MOTOGP 2016 : ROSSI ROULE CHEZ LUI EN T MAX ET ROULERA ENCORE LONGTEMPS EN COURSE !

 

 

Présentation très chic au salon de Milan des dernières évolutions du T Max.

Le T Max Yamaha, c’est un scooter de grande  puissance, qui conjugue, je le certifie pour l’avoir testé, tous les avantages d’une moto sportive et tous les avantages d’un scooter.

Et il fait un malheur sur le marché mondial du deux roues…

Lors des essais, l’an dernier en Camargue, j’ai vu Alexandre Kowalski prendre de vraies trajos de GP, il est vrai que lui est un vrai pilote, en plus de ses responsabilités commerciales chez Yamaha France.

Et en ce qui me concerne, j’ai adoré la maniabilité du truc…

Et l’impression de pouvoir piloter une bombe si l’envie m’en vient.

Maniabilité, en particulier quand je me suis fait virer par les flics et que j’ai du le déplacer à la main.

J’étais en train de faire une photo  sur la place des arènes de Nîmes, devant une statue du toréador Nimeno II (sous le pantalon de l’habit d’or, les parties intimes sont très moulées et manifestement, il y a une sorte de culte sur place qui consiste à les astiquer au point qu’elles brillent comme des étoiles) et bref, pousser le truc a été un jeu d’enfant, c’est important parce qu’en ville, pour entrer dans les parkings deux roues, il ya un créneau à faire à la main… Et souvent en pente.

Bon, Yamaha a présenté deux nouvelles versions du T Max, plus bien sûr le nouveau 300 qui va remplacer le 250, et qui est venu le présenter ?

Un utilisateur invétéré qui reconnaît que chez lui, en Italie, il circule avec…

C’est bien sûr Valentino Rossi, qui affirme que c’est sa moto d’été, quand il fait chaud et que c’est le bazar dans la ville.

Bien sûr, parmi les journalistes, on a demandé des nouvelles du futur.

« Au début de la saison  j’ai renouvelé mon contrat avec Yamaha, pour deux ans. Mais en fait, je voudrais continuer à courir pour toujours, et de toute façon le plus longtemps possible ».

Alors voilà, je n’aime guère les salons, d’ailleurs j’y vais de moins en moins, le marketing a trop pris la passion en otage, mais quand j‘entends des trucs comme ça, ça me réjouit car je ne conçois pas le MotoGP sans Rossi, et s’il quitte cette cylindrée, son arrivée en WSBK serait un coup de bonheur pour la discipline.

Longue vie à notre héros mondial.

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : TEAM

 

 

 

Moto Moto - Divers Moto - Vitesse

About Author

jeanlouis