger) et un Français (Zarco), à Pramac de donner ses guidons à un Anglais (Redding) et un Italien (Petrucci).

 

 

EN 2017, EN MOTOGP, COULON ET PONCHARAL ROULERONT SANS PILOTES ESPAGNOLS

EN 2017, EN MOTOGP, COULON ET PONCHARAL ROULERONT SANS PILOTES ESPAGNOLS

Dans tous les autres teams il y a de l’Espagnol !

Après, on peut se demander ce que fout Pedrosa chez Honda où il n’ jamais été champion du monde…

C’est simple, il est le coéquipier génial pour Marquez, il gagne parfois quand Marquez est derrière, le bilan trois titres pilotes en MotoGP en quatre ans,  et deux titres constructeur, le 2016 se jouera à Valence.

Donc il n’y a pas photo, c’est d’ailleurs le team où règne la meilleure entente et où la reconduction des contrats s’est faite en deux coups de cuillère à pot.

J’ajoute que le championnat espagnol de Moto3 est devenu l’arme absolue pour commencer, à tel point qu’il sort des frontières d’Espagne !

Tout ceci combiné explique que la quasi moitié des pilotes de MotoGP vienne d’Espagne.

Sur cette grille 2017, il y aura aussi quatre italiens et deux Français, Loris Baz et Johann Zarco.

Pour vérifier si l’invasion espagnole en MotoGP se transforme en invincible armada,  j’ai vérifié les chiffres sur la relève, à savoir les championnats Moto2 et Moto3.

 

ZARCO A CHANGÉ LA DONNE!

ZARCO A CHANGÉ LA DONNE!

 

En 2017, en Moto2, il y aura sept espagnols sur 32 pilotes, la proportion est donc moindre, mais il ya neuf Italiens (et un seul français, Quartararo).

Bien entendu, si les seuls pilotes à monter en MotoGP en 2018 sont espagnols, l’invasion va continuer mais ce sera là encore affaire de talent et de soutien financier au talent.

En Moto3 en 2017, il y aura sept Espagnols sur 31 pilotes, même pas un quart, et neuf Italiens, or c’est évidemment là qu’est le berceau des futurs stars du bitume, l’Italie fait donc bien face dans les deux catégories préparatoires au MotoGP.

 

EN MOTO3,BINDER ET KENT ONT SÉRIEUSEMENT SE CIUÉ LES ESPAGNOLS

EN MOTO3,BINDER ET KENT ONT SÉRIEUSEMENT SECOUÉ LES ESPAGNOLS

 

En Moto3 20107, Dorna annonce deux Français, Danilo et Boulom, la France est le parent pauvre de la vitesse mondiale, mais quand même, il ya quelques titres mondiaux dans le marbre.

Il est vrai qu’à lui tout seul, Johann Zarco a fait exploser les compteurs !

Voilà les chiffres parlent mais ils s’expliquent aussi.

L’Espagne est un pays de vitesse comme la France l’est en enduro et en cross, c’est une culture de base.

 

LA FFM AIDE TOUS LES PILOTES FRANÇAIS EN VI TESSE

LA FFM AIDE TOUS LES PILOTES FRANÇAIS EN VITESSE

 

Jacques Bolle, boss de la FFM, fait ce qu’il peut pour aider la filière de vitesse française, il a d’ailleurs de beaux résultats, mais c’est un peu comme vouloir apprendre aux cow boys à monter à cru en essayant d’imposer la selle chez les Indiens !

Pas évident.

En tous cas, l’invasion espagnole est logique, c’est une tendance lourde…

Cela dit, au nombre de titres mondiaux par pays,  l’Italie est devant l’Espagne, et ce dans toutes les cylindrées, sauf le 50/80 cc où un certain Angel Nieto a fait des ravages !

Jean Louis BERNARDELLI

Photos MotoGP

 

 

Moto Moto - Vitesse Sport

About Author

jeanlouis