RIFIFI A LA FFSA: OPÉRATION NUIT ET BROUILLARD EN RHÔNE-ALPES

jean-pierre-mauvaux

 

 Jean-Pierre-MAUVAUX


Jean-Pierre-MAUVAUX

Opération nuit et brouillard en Rhône-Alpes!

 

Un mois après l’élection à la hussarde de Jean-Pierre Ollivier au détriment de Christian Albany fin septembre à la ligue de La Réunion, la traque sans merci des opposants à Nicolas Deschaux a fait une nouvelle victime, en la personne de Jean-Pierre Mauveaux, contraint de démissionner de la présidence du comité Rhône-Alpes, au terme d’une chasse aux sorcières lancée en début d’année par les « hommes du président »

« Après s’être engagé par écrit pour notre liste en septembre 2015, Hervé Besson, président de l’ESCA et délégué de la ligue, a retourné sa veste en faveur de Nicolas Deschaux juste avant l’élection du nouveau comité directeur en fin d’année » se souvient Jean-Pierre Mauveaux.

Hervé Besson passe pour l’instigateur de la réunion « sauvage » tenue – en cachette de Jean-Pierre Mauveaux – début 2016 à Lyon par Gilles Mondésir, président de l’ASA Rhône, et où Nicolas Deschaux a prévenu en termes à peine voilés les dirigeants d’ASA :

‘A ses courtisans iraient toutes les faveurs de la FFSA’ (finales de coupes de France, rapports d’observation d’épreuves bienveillants, appui des candidatures aux championnats, postes et missions rémunérés) et aux autres les pleurs et les grincements de dents!

Il n’en fallait pas plus pour faire taire la conscience de quelques présidents d’ASA en quête d’avantages pour leurs licenciés voire d’honneurs ou de prébendes pour eux-mêmes, d’autant que la réforme des statuts de la FFSA, votée en juin, pour clouer une bonne fois le bec des opposants, a pu faire basculer encore quelques hésitants du côté du pouvoir.

 

LA NUIT DES LONGS COUTEAUX

 FFSA-Hervé-BESSON.


FFSA-Hervé-BESSON.

 

C’est ainsi que Gilles Mondésir a pu réunir le tiers des dirigeants d’ASA pour demander la convocation d’une A.G. de la ligue Rhône-Alpes, à l’effet de révoquer son comité directeur pour en finir avec son président Jean-Pierre Mauveaux, sans attendre l’élection, le tout sur fond de rumeurs malveillantes, nauséabondes et malsaines, mais malvenues propagées à son sujet.

« Avec un rapport de forces proche de 50/50, le scrutin était gagnable mais j’ai préféré démissionner pour éviter d’entrer dans des polémiques dont le sport que j’aime aurait été le grand perdant. » nous a confié Jean-Pierre Mauveaux, avant d’ajouter :

 « Tous les membres du bureau ont démissionné à ma suite à la seule exception du ‘courtisan’ Hervé Besson qui serait ainsi le seul qualifié pour assurer le tutorat de la ligue jusqu’à la prochaine élection.»

La voie s’ouvre ainsi pour les ambitions que beaucoup prêtent à Gilles Mondésir, ancien coéquipier de rallyemen professionnels, successeur début 2015 du regretté Michel Perrin à la tête de l’ASA Rhône, et qui semble tisser sa toile pour devenir président d’une ligue Rhône-Alpes prête à passer sous la bannière du ‘roi’ Deschaux.

La révolution de palais – toujours bien au-dessus de la tête des licenciés qui nourrissent les notables – n’est sans doute pas terminée.

Il se murmure que d’autres dirigeants rhône-alpins pourraient bientôt tomber en disgrâce, non pour s’être opposés à Deschaux mais seulement pour ne pas avoir … aboyé avec la meute, contre Jean-Pierre Mauveaux!

L’épuration pratiquée à la FFSA sous la dictature de Nicolas Deschaux et de son mentor, l’exilé à l’Ile Maurice, Jacques Régis, n’aurait alors plus rien à envier aux terribles purges Staliniennes….

 Jean Pierre MAUVAUX


Jean Pierre MAUVAUX

JEAN PIERRE MAUVEAUX DIGEST

 

Né en 1956 à Montélimar où il réside toujours, Jean-Pierre Mauveaux a débuté en course de côte à la fin des années 70 en équipe avec son père auquel il succéda bientôt à la tête de leur PME familiale de décolletage.

Après avoir animé le Championnat de France 2ème division dans les années 80, il s’est tourné vers l’organisation d’épreuves au sein de l’ASA Montélimar dont il est devenu le président avant d’accéder à la présidence du comité Rhône-Alpes et au comité directeur de la FFSA.

Chargé de mission sur le Rallye de France en 2010, il a été nommé en 2012 par Nicolas Deschaux président de la commission « championnat de France de la montagne » en remplacement de Daniel Demare, pilote amateur et toujours président de l’ASA Beaujolais.

Il s’est distingué par un audit général de la course de côte et par des mesures pour mieux sécuriser les épreuves.

Des divergences de vue avec François Bernard, alors directeur technique de la FFSA, sur les protos CN Plus, et avec le président Deschaux sur l’avenir des F3000 l’ont contraint à la démission après une altercation avec Jacques Régis devant tout le comité directeur en octobre 2013.

Depuis lors, Jean-Pierre se consacrait à la présidence de l’ASA Montélimar et de la ligue Rhône-Alpes en parallèle à son activité d’organisateur de séminaires de formation.

A qui le tour ?

 

Jean Paul CALMUS

Photos : TOP MONTAGNE et DR

 Jean-Pierre-MAUVAUX-a-la-course-de-cote-de-BAGNOLS-SABRAN


Jean-Pierre-MAUVAUX-a-la-course-de-cote-de-BAGNOLS-SABRAN

 

FFSA

About Author

gilles